Un élu allemand de premier plan appelle la France à partager sa dissuasion nucléaire

post_thumb_default

 

Cela fait maintenant plusieurs mois que l’idée agite le milieu politique allemand. En août 2018, estimant que l’Otan était « fragilisée » par l’attitude et les propos de Donald Trump, le président américain, Christian Hacke, un spécialiste des relations internationales ayant exercé à l’Université de la Bundeswehr, lança un pavé dans la mare en affirmant, dans une...

Cet article Un élu allemand de premier plan appelle la France à partager sa dissuasion nucléaire est apparu en premier sur Zone Militaire.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

4 commentaires

  1. Posté par Sertorius le

    Le Protocole No III du Traité de Bruxelles du 23 Octobre 1954 interdit l’Allemagne à l’acces aux armes nucléaires. Ce n’est donc pas seulement à la France de faire la décision de partager ses armes nucléaires avec l’Allemagne. La question est multilatérale et pas bilatérale.

  2. Posté par Dominique le

    N’est-ce pas curieux que se sont les mêmes européens qui laissent l’Iran fabriquer sa bombe atomique?

  3. Posté par Gérard Guichard le

    Hors de question! Même si notre nucléaire est un peu troué sur les bords, c’est notre nucléaire. En ces temps hasardeux, on le garde pour nous! Et ce serait espionner pour qui?

  4. Posté par Vautrin le

    Je m’en doutais ! Et savez-vous ? Macron, en vertu du honteux traité d’Aix-La-Chapelle, serait tout à fait favorable à cette trahison. La dissuasion nucléaire est faite pour sanctuariser le territoire de celui qui la possède, non pas celui d’un voisin -surtout quand celui-ci est hégémonique.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.