Manifestation géante pour le climat dans les rues de Berne

post_thumb_default
Près de 100'000 personnes, selon les organisateurs, se sont rassemblées samedi à Berne à l'occasion de la manifestation nationale "Cl!mat de changement". L'événement a été lancé par une alliance de plus de 80 organisations.

Dans un communiqué diffusé en début de soirée, les organisateur ont annoncé le chiffre "historique" de 100'000 participants. "Jamais auparavant en Suisse autant de personnes n'étaient descendues dans la rue pour la protection du climat," a relevé l'Alliance climatique.

[...]

La police cantonale bernoise n'a pas commenté les chiffres avancés par les 80 organisations. "Il est vrai que des grosses foules se déplaçaient en ville", a indiqué un porte-parole.

"Changer de paradigme"

Les manifestants revendiquent une politique climatique cohérente, la sortie du charbon, du pétrole et du gaz - y compris pour la place financière suisse -, ainsi qu'une justice climatique. Alors que vendredi, les jeunes étaient majoritaires dans les cortèges, le défilé de samedi se voulait multigénérationnel.

"En 50 ans, les puissants ont imposé le fric. Pour faire marcher le monde et faire croire au bonheur par la consommation. Il faut changer de paradigme", a lancé le Prix Nobel de chimie Jacques Dubochet lors de son discours sur la Place fédérale.

La présidente du syndicat Unia, Vania Alleva, a quant à elle appelé à une transformation éco-sociale de l'économie et de la société. Des jeunes du mouvement de grève pour le climat et un militant indigène venu de Bornéo sont également montés à la tribune. Ce dernier a appelé à l'arrêt des investissements dans la "destruction de la forêt tropicale".

>> Le sujet du 19h30:

La marche nationale pour le climat a rencontré un grand succès à Berne
Les cloches ont sonné

Pour souligner acoustiquement l'urgence climatique, les cloches de nombreuses églises, dont celles de la cathédrale de Berne, ont sonné à 14h30. Plusieurs horloges ont également arrêté leurs aiguilles sur midi moins cinq. Au total, plus de 150 paroisses ont participé à l'action, selon les organisateurs.

La manifestation bernoise pour le climat constituait le point d'orgue suisse de la Global Week for Future, durant laquelle des actions et des manifestations ont eu lieu tout autour du monde.

>> Les précisions dans le 19h30:

Marche nationale pour le climat à Berne: les précisions de Fanny Zürcher

ats/nr

10 commentaires

  1. Posté par Claude Haenggli le

    Ésaïe 3:12
    Mon peuple a pour oppresseurs des enfants, Et des femmes dominent sur lui; Mon peuple, ceux qui te conduisent t’égarent, Et ils corrompent la voie dans laquelle tu marches.

  2. Posté par Daniel Dujardin le

    « Super lavage des cerveaux dans les écoles, lavage des cerveaux dans la population, bref, enfumage total en ce qui concerne notre planète, mais il faudrait afin de dire la vérité parler de la surpopulation en Suisse ? Depuis 1990, des bouchons dans tous les coins, compliqué de trouver des places de parc, de trouver du travail pour nos jeunes, explosion des primes maladie, explosion de l’aide sociale, criminalité en hausse, vols, agressions, incivilités, trafic de drogues. Donc une Suisse avec 10 millions d’habitants sera la fin de notre pays, de nos coutumes, de notre histoire. Voilà en bref la problématique (qui fait) que nous devons stopper immédiatement l’invasion de cette nouvelle population chez nous. » (Version conforme aux normes de ponctuation – et d’orthographe – du commentaire du 30.9.19 à 16h.)

  3. Posté par Juan Pablo le

    Et après la manif pour le climat… tous au McDo!
    Et les politiciens qui sont pour des taxes participent à la destruction de la Suisse. Car cela va renchérir tout et les exportateurs, qui ont déjà de la peine aujourd’hui, seront contraints de licencier et mettre au chômage leur personnel. Mais peut-être que la crise qui arrive à grands pas, enverra tous ces hystériques du climat, cette fois, devant le Palais Fédéral pour exiger de la nourriture. À ce sujet, n’oublions pas que c’est grâce aux paysans que vous pouvez manger 3 fois par jours!

  4. Posté par Antoine le

    « En 50 ans, les puissants ont imposé le fric. Pour faire marcher le monde et faire croire au bonheur par la consommation. Il faut changer de paradigme », a lancé le Prix Nobel de chimie Jacques Dubochet lors de son discours sur la Place fédérale.
    Et il propose quoi M. Dubochet Nobel de chimie ? (il n’est PAS climatologue, tout comme sainte Greta ou Al Gore).
    Notre monde est très complexe et notre relation avec les nouvelles technologies doit être abordé sereinement !
    Ce n’est pas parce que certain s’arrogent le  »droit » de dicter un dogme que nous sommes obligés de nous y soumettre et de l’accepter !
    Avons-nous encore le droit de penser et de réfléchir par nous-mêmes ?
    Cela fait partie de notre Liberté !

  5. Posté par Marie-France le

    @Mady
    Le délire s’arrêtera quand les verts seront majoritaires dans nos gouvernements et opteront pour des taxes et autres augmentations de prix en tous genres pour financer… au fait, pour financer quoi ? Les « énergies renouvelables » qui s’avéreront plus polluantes encore pour l’environnement ( pollution des sols sur des km2 , destruction de la faune et de la flore pour ce qui concerne les parcs éoliens; matériaux de fabrication des panneaux solaires dont on évite de nous dire qu’ils ont une durée de vie de 20ans au plus) et qui, en plus ne suffiront pas à produire toute l’électricité nécessaire à l’industrie, aux particuliers , surtout quand TOUT le parc automobile sera électrique.. On va bien rigoler quand ces jeunes qui sont encore à la charge de leurs parents devront eux-mêmes assurer leurs dépenses…
    Certes, il serait nécessaire de pouvoir abandonner le pétrole , pas seulement à cause d e la pollution et du climat.. On aurait pu y arriver si on avait gardé le nucléaire… Mais comme beaucoup, je me demande qui est derrière cette hystérie climatique ??

  6. Posté par bonardo le

    Super lavage des cerveaux dans les écoles ,lavage des cerveaux dans la population ,bref enfumage total en ce qui concerne notre planète ,mais il faudrait afin de dire la vérité parler de la surpopulation en Suisse ? Depuis 1990 des bouchons dans tout les coins ,compliqué de trouver des places de parcs ,de trouver du travail pour nos jeunes ,explosion des primes maladies ,explosion de l`aide social , criminalité en hausse ,vols ,agressions incivilités ,trafic de drogue , donc une Suisse avec 10 millions d`habitants sera la fin prochaine de notre pays ,de nos coutumes de notre histoire ,voilà en bref la problématique que nous devons stopper immédiatement l`invasion de cette nouvelle population chez nous.

  7. Posté par Julie Rochat le

    100’000 individus ça fait combien de fofones qui polluent pour leur fabrication, consomment de l’énergie et repolluent pour leur élimination ? Sans compter les « indispensables » antennes géantes pour assurer une couverture suffisante… Mais cela ne fait sans doute pas partie de leurs stupides revendications à tous ces moutons…

  8. Posté par Bussy le

    Ils ont parlé de la surpopulation mondiale, surtout africaine et asiatique ?

  9. Posté par Mady le

    J’espère surtout que ce délire va bientôt s’arrêter.

  10. Posté par rspir le

    Tout ces manifestants qui se réjouissent de payer prochainement leurs consommations encore plus chères grâce à de nouvelles taxes sur le climat. Bêêêêêêêêêêê

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.