La Suisse dégringole dans le classement climatique – ou le sondage comme outil pour culpabiliser et tondre les moutons

Cenator : Lors des débats entre les Verts et l’UDC, il n’y avait qu’une seule manière de fermer le caquet du parti écologiste, c’était de rappeler le classement de notre pays parmi les premiers dans la lutte contre le CO2.

Qu’à cela ne tienne, le WWF et Greenpeace suisses nous ont déclassés.

**********

La Suisse perd sept places dans le classement climatique annuel par pays "Climate Change Performance Index (CCPI)", pour s'établir au 16e rang mondial. La faiblesse de la politique climatique de la Confédération est pointée du doigt.

La Suède, le Danemark, la Grande-Bretagne, mais aussi le Maroc et l'Inde devancent la Suisse dans ce classement qui ne compte aucun pays aux trois premiers rangs, car aucun n'est assez engagé.

Le rapport, relayé mardi par les organisations écologistes WWF et Greenpeace suisses, critique le manque d'ambition de la politique climatique de la Confédération.

Manque de stratégie

"En août, le Conseil fédéral a certes annoncé un objectif net de zéro émission d'ici 2050, mais il n'existe toujours pas de stratégie de mise en oeuvre, ni de plan contraignant de réduction", critique Patrick Hofstetter, spécialiste de la protection du climat au WWF Suisse.

Selon lui, l'objectif de réduction des émissions nationales de 30% d'ici 2030 est en outre "tout à fait insuffisant". La Suisse devrait au moins doubler ses ambitions pour tenir ses engagements internationaux, souligne le spécialiste.

"En tant que pays riche, la Suisse peut et doit augmenter ses ambitions en matière de protection du climat. "Nous avons la technologie et nous avons l'argent. Il nous manque juste la volonté politique", critique-t-il.

Chauffages à mazout

L'indice de performance climatique évalue quatre critères: émissions de gaz à effet de serre, utilisation d'énergies renouvelables, consommation d'énergie et politique climatique.

C'est là que le bât blesse, selon la porte-parole du WWF en Suisse romande, Pierrette Rey: "La Suisse est encore championne du monde des chauffages à mazout. On a un des parcs automobiles les plus gourmands en Europe et dans le monde, et il y a la question du trafic aérien.

[...]

Pauline Rappaz/ats/pym

article complet:

2 commentaires

  1. Posté par Gérard Guichard le

    Ce doit être plutôt un sujet de fierté. Tenez bon!

  2. Posté par JeanDa le

    Bravo ! Je suis très heureux que notre pays n’avale pas facilement ces fadaises gretasques – je voulais écrire grotesques !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.