La Hongrie et les visas Schengen

Hongrie – 61.690 Russes ont obtenu un visa Schengen dans les consulats hongrois en 2017, ce qui en fait les premiers bénéficiaires.

  • Les demandes de visa Schengen auprès des consulats hongrois ont diminué de 10,6% entre 2016 et 2017

  • 61.690 Russes ont reçu un visa Schengen dans les consulats hongrois en 2017, les citoyens de la Fédération de Russie étant ainsi les plus nombreux à avoir obtenu des visas hongrois

  • 5,3% des demandes de visa Schengen refusées aux consulats hongrois en 2017, contre 3,5% en 2016

En 2017, 61.690 Russes ont demandé un visa de court séjour Schengen pour les ambassades hongroises, la plupart auprès des consulats hongrois.

L’année dernière, les ambassades hongroises ont recueilli 263.940 demandes de visas Schengen courte durée, soit 2% du nombre total de demandes de visas Schengen enregistrées dans le monde. Leurs ambassades situées dans des villes russes ont clairement été les plus sollicitées, recevant un total de 61.690 demandes de visa Schengen en 2017.

Selon ces statistiques, l’ambassade de Hongrie située dans la capitale russe, Moscou, est arrivée en tête avec 46.049 demandes de visas Schengen courte durée reçues en 2017. Parmi ces demandes, 45.492 demandeurs ont obtenu leur visa Schengen, dont près de la moitié (47,3% ou 21.537 visas émis) étant des MEV (visa à entrées multiples, ndlr), qui permet à un titulaire de visa d’entrer dans la zone Schengen plus d’une fois. En revanche, 553 demandes, soit 1,2% du total des candidatures à cette ambassade, ont été rejetées en 2017.

Les ambassades ukrainiennes, qui sont habituellement en tête pour le nombre de demandeurs de visa Schengen souhaitant se rendre en Hongrie, sont arrivées respectivement deuxième et troisième, complétant ainsi les trois premiers de cette liste.

Le bureau diplomatique hongrois à Oujhorod a reçu 23.819 demandes de visas Schengen courte durée en 2017, tandis que l’autre, située dans la capitale Kiev, a reçu 19.982 demandes de visa.

L’ambassade à Uzhhorod a accordé 23.552 visas Schengen courte durée, dont 20.893 visas soit 88,7% du total des visas accordés à ce consulat sont des MEV. L’autre ambassade ukrainienne située à Kiev a accordé 19.680 visas Schengen de courte durée. Le refus de visa à cette ambassade ne représentait que 0,9% du nombre total de demandes reçues.

L’ambassade à Kiev a délivré 19.680 visas Schengen de courte durée en 2017. Contrairement à l’ambassade ukrainienne mentionnée précédemment, plus de la moitié (54% ou 10.625) des visas accordés à ce consulat étaient des visas MEV. En outre, malgré le nombre de demandes reçues, l’ambassade a rejeté un plus grand nombre de demandes de visa. En 2017, 267 demandeurs se sont vu refuser un visa Schengen pour la Hongrie, représentant 1,3% du nombre total de demandes enregistrées dans ce consulat.

Visa Schengen LTV dans les ambassades hongroises

La quantité de visas LTV (visa longue durée, ndlr) émis par les ambassades hongroises en 2017 est somme toute modeste. Sur un total de 249.393 visas Schengen, seuls 441 étaient des visas LTV. Le plus grand nombre de ces visas délivrés a été enregistré à l’ambassade de Hongrie située à Téhéran, la capitale de l’Iran. Cette ambassade a accordé 73 visas LTV en 2017.

D’autres ambassades hongroises ayant délivré un nombre relativement important de ce type de visas ont été :

  • Ukraine (Berehove) – 62 visas LTV délivrés

  • Ukraine (Uzzhorod) – 52 visas LTV délivrés

  • Ukraine (Kiev) – 35 visas LTV délivrés

  • Pakistan (Islamabad) – 26 visas LTV délivrés

Refus de visa Schengen dans les ambassades hongroises

Le pourcentage de refus de visa Schengen dans les ambassades hongroises a légèrement augmenté l’an dernier. En 2016, 10.325 personnes sur 295.226 demandeurs de visa ont été déboutées, ce qui signifie que seulement 3,5% du total des demandeurs n’a pas obtenu de visa. L’année suivante, le pourcentage de refus dans ces consulats a augmenté à 5,3% (14.106 refus de visa sur 263.940 demandes de visa).

L’ambassade de Hongrie située en Algérie a refusé le plus grand nombre de demandes de visa Schengen. Exactement 1.989 candidats à ce consulat se sont vu refuser un visa en 2017. Étonnamment, ces candidats non retenus représentaient la majorité (64%) des demandes enregistrées à cette ambassade.

Parmi les autres ambassades hongroises très sélectives l’an dernier, citons les suivantes:

  • Inde (New Delhi) – 1.104 visas courte durée non délivrés

  • Kosovo (Pristina) – 1.073 visas courte durée non délivrés

  • Chine (Shanghai) – 863 visas courte durée non délivrés

  • Pakistan (Islamabad) – 695 visas courte durée non délivrés

  • Turquie (Istanboul) – 680 visas courte durée non délivrés

Source

Un commentaire

  1. Posté par miranda le

    IL est évident que les gens de l’EST semblent privilégiés.
    Et il semble qu’ils soient assez selectifs en ce qui concerne les autres nations (citées en fin d’article).

    IL semble que ce soit assez protecteur pour l’Europe, « car les heureux élus n’ont pas essaimer pour créer des attentats. »

    Mais ne nous voilons pas la face, les autres ambassades européennes ne travaillent pas dans le sens de la protection des nations. Et nos nations autorisent des « sans papiers » à rester sur le territoire européen.
    ALORS? qui va suivre ce modèle?
    Sauf si nous l’imposons par ……nos votes PATRIOTES.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.