L’immigration conduit au dépeçage de nos retraites et de notre modèle social

Publié le 10 décembre 2019 - par

Résultat de recherche d'images pour "dessins reforme des retraites"

Comme nous le rappelait Cyrano dans son dernier éditorial, la fable des immigrés qui vont payer nos retraites a la vie dure. Delevoye en veut 50 millions en Europe pour équilibrer les comptes.

https://ripostelaique.com/pendant-que-les-francais-setripent-sur-les-retraites-linvasion-africaine-saccelere.html

Mais la sinistre vérité, et on ne le dira jamais assez, est que cette immigration de masse de très basse qualité, qui nous a ruinés, s’amplifie de façon dramatique. Par conséquent, seule une baisse drastique du niveau de vie des Français pourra financer ce gouffre démentiel. La baisse orchestrée des retraites n’est en fait que le début du dépeçage de notre modèle social.

Les Français, qui refusent toujours d’admettre que l’immigration de millions de déshérités non qualifiés est la cause principale de leurs problèmes, n’ont encore rien vu de ce qui les attend.

Dans un futur plus ou moins proche, ce sont  aussi l’éducation et le système de santé qui seront touchés et soumis aux conditions de ressources, ce qui va laminer la classe moyenne déjà mal en point.

Pendant des décennies, on nous a vendu une immigration qui venait soi-disant exercer les emplois  dont les natifs ne voulaient plus. Mais les mêmes, aujourd’hui, nous disent que ce sont des médecins et des ingénieurs qui viennent enrichir le pays.

Une fable de plus. L’Afrique est davantage l’illustration d’un naufrage économique que d’un succès. Un Africain n’est pas un Chinois, en tête du  dernier classement Pisa !!

Parlons chiffres, qui eux ne mentent jamais.

Le continent africain est le plus riche de la planète par son sous-sol. Pourtant, il concentre 80 % des pays les plus pauvres du monde, bien qu’il bénéficie de l’essentiel de l’aide internationale. Un puits sans fond.

Les Africains sont incapables de monter dans le train du progrès. Guerres, rivalités tribales, insécurité, analphabétisme, corruption à tous les étages et absence totale de tout sens de l’État chez les dirigeants, ont fait régresser l’Afrique depuis 1960 dans des proportions gigantesques. Ce continent  fait tout pour retourner à l’ère précoloniale.

La plupart des pays africains dont sont originaires nos « immigrés surdiplômés »,  ont un taux d’analphabétisme de 50 % !! Comment des millions d’illettrés pourraient-ils financer nos retraites ?

La France, c’est 67 millions d’habitants  produisant 2 500 milliards de richesses annuelles. PIB/hab = 37 300 euros.

L’Afrique, c’est 1,2 milliard d’habitants qui produisent 2 000 milliards de richesses. PIB/hab = 1 700 euros par an.

C’est sur cette richesse que Delevoye compte pour payer nos retraites. Rappelons aussi que 600 millions d’Africains n’ont pas d’électricité !

Gérard Pince a réactualisé son étude sur le coût de l’immigration = 115 milliards par an. (logements, éducation, soins, social, dépenses de sécurité etc.).

Les immigrés tenant des emplois peu qualifiés apportent donc une moindre contribution au PIB. Gérard Pince l’avait chiffrée à 50 % de celle d’un natif.

En revanche, la part de social dans les revenus d’un immigré africain est de 24 %, celle d’un natif de 4 %. (Insee).

En clair, une population de 100 % de natifs qui produit 100 % de richesses fournit un PIB de 100 x 100 = 10 000 unités.

Une population de 80 % de natifs et 20 % d’immigrés, produit  80 x 100 + 20 x 50 = 8000 + 1000 = 9 000 unités. Perte de 10 % du PIB.

Avec 40 % d’immigrés non qualifiés, nous aurions une perte de 20 % du niveau de vie moyen, puisqu’un immigré est deux fois moins productif de richesses qu’un natif.

Inutile de chercher ailleurs les causes du déclassement de la classe moyenne et du naufrage de nos finances publiques.

Sans l’immigration massive de pauvres, la France verrait sa dette divisée par trois et les Français auraient un PIB/hab supérieur de 10 %. L’immigration engloutit toute la croissance.

La France emprunte à tout-va pour financer l’immigration. 200 milliards en 2019 !! Dette de 2500 milliards = 100 % du PIB. Et tout s’aggrave.

Chez les immigrés extra-européens, le taux de chômage est de 20 %, mais il atteint 40 % chez les immigrés africains. Est-ce bon pour nos retraites ?

Dans une récente interview, Yves Mamou nous rappelle quelques vérités sur cette immigration qui déstabilise les système sociaux européens et plombe nos finances.

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/l-impact-positif-de-l-immigration-sur-le-financement-des-retraites-n-a-jamais-ete-demontre-20191129

En 2015, l’Allemagne, pays du plein emploi, a accueilli 1,5 million d’immigrés. 4 ans après, ils ne sont que 300 000 à  s’être intégrés dans le marché du travail, dans des emplois peu rémunérés  « sans aucune valeur ajoutée ». Où est la richesse apportée ?

En France, le coût de l’accueil des réfugiés atteint 5 milliards par an, sans parler des mineurs isolés toujours plus nombreux. Coût 2018 = 2 milliards.

Dans un dernier article, Judith Bergman nous décrit le naufrage du modèle social suédois.

En Suède, paradis social des années soixante, la plupart des villes s’endettent pour financer le coût de l’immigration. Sans parler de l’explosion de l’insécurité et des viols.

https://fr.gatestoneinstitute.org/15253/suede-facture-migration

Il est donc incontestable que l’immigration extra-européenne ne peut que nous entraîner par le fond.

La réforme des retraites est donc  le plus gros piège que Macron vient de tendre au peuple français, uniquement destiné à baisser le coût des retraites.

Pour ne pas perdre la face, il fera sa réforme, en faisant de multiples concessions aux différentes corporations. Mais au bout du compte, ce sera une catastrophe sociale pour les retraités.

Résultat de recherche d'images pour "dessins reforme des retraites"

L’exemple suédois le prouve. ( Figaro )

Avant 2001, les retraites des Suédois étaient indexées sur les 15 meilleures années d’activité, avec 30 années de cotisation pour percevoir le taux plein.

Mais face aux déficits et au vieillissement de la population, la retraite à points a été décidée.

Chaque année, en février, les salariés reçoivent  le relevé de leurs cotisations versées et une projection de leur future retraite en fonction de l’âge de départ choisi. « C’est si déprimant que certaines personnes ne l’ouvrent même pas », dit  un membre d’une association de retraités.

Quand vous prenez votre retraite, on divise votre capital points par l’espérance de vie moyenne à votre âge. Donc, plus aucun déficit en théorie.

Mais en période de crise, ou si l’espérance de vie augmente, la retraite peut baisser. Ce fut le cas en 2010, 2011 et 2014.

« Avant, le retraité savait ce qui l’attendait et l’incertitude pesait sur l’État, qui devait ajuster et trouver des financements. Aujourd’hui, il n’y a plus de déficits, mais l’incertitude pèse sur l’individu. Si vous n’êtes pas satisfait de votre retraite, libre à vous de travailler plus. Ce sera possible jusqu’à 69 ans  » !!

« Les seuls qui sont contents de la réforme, ce sont les politiques. »

Et le montant moyen de la pension universelle est de 1 050 euros, quand le seuil de pauvreté est à 1 200 euros ! D’où la nécessité de cotiser à des caisses complémentaires.

Voilà donc ce qui motive Macron. Un équilibre comptable sur le dos des retraités.

Quelles que soient les concessions actuelles qu’il fera, il est impératif pour lui d’instaurer la retraite à points.

Primo : Pas besoin de reculer l’âge de départ. Car les retraites seront tellement faibles que les salariés eux-mêmes décideront de travailler plus longtemps.

Secundo : la voie sera  libre pour une immigration de masse, qui sera financée en baissant la valeur du point, en prétextant  l’insoutenabilité de la dette.

Résultat de recherche d'images pour "dessins reforme des retraites"

Inutile de dire qu’avec une dette de 2 500 milliards, que Macron veut augmenter en dénonçant les critères de Maastricht jugés trop contraignants, les finances de la France ne permettront jamais une augmentation du point. Ce sera une immense paupérisation des vieilles générations.

Nous allons assister à l’effondrement du modèle social qui fit le bonheur des générations du baby-boom d’après guerre.

Macron  œuvre à la mise en place d’une gouvernance mondiale supranationale, voulue par les élites mondialistes et  multiculturalistes qui dirigent la planète.

Il faut s’attendre au pire. Macron tiendra un discours de fermeté, faisant mine de marcher sur les platebandes du RN, alors que parallèlement il ouvrira toujours davantage les frontières.

C’est ce qu’il a fait avec la loi asile-immigration, « fermeté et humanisme », en élargissant le regroupement  familial pour les mineurs isolés.

C’est ce qu’il a fait à son retour de la Réunion, en disant vouloir 100 % d’expulsions des clandestins, alors que les reconduites sont à leur plus bas historique. Tout n’est que mensonge.

Cette réforme, c’est la plus grande arnaque sociale de tous les temps. Elle se construit dans un climat de mensonges et d’hypocrisie pour tromper le peuple. Elle aboutira à la tiers-mondisation de la France.

Jacques Guillemain

source:

4 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Ils écrasent les classes moyennes par le coût de l’invasion migratoire et commencent à dépecer le système des retraites toujours pour l’accueil du remplaçant (futur esclave mais qui l’ignore).

    Les migrants ignorent qu’ils ne sont protégés que pour un temps. Un homme nommé KEMI SEBA (sur youtube) commence à les éveiller et les conseiller de retourner ou de ne pas partir d’Afrique. Cet homme juste a osé enfin leur dire, les « noirs et les blancs aussi seront , les esclaves de l’Oligarchie mondialiste.

    Après l’écrasement des classes moyennes, les classes aisées PREFERENT ignorer qu’elles seront elles aussi dépecées pour soutenir l’invasion migratoire. Car le chiffre de 50 millions de migrant » cache la « forêt du regroupement familial.
    Donc 50 millions x 5 membres -regroupement familial = 250 millions d’entrants en Europe
    face à 510 millions d’Européens. En même pas deux générations, l’Europe sera remplacée.
    Dans la réalité le regroupement familial est plus élevé que cela.

    Les classes moyennes écrasées ne pourront plus assumer le coût de l’immigration. Donc les classes aisées ou bobos seront alors sollicitées. IL SERA ALORS TROP TARD POUR CELLES-CI DE SE PLAINDRE. Elles se retrouveront progressivement dans le même statut que les classes moyennes.

    Noyées dans leurs loisirs, leur confort, leurs petits plaisirs quotidien, elles n’auront pas vu l’EPREUVE VENIR. Elles dédaignent aller sur les sites de la Ré-information du WEB. Elles sont très attachées aux médias « bien pensants ».

    Alors elles le paieront dans leur chair. Car il ne restera plus qu’elles pour s’occuper de faire la révolution. Car elles sont quand même suffisamment narcissiques pour ne pas accepter que « leur apparence » disparaisse. Mais pour le moment le CONFORT BOURGEOIS les occupe  » énormément ».

  2. Posté par antoine le

     »Les Français, qui refusent toujours d’admettre que l’immigration de millions de déshérités non qualifiés est la cause principale de leurs problèmes, n’ont encore rien vu de ce qui les attend … »
    Réveillons-nous !
    Le temps presse pour prendre d’ultimes décisions capitales pour sauver Notre Pays et Notre Identité !
    Après, il ne faudra pas venir pleurer et gueuler …

  3. Posté par Bussy le

    Grosse erreur des oligarques et de leurs idiots utiles de s’attaquer à la classe moyenne, qui en fait faisait rempart entre les puissants et la masse des pauvres.
    A la révolution française, les nobles se demandaient sincèrement ce qu’ils avaient fait de faux pour se faire raccourcir d’une tête…. décidément, rien ne change dans ce monde, on a toute une belle brochette de salopards qui ne voient pas qu’ils vont se retrouver pendus aux candélabres…..

  4. Posté par Léo C le

    40 ans que nos c….. m…. de politicards nous sabordent; il est peut-être temps d’en prendre conscience.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.