Le marxisme, une vision du monde sans Dieu s’attaquant depuis plus d’un siècle aux valeurs chrétiennes

De Bernard Mitjavile pour Le Salon beige :

A une époque où l’on parle de marxisme culturel ou de freudo-marxisme, il est bon de se rappeler, particulièrement pour les chrétiens, à quoi correspond l’idéologie marxiste : un athéisme global ou une tentative d’éliminer Dieu de l’univers en niant son pouvoir créateur (matérialisme dialectique), d’éliminer Dieu de l’histoire (matérialisme historique) en remplaçant la providence divine par la lutte des classes et les facteurs matériels qui la sous-tendent), d’éliminer Dieu de la culture, des institutions et des relations sociales par la théorie de la base et de la superstructure, de l’économie par les « lois » économiques définies par Marx dans le Capital et autres ouvrages.

Dans les années d’après-guerre, le marxisme était qualifié « d’horizon indépassable de notre culture » par le philosophe Jean-Paul Sartre. Au cours des années 1970-80, le philosophe communiste Louis Althusser, un aliéné mental qui finit en hôpital psychiatrique après avoir tué sa femme, était considéré comme une espèce de gourou à la Sorbonne ou Normal Sup par les étudiants qui se pressaient à ses conférences.

Même si aujourd’hui, les crimes du communisme ne sont plus masqués, si la Chine s’est convertie au capitalisme et le bloc soviétique s’est effondré, les erreurs et mensonges du marxisme ont été rarement systématiquement dénoncés, ce qui fait qu’il garde toujours une forte emprise sur la pensée de gauche, sur le syndicalisme et les universitaires en France. Ceci d’autant plus qu’il a regagné un nouveau souffle par le biais de l’école de Frankfurt avec des synthèses entre le marxisme et le freudisme, la dénonciation de la « répression sexuelle », de l’autorité paternelle et autres qui ont servi de base au féminisme et d’une façon plus générale au politiquement correct. Aussi un effort de clarification idéologique en revenant aux bases du marxisme, but de cet article, est nécessaire. 

CONCEPTION MARXISTE DE L’HOMME

Au cœur de chaque idéologie ou religion, il y a une certaine conception de l’homme. C’est sans doute la réponse apportée à la question : « qu’est-ce que l’homme ? » qui nous permet le mieux d’évaluer un système de pensée.

Derrière toute la phraséologie humaniste utilisée par les communistes, il y a donc une certaine idée de l’homme bien qu’elle ne soit pas mise en valeur car, en général, les gens ne poussent pas jusqu’au bout leurs questions et préfèrent ne pas considérer les implications métaphysiques de leur engagement.

Pourtant, cette vision de l’homme constitue le noyau du marxisme et permet de le situer par rapport au christianisme et à l’humanisme. Elle nous permet de saisir ce qu’il y a d’abusif et de contradictoire dans l’utilisation que font les communistes des mots de « libération » ou de « démocratisation ».

Pour les communistes, l’homme est un être matériel au même titre que les animaux, mais il se distingue d’eux par son haut développement. La matière, selon le matérialisme dialectique, possède un dynamisme inhérent qui lui permet, à partir de composés inorganiques, de former des êtres vivants unicellulaires comme l’amibe.

[…]

article complet:

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.