BHL vole au secours de Nicolas Sarkozy et défend une «guerre juste» en Libye

post_thumb_default

 

Grand partisan d'une intervention occidentale contre la Libye de Mouammar Kadhafi, l'essayiste Bernard-Henri Lévy a apporté ses lumières sur la mise en examen de Nicolas Sarkozy, soupçonné d'avoir reçu des financements libyens pour sa campagne électorale de 2007.

L'enquête ouverte contre l'ancien président n'émeut pas plus que ça le philosophe, qui assure dans une interview sur les ondes d'Europe 1 ne pas s'interroger sur les motivations qui l'ont poussé à prendre les rênes de l'intervention. «Vous n'avez aucun doute ?», insiste le journaliste Patrick Cohen, ce à quoi BHL répond d'un ferme et définitif : «Non.»

Et le penseur de manier habilement l'euphémisme pour convaincre les auditeurs de la pertinence de son point de vue : «Je ne suis pas le plus mauvais témoin de ces semaines là et de ces mois là, et je ne pense pas que Nicolas Sarkozy ait pu être coupable de ce dont on l'accuse aujourd'hui.»

Les déboires de l'ancien président ne sont, à en croire BHL, que le résultat des «rumeurs les plus folles» en provenance de Libye, argument sur lequel repose d'ailleurs la défense de l'ancien président.

Mais surtout, le philosophe prend de la hauteur pour juger de façon implacable que la guerre en Libye était quoi qu'il en soit «juste». Qu'importe que le pays soit aujourd'hui un Etat failli, BHL profite de l'occasion pour remettre son costume de va-t-en-guerre et assure sans broncher qu'il faut réserver le même traitement à la Syrie de Bachar el-Assad. Et pour cause, l'intellectuel y voit le seul moyen d'arrêter le terrorisme qui frappe le territoire français.

Lire aussi : «Amitié à Frédéric» : quand Bernard-Henri Lévy relativise les accusations à l'encontre d'Haziza

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

5 commentaires

  1. Posté par Vautrin le

    BHL : un crétin fini que l’on prend pour un Grand Intellectuel ! Il représente tout ce que cette secte que l’on appelle « intelligentsia » , pseudo-élite décadente, a de pervers. Cet énergumène a plaidé pour la destruction de la Lybie, et cet imbécile de Morfalou élyséen l’a suivi : nous voyons aujourd’hui le résultat de cette brillante manœuvre. Quant à Morfalou, si je lui reconnais le mérite d’avoir admis la défiscalisation des heures supplémentaires (mesure utile que son imbécile de successeur s’est empressé de défaire), il y a à lui reprocher deux grosses fautes : le traité de Lisbonne qui a été une trahison de la volonté populaire, et la guerre de Lybie. Guerre dont je persiste à croire que, de son point de vue, elle allait éloigner l’épée de Damoclès du financement de sa campagne par Khadafi. Belle façon de se débarrasser d’un éventuel chantage. Enfin, ce n’est que ma propre hypothèse. Quant à faire financer une campagne électorale par l’étranger, vu le coût d’un barnum électoral, cela n’a rien d’étonnant, ni même de vraiment dérangeant,n’est-ce pas, Macron ?

  2. Posté par bobpholos le

    philosophe? ah ah ah ah.Pervers narcissique assurément.Un grand gros manipulateur de la pire espèces à débrancher le plus vite possible.

  3. Posté par Antoine le

    Je cite :  »il faut réserver le même traitement à la Syrie de Bachar el-Assad ».
    Il faut arrêter de s’occuper des affaires des autres, le retour de flammes va directement à l’auteur (Sarko) de troubles …
    BHL à la niche et tais-toi !

  4. Posté par Nicolas le

    Le nain grotesque a été envoyé au charbon par le clan Obama-Clinton. S’il a accepté la mission, c’est qu’il y trouvait l’occasion d’anéantir les preuves de sa forfaiture. Cet abruti de bhl qui se prétend philosophe ne réalise pas qu’il incarne la mouche du coche.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.