Des migrants en cuisine ? L’immigration n’enrichit que les patrons

post_thumb_default

 

Des migrants en cuisine ? L’immigration n’enrichit que les patrons
Comme à son habitude, Julien Dir ne mâche pas ses mots en évoquant l'une des actualités du moment : la volonté des syndicats de l'hôtellerie et de la restauration de faire travailler des migrants à des postes vacants. Un cynisme affiché qui a de quoi faire réagir.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Arnaque le

    Pas étonnant. En Suisse la même attitude. En ayant un permis b du travail, en février 2005 , j’ai travaillé comme garçon de cuisine. Le résultat?? 2000 et quelque sous par mois à 50 heures par semaine. Plus tard un bobo me disait que si mon statut ne me convienne pas, eux( la classe dirigeante) vont amener de la Chine de main d’oeuvre à 5 chf / heure. Décidément la Suisse est un pays où on respecte tous les droits … Boboists. Dégueulasse. Dans le pays des mille merveilles fédérales il y a énormément du travail , évidemment sous payé. Mais pour y accéder il faut avoir du réseau. On attend le 5G pour le meilleur signal. Bonne écoute

  2. Posté par Bussy le

    Et les maladies dont ces migrants sont porteurs, c’est pour le dessert ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.