Ces vieilles qui veulent divorcer

Les couples seniors divorcent de plus en plus facilement

Le Matin Dimanche: 2020-02-09 - Les couples ... - PressReader

- Le taux de séparation après plus de trente ans de mariage a triplé.

Le plus souvent, c’est la femme qui veut mettre fin à l’union. Actuellement, 10% des divorces sont le fait de couples de plus de 65 ans. Les dernières données de l’Office fédéral de la statistique montrent qu’entre 1970 et 2018, le nombre de divorces après trente ans de mariage a été multiplié par trois. L’espérance de vie prolongée a un effet pervers : un couple doit être soudé plus longtemps. Mais les femmes d’aujourd’hui aspirent à mieux qu’arroser les géraniums et cuisiner: plus d’autonomie, de liberté, voire plus de tendresse. On est plus longtemps en forme, sexuellement actif, et surtout plus exigeant en matière de relations. [...]

Il faut dire qu’avec la drague numérique, les époux ont plus de choix, et changer de partenaire n’a jamais été plus tentant.

[...]

L’âge venu, les partenaires ont des attentes différentes : les hommes rêvent plutôt de rester avec leur compagne (quitte à entretenir une relation adultère) et s’empressent de se remarier après un divorce, dans l’idéal avec une femme ayant entre cinq et quinze ans de moins qu’eux. [...]

En revanche, 96% des divorcées n’envisagent pas du tout de reformer un couple. Elles préfèrent avoir des arrangements amicaux sans partager de nouveau leur toit.

[..]

article complet :

2 commentaires

  1. Posté par Jacques Beckie le

    Ne serait-ce pas plutôt un problème de rente AVS ? Deux rentes simples valant bien plus qu’une seule rente de couple. Suisse pays le plus cher du monde ! Mais non tout va bien, mais nos vieux crèvent…

  2. Posté par Chris le

    C’est surtout pour des raisons de rentes AVS. Et le journaliste de gauche qui parle de sexe…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.