Combattre les inégalités ou la pauvreté?, une conférence de Jean-Philippe Delsol

Francis Richard
Resp. Ressources humaines

Le 25 août 2021, à 18 heures, l'Institut Libéral recevait en ligne Jean-Philippe Delsol pour une conférence Zoom sur le thème:

Combattre les inégalités ou la pauvreté?

Le conférencier est, avocat, président de l'IREF, Institut de Recherches Économiques et Fiscales.

 

ORIGINE DE L'ÉGALITARISME

Deux causes sont à l'origine de l'égalitarisme:

- C'est la faute à Rousseau: au début, c'était mieux; tous les hommes étaient naturellement égaux; c'est la civilisation qui les a pervertis: voilà en substance ce que Rousseau disait dans son Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes.

(Rousseau avait envoyé son livre à Voltaire qui lui avait répondu: J'ai reçu, Monsieur, votre nouveau livre contre le genre humain; je vous en remercie; vous plairez aux hommes à qui vous dites leurs vérités, et vous ne les corrigerez pas. [...] On n'a jamais employé tant d'esprit à vouloir nous rendre Bêtes. Il prend envie de marcher à quatre pattes quand on lit votre ouvrage...)

- La jalousie et l'envie foncières qu'illustre l'histoire des deux paysans du philosophe slovène Slavoj Žižek:

L'un avait mieux réussi que l'autre et tous deux se haïssaient. Une fée demande un jour à celui qui était dans la peine de faire un voeu, mais en lui précisant que son voisin aurait le double, alors il lui dit: Rends-moi borgne. La fée s'étonne. Il ajoute: Ainsi mon voisin sera aveugle...

 

Deux économistes sont allés plus loin encore dans ce sens:

- Pour James Galbraith (fils de John), ce n'est pas grave que l'égalité conduise à une société composée uniquement de pauvres, du moment que justement ils soient tous également pauvres.

- Pour Anthony Atkinson, la décroissance devait permettre l'égalité; que le gâteau à partager soit réduit n'était pas rédhibitoire, du moment qu'il n'y avait plus de riches...

 

LE MODÈLE DE PIKETTY

Selon Thomas Piketty, au cours des deux derniers millénaires le taux de croissance économique aurait été de 0,5% l'an tandis que le rendement du capital aurait été de 4 à 5%. Cette différence expliquerait que les inégalités n'aient jamais cessé de se creuser entre les détenteurs de capital et les autres.

Or ce raisonnement est stupide:

- Le modèle réduit l'évolution du monde à une seule cause, alors qu'il est plus complexe;

- Nous ne savons pas quels ont été au cours du temps le taux de croissance et le rendement du capital;

- En supposant que les détenteurs de capital aient bénéficié d'un rendement de 1% de plus que la croissance, au bout de 200 ans, leur capital aurait, en comparaison, été multiplié par 71, mais, à ce compte-là, la croissance ne leur aurait pas permis d'acquérir de nouveaux biens...

 

LES INÉGALITÉS S'ACCROISSENT MAIS...

Au cours des trente quarante dernières années, les inégalités se sont effectivement accrues (le coefficient de Gini2 a augmenté) mais:

- Tout le monde s'est enrichi: les revenus médians ont augmenté;

- Les taxes et les charges ne sont pas prises en compte dans le calcul.

Si tout le monde s'est enrichi, c'est grâce à l'élargissement du marché et à l'innovation.

Dans les pays occidentaux, parmi les 1% les plus riches, les nouveaux ont eu tendance à écorner les anciens. Ce n'a pas été le cas, en Chine et en Inde, où les détenteurs de capital sont de connivence avec respectivement le socialisme et l'étatisme: l'inégalité y est indécente parce que malhonnête et c'est la classe moyenne qui y est restée pauvre.

Si on prend l'exemple de l'Angleterre, sous les deux ministères de David Cameron, entre 2010 et 2016, on observe le contraire:

- le revenu médian a augmenté de 3,7%;

- le revenu du décile inférieur, de 7%;

- le revenu du décile supérieur a baissé de 0,6%.

 

LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ DU MONDE

En 1980, 40% de la population du monde vivait avec seulement 1 $ par jour. En 2019, ils n'étaient plus que 8 à 9%.

Ce qui a rendu possible cette réduction de la pauvreté, c'est:

- La liberté des échanges: un exemple qui parle à un auditoire suisse: celui qui a des idées achète des petites pièces à d'autres et avec celles-ci construit une montre; il y a simultanément production de la richesse pour tous et de l'inégalité, parce que le fabricant d'une montre (il a plus de talent) gagne plus que chacun des fabricants des pièces, mais tous bénéficient de l'échange, qui, sinon, n'a pas lieu;

- La propriété: on ne peut échanger que ce qui vous appartient.

L'exemple des Pères Pèlerins du Mayflower  montre que le partage de tout est une catastrophe. Au bout de deux ans d'expérience ruineuse, le gouverneur de la colonie, William Bradford, décide que chacun sera propriétaire et échangera sa production: le résultat est là et la fête de Thanksgiving est instituée en remerciement à Dieu de la bonne récolte qui s'ensuit: ceux qui créent les richesses, les créent pour tous.

 

CONCLUSION

La philosophie grecque enseigne qu'il y a deux sortes d'envie:

- L'envie jalouse, le phthonos (Φθόνος);

- L'envie qui est ardeur, émulation, le zelos (Zῆλος).

La première pourrait illustrer le regard chez les Français que le pauvre a sur un riche. La seconde, celui chez les Américains: il a envie de devenir riche comme ce riche...

Il faut donc travailler à ce que l'inégalité soit créatrice de richesses pour tous et se souvenir qu'elle est source de l'harmonie, en faisant vivre ensemble des gens différents.

 

Francis Richard

 

1 - 7,32 exactement...

2 - Le coefficient Gini est plus élevé en France qu'en Allemagne alors qu'elle est plus redistributrice... (le coefficient de Gini est égal à 1 si la fortune est possédée par un seul et de zéro si toutes les fortunes sont égales).

 

Livres de Jean-Philippe Delsol:

Pourquoi je vais quitter la France Tatamis (2013)

L'injustice fiscale ou l'abus de bien commun Desclée de Brouwer (2016)

Éloge de l'inégalité Manitoba (2019)

 

Livres de Jean-Philippe Delsol et Nicolas Lecaussin:

A quoi servent les riches JC Lattès (2012)

Échec de l'État Éditions du Rocher (2017)

 

Publication commune lesobservateurs.ch et Le Blog de Francis Richard

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.