Genève : la désunion fatale à la droite

À 2:00, le journaliste demande : « À Genève, est-ce que vous avez la droite la plus bête du monde ? – comme on dit en France, souvent ». Faisant allusion de la désunion de la droite, partie à trois pour les Etats.

Christian Lüscher, dans sa réponse, accuse entre autres Céline Amaudruz de n’avoir pas fait alliance, car c’est Hugues Hiltpold qui aurait dû représenter les trois partis de droite.

*****

Cenator : Même si Céline Amaudruz n’avait aucune chance d’être élue, servir de marchepied pour le PLR est une chose dont beaucoup d’UDC ne veulent plus. Sur des sujets fondamentaux, comme l’immigration, l’Union européenne, nous avons des visions totalement irréconciables.

Néanmoins, avec un peu de réalisme, cette alliance aurait été préférable à deux extrêmes gauches haïssables et hautement nuisibles.

Céline Amaudruz a été très peu audible durant les campagnes électorales ces dernières années. Par contre, pour la tourner en ridicule, les médias étaient toujours là.

Voir aussi cet article du Nouvelliste, où Céline Amaudruz souligne que ce n’est pas elle qui s’est opposée à un ticket commun :

[...] « Au final, l'UDC Céline Amaudruz talonne la PDC avec 21'926 voix. La conseillère nationale estime que son score est honorable compte tenu de l'unique soutien du MCG. Elle se dit préoccupée pour l'avenir du canton en constatant que "ce sont les personnes les plus à gauche du Parlement" qui ont été élues dimanche. La conseillère nationale déplore aussi que ses appels pour un ticket commun avec le PLR n'aient pas été entendus. » [...]

*****

Christian Lüscher: "Pour l'amour du PLR, Pierre, s'il te plaît, démissionne du parti"

Alors que le PLR a fêté des succès aux Etats dans les cantons de Vaud et de Fribourg, sa défaite est cuisante à Genève. Pour Christian Lüscher, vice-président du parti, Pierre Maudet porte une lourde responsabilité dans ces résultats. Il l'appelle à la démission du PLR dans La Matinale.

Au lendemain du second tour au Conseil des Etats, le PLR peut globalement sourire en Suisse romande. A Fribourg, Johanna Gapany a réussi à subtiliser le second siège du Conseil des Etats au nez et à la barbe du PDC sortant Beat Vonlanthen. Dans le canton de Vaud également, le second tour a permis une nouvelle "remontada" d'Olivier Français. Troisième après le premier tour, le conseiller aux Etats sortant a réussi à grimper sur la première marche du podium, fermant la porte à la socialiste Ada Marra.

Si pour Christian Lüscher (PLR/GE), ces résultats sont réjouissants, il est difficile pour le vice-président du parti d'être pleinement satisfait, tant la situation semble différente à Genève.

La droite désunie

En effet, l'Entente n'a pas réussi à inquiéter le ticket rose-vert. Pour Christian Lüscher, il était difficile de faire face en étant aussi désunis: "Dès le soir du premier tour, la PDC Béatrice Hirsch a dit que de toute façon elle resterait pour le second tour. Céline Amaudruz (UDC) n'a elle non plus pas laissé une seconde pour que l'on puisse mener une éventuelle discussion puisque là aussi, le soir même, elle a annoncé qu'elle se présenterait pour le second tour."

Pour le conseiller national, le PLR genevois reste "le grand perdant des PLR de Romandie". Et de rappeler qu'il s'agit de la "seule section cantonale romande du PLR à avoir perdu un siège au National".

"Nous nous sommes fait insulter sur les marchés"

Pour Christian Lüscher, l'affaire Maudet a pesé gros dans cette déconfiture: "Il est temps de le dire, durant sept semaines, sur les marchés, nous nous sommes fait insulter, nous avons subi des invectives, des quolibets, parfois des agressions quasiment physiques, des gens qui nous ont balancé nos flyers à la figure, en disant qu'ils ne voteraient plus jamais PLR tant que c'était le parti du 'menteur' (cf. Pierre Maudet). [...]

Propos recueillis par Xavier Alonso

Adaptation web: Tristan Hertig

article complet:

voir aussi: RTS, La Matinale, 11.11.2019 (audio 9:54)

 

 

2 commentaires

  1. Posté par Chris le

    En ce qui me concerne, électeur UDC sur Vaud, mon bulletin de vote du deuxième tour, ainsi que celui de mon épouse sont passés directement au recyclage. Je ne suis pas un réservoir de voix PLR, en aucun cas. Je ne vais pas voter pour la variole suite à la tournée putassière de leur représentant sous prétexte que la variole est moins mortelle que la peste.

  2. Posté par Antoine le

     »Néanmoins, avec un peu de réalisme, cette alliance (PLR-UDC) aurait été préférable à deux extrêmes gauches haïssables et hautement nuisibles. »
    Mme Mazzone (Vert) et M. Sommaruga (PS) sont ces 2 personnages.
    https://www.letemps.ch/suisse/ticket-gauche-genevoise-sort-tres-largement-tete
    Malgré cela le peuple les a élus ! Il faut croire qu’ils ont touché la corde sensible des Genevois ou tout simplement que les Genevois se sont fait rouler dans la farine …
     »le PLR genevois reste « le grand perdant des PLR de Romandie »
     » … des gens qui nous ont balancé nos flyers à la figure, en disant qu’ils ne voteraient plus jamais PLR tant que c’était le parti du ‘menteur’ (cf. Pierre Maudet) »
    Cela laisse des traces indélébiles !
    L’affaire Maudet est une histoire minable !
    M. Maudet n’a pas eu le courage nécessaire et surtout il a manqué de communication pour présenter au Peuple son point de vue.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.