Nous sommes « foutus », l’Europe « est foutue »

L’Europe prête à céder au chantage de la Turquie ?

Manuel Gomez le 11 août 2019

Le plus grand tort des dirigeants de l’Union Européenne est de ne pas avoir lu les romans de Mary Higgins Clark, car ils auraient appris qu’avec les « maîtres-chanteurs » il n’y a pas 36 solutions : il n’y a que la bonne et la mauvaise.

Quand on commence à payer, et à accepter le chantage, cela ne cesse jamais. Il faudra toujours continuer à payer et toujours accepter les conditions imposées par le maître-chanteur.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’une des bonnes solutions est de refuser tout chantage dès le début, ce qui n’a pas été fait, hélas !

Dès lors l’issue est inévitable : si vous arrêtez les paiements, il met en pratique ses menaces et vous êtes foutu.

L’autre bonne solution est de l’abattre sans pitié, d’une manière ou d’une autre, c’est-à-dire physiquement ou économiquement. Cette dernière solution n’étant pas la plus rapide, ni la meilleure !

Qui est le maître-chanteur qui fait « banquer » l’Union Européenne depuis 2016 ? « Mais bien sûr » (comme s’écriait Raymond Souplex), Recep Tayyip Erdogan, bien évidemment, ce dictateur sanguinaire qui domine la Turquie.

Quel a été le marché des dupes, en mars 2016 ? La Turquie bloquait sur son territoire un peu plus de 3,5 millions de migrants, principalement des Syriens, des Irakiens et des Afghans qui tous choisiraient de rejoindre l’Europe centrale et d’échapper aux Turcs le plus vite possible.

De son côté, l’Union Européenne s’engageait à verser 6 milliards d’euros par an à Erdogan et d’exonérer de visa, pour traverser l’Europe, les 85 millions d’habitants de la Turquie et, enfin, de relancer les négociations en vue de l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne.

Les négociations ont été interrompues lors du coup d’état manqué contre Erdogan, le 15 juillet 2016, et que plus de 100.000 citoyens avaient été emprisonnés et environ 160.000 fonctionnaires, policiers, journaliste et soldats étaient licenciés ou suspendus.

Face à cette épuration de masse, spécialité turque comme on le sait, le parlement européen avait appelé, en date du 13 mars 2019, à suspendre les négociations d’adhésion de la Turquie.

Et c’est cette décision qui provoque la colère d’Erdogan et de la Turquie et ses menaces « même pas voilées ».

Tout d’abord celles du ministre des Affaires Etrangères : « Ou vous mettez en pratique notre accord, permettre aux citoyens turcs de traverser l’espace Schengen sans visa et, bien sûr, vous continuez à nous verser les indemnités que vous nous devez, ou nous ouvrons les vannes de l’immigration et aucun gouvernement européen ne pourra survivre plus de six mois. »

Et ensuite, celles du ministre de l’intérieur, Suleyman Soylu, plus précises puisqu’elles accusent l’Union Européenne : «Nous n’allons pas patienter plus longtemps à la porte de l’Union Européenne. Nous sommes confrontés à la plus grande vague d’immigration de l’histoire et vous laissez notre pays isolé face à cette migration qui menace l’Europe. Nous vous conseillons de ne pas tester notre patience et de ne pas la mettre à l’épreuve. »

Examinons, à présent, les conséquences plus que néfastes de ce chantage.

Si la Turquie entrait dans l’Europe, elle serait l’Etat le plus important au niveau de la population, devant l’Allemagne.

Donc le principal état serait un état musulman et cela entraînerait le risque fatal d’une islamisation de l’Europe, ce qui est d’ailleurs l’objectif recherché, ou alors d’une implosion de l’UE ?

Or, il est une évidence : la Turquie n’est pas en Europe.

Le président actuel, Emmanuel Macron, en est conscient et il l’a affirmé, prudemment certes, mais affirmé tout de même, quant à Nicolas Sarkozy, il en avait fait le constat en 2016 : « La Turquie est en Asie mineure, c’est un pont entre l’Asie et l’Europe, mais si un jour on explique aux écoliers que la Turquie est en Europe, il faudra également leur faire comprendre que la frontière européenne est en Syrie. Il y a une rive du Bosphore en Europe mais la Turquie n’est, en aucun cas, un pays européen, ou alors ce sera la mort de l’Europe ! » »

Il nous faut examiner avec lucidité ce problème qui devient un risque majeur, même mortel, pour l’Union Européenne.

La Turquie d’Erdogan a les cartes en mains pour provoquer un chaos inextricable en Europe. D’autant plus que, en plus des 3,5 millions de migrants actuellement « stationnés » en Turquie, ce pays compte plus de 10 millions de turcs en-dessous du seuil de pauvreté.

Dix millions qui ne rêvent que de s’installer en Europe.

Egalement le grave problème qui oppose les Turcs aux Kurdes depuis des décennies. Ces derniers tenteront d’échapper aux persécutions et aux massacres d’Erdogan en rejoignant l’Europe centrale, ce qui déplacerait ce conflit interne de la Turquie vers l’Europe.

Voilà donc le chantage auquel l’Europe est confrontée et il est impossible d’imaginer quel en sera l’issue, comment se jouera le final, car, si l’Union Européenne refuse l’adhésion de la Turquie, la suppression des visas pour les turcs et le versement des milliards, ce sera inévitablement l’invasion migratoire du côté des frontières turques et, de l’autre, la reprise intensive de la migration de centaines de milliers de migrants d’Afrique.

En conclusion : Nous sommes « foutus », l’Europe « est foutue », car la Turquie sera européenne et cela malgré notre ferme volonté et notre farouche opposition : Il ne peut en être autrement ! Je ne vois pas une autre alternative ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

source:

 

 

11 commentaires

  1. Posté par Hans Frei le

    Tsar Bomba!

  2. Posté par miranda le

    MERCI à Maury pour le lien ci-après :
    L’Europe soumise à la politique arabe ?
    Interview de l’historienne Bat Ye’or par Claire Dana-Picard :

    « la politique anti-israélienne des leaders européens ne répond pas à une haine d’Israël, au
    contraire. Elle est la conséquence de la soumission de l’Europe à la politique
    arabe sous la pression du pétrole, donc du contrôle des sources énergétiques
    de l’Europe, et ensuite des intérêts commerciaux et industriels de l’Europe
    avec le monde arabe ».

    Jusqu’à quand serons-nous soumis à tous ces pays producteurs de pétrole? Pour le « bien être des compagnies pétrolières et leurs actionnaires? Pour leur générosité dans leur « charité » envers les candidats aux élections »?
    Il existe des tas d’autres sources d’énergie, comme celle de LA FUSION FROIDE (trop facile, pas cher). Mais comme toujours nous continuons SURTOUT à être soumis à ceux qui ont besoin d’exploiter ces énergies « pour nous exploiter ». Elles leur sont rentables et ils n’en ont rien à foutre de nos PATRIOTISMES.

  3. Posté par Lucie le

    BUSINESS is BUSINESS! Tout ça est orchestré, comme on le sait, via L’UNION EUROPÉENNE et L’Allemagne, la Turquie est juste un des pions sur l’échiquier mondial

    *** Le CAPITALISME DE LA CHARIA: l’élite des affaires allemandes en tant que profiteurs et pionniers de l’islam.

    L’islamisme radical se considère comme l’ennemi mortel de l’Occident et de son mode de vie. Sans hésiter, les entreprises, associations et hommes politiques allemands font cause commune avec les représentants de cette vision du monde totalitaire.

    Lorsqu’une délégation qatarienne composée de 300 personnes est arrivée en septembre 2018, l’émir du Qatar a été reçu par Angela Merkel et applaudi par toute l’élite des affaires allemande. Le fait que le Qatar soit considéré comme l’un des plus grands financiers d’organisations terroristes et la propagation d’un islam fondamental, en particulier en Occident, a dissipé les hôtes. Apparemment, toutes les personnes présentes n’étaient que trop disposées à oublier le contexte terroriste du Qatar, la loi de la charia et les violations flagrantes des droits de l’homme afin d’accroître leurs propres profits.

    Ensemble, Angela Merkel et l’émir du Qatar, Cheikh Tamim bin Hamad al-Thani, ont ouvert le « Forum Qatar-Allemagne pour les entreprises et les investissements » à l’hôtel Maritim de Berlin. Cet hôtel dispose d’une grande salle de conférence et appartient à un milliardaire qatari. Selon le Handelsblatt , outre la délégation du Qatar, 900 autres PDG, représentants de sociétés et sociétés – principalement d’Allemagne et du Qatar – ont participé. Les antécédents terroristes du Qatar ont été habilement ignorés.

    Les Frères musulmans radicaux, par exemple, utilisent ouvertement le Qatar comme base d’opérations principale et soutiennent des organisations terroristes telles que le Hamas avec des millions de dollars en envois de fonds. Tout cela ne gêne en rien la classe supérieure politiquement correcte de ce pays, puisque le cheikh avait précédemment annoncé une augmentation de ses investissements en Allemagne de 25 milliards à 35 milliards. (…)
    (Traduction automatique de cette page web)
    https://www.anonymousnews.ru/2019/08/11/scharia-kapitalismus-deutsche-wirtschaftseliten-als-profiteure-und-wegbereiter-des-islam/

  4. Posté par Yaya Fanè le

    Qui sème le vent récolte la trempête. L’europe a été pris par son propre piège.En voulant le tout elle risque de perdre le tout.

  5. Posté par kandel le

    FORCES ARMÉES DE LA TURQUIE :
    Personnes aptes au service militaire
    17’223’000 hommes
    16’995’000 femmes
    Militaires actifs
    471’200
    Réservistes
    360’000
    Paramilitaires
    71’000
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Forces_arm%C3%A9es_turques

  6. Posté par miranda le

    Voilà ce que ça coûte d’être allés avec l’OTAN démembrer les états arabo-musulmans. Mais qui doit-on remercier pour avoir créer ce chaos? Qui doit-on remercier pour nous avoir entraînés dans un programme d’une telle dévastation?

    Alors, bien sûr, la Turquie s’est récoltée un maximum de réfugiés. Ce maximum de réfugiés qu’elle utilise aussi comme main d’oeuvre est devenu aussi son moyen de pression.

    S’il n’y avait pas eu ce « départ de feu », ce face à face avec l’Irak par les américains et ensuite la guerre avec la Syrie, le chaos semé en Lybie, NOUS NE SERIONS PAS FACE A CE CHANTAGE.

    Il n’est pas question d’y céder et si l’Europe ne protège pas ses frontières, eh bien JEUNESSE, réveillez-vous, préparez vous à aider les pays européens limitrophes de la TURQUIE contre l’invasion.

    Si vous avez vécu dans des territoires européens c’est parce que vos ancêtres les ont défendus et pour certains en sont morts. Un à deux ans de votre vie, ça n’est pas une perte car vos générations vivront plus de 80 ans avec les progrès de la médecine.

    De toute façon, cet ERDOGAN cherche la confrontation pour faire oublier à son peuple qu’il n’est plus à la hauteur. Il se cherche une petite ou une grande guerre..

    Il n’y a qu’un seul bonhomme sur qui l’on puisse compter car lui ne veut pas la désintégration de l’EUROPE, c’est POUTINE. Souhaitons qu’il nous aidera. Car nos hommes d’états européens sont des minables.

    .

  7. Posté par Vera le

    Le seul qui a vraiment fait quelque chose pour protéger les frontières, c’est Viktor Orban.

  8. Posté par Gérard Guichard le

    Comme déjà écrit, une telle question déclencherait des coups d’état partout en Europe

  9. Posté par maury le

    Même une armée ne servira pas du fait que l’Europe est vendue aux arabo musulmans et à Soros
    Projet EURABIA:
    L’Europe soumise à la politique arabe – Dhimmitude
    https://www.dhimmitude.org/archive/L-Europe-soumise-a-la-politique-arabe.pdf

    Claire Dana-Picard : Dans votre livre, dont le titre est « Eurabia : l’axe euro- arabe », vous brossez un tableau assez inquiétant de l’Europe soumise selon vous à …
    [PDF]Interview de Bat Ye’or sur Eurabia – Dhimmitude
    https://www.dhimmitude.org/archive/interview-de-bat-ye-or-sur-eurabia.pdf

    16 janv. 2010 – arabes et turques m’ont mise sur la piste d’Eurabia (2). Malgré des siècles … non exhaustive dans mon livre Eurabia, l’axe euro-arabe ; des directives et des textes juridiques ….. http://obs.monde.juif.free.fr/pdf/omj04-05.pdf.

  10. Posté par Antoine le

    NON à l’adhésion de la Turquie à l’UE !
    NON au chantage !
    Il y en a marre de payer et en plus de se faire envahir !
    Ce sont de fins négociateurs les  »ambassadeurs » de l’UE ….

  11. Posté par Bussy le

    Les pays européens n’ont pas d’armées ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.