Expert israélien : si vous voulez la paix avec les Arabes, ne la demandez pas !

Mordechai Kedar, spécialiste du Moyen-Orient, s’exprime lors d’une réunion de la Knesset au sujet de la paix entre Israël et ses voisins :

Nous désirons la paix et nous y consacrons beaucoup d’énergie. Mais il faut comprendre comment l’autre partie voit les discours de paix.

Au Moyen-Orient, celui qui demande la paix est perçu comme celui qui a perdu la bataille, et qui supplie de pouvoir garder la tête attachée aux épaules. C’est comme cela que les Arabes perçoivent nos politiciens, de droite comme de gauche, qui déclarent vouloir la paix avec eux.

Et si en plus nous parlons de « la paix maintenant », cela veut dire que nous devrons la payer encore plus cher, c’est comme la poste en courrier express.

Dès qu’on parle de « paix », la paix disparaît, parce que l’adversaire comprend qu’on la veut désespérément, et il en augmente le prix à un niveau tel qu’on ne peut plus le payer.

Donc, quand nous parlons aux médias arabes, il faut dire que nous n’avons pas besoin de la paix.

Cela fait 70 ans qu’Israël existe et est un pays qui fonctionne, de façon démocratique et avec succès, avec une médecine avancée, etc., et regardez comment vous, le monde arabe, vous êtes vus. Des pays comme la Syrie, l’Irak, le Yémen sont tous des échecs lamentables. Qui veut d’une paix avec vous ? Faites d’abord la paix entre vous ! Vous ne savez pas ce que c’est que la paix.

Dans le vocabulaire arabe, dans la perspective arabe, la notion de paix n’existe pas. Un Arabe ne peut pas vivre sans conflit : il faut qu’il soit en perpétuel conflit avec son beau-père, sa femme, son frère, son beau-fils… ou avec un autre pays. On n’y peut rien. Ce n’est pas moi qui ai inventé cette culture, je constate seulement. C’est cela : la vie dans le désert crée une société différente, il faut des règles différentes, chacun doit défendre son propre puits. Des dizaines de milliers d’années de vie dans le désert ont créé des gens difficiles, qui voient le conflit comme la seule façon de négocier son chemin face aux autres.

Si nous déclarons vouloir la paix, c’est vu comme si nous reconnaissions notre défaite.

Il faut changer d’attitude. Leur dire : Nos produits sont trop chers pour vous, notre pays fonctionne trop bien pour vous. Occupez-vous de vos problèmes et laissez-nous tranquilles, vous ne nous intéressez pas. Nous vivons notre vie, et quand vous voudrez la paix, faites-nous signe. Qu’est-ce que vous nous donnez en échange de la paix ?

Quand nous commencerons à parler comme cela, ils commenceront à nous prendre au sérieux, et alors seulement nous pourrons avoir une vraie paix, et non pas une situation comme jusqu’à présent où ils nous disent une chose d’un côté et nous poignardent de l’autre.

Résumé Cenator pour LesObservateurs.ch

7 commentaires

  1. Posté par Thomas le

    Demandez a un musulman quelle était la prophétie de Mohamet????
    Il ne pourra pas vous répondre;car Mohamet est mort avant d’avoir pu dire une seule prophétie…comment les musulmans peuvent appelé ce type un prophète alors qu’il n’a pas eu le temps de dire une seule prophétie…faut ptêtre penser qu’il n’avait pas pensé à ce détail en inventant cette idéologie pour ne pas utiliser le mot religion…

  2. Posté par Patrick le

    Les musulmans considèrent qu’Ismaël est l’un des ancêtres des arabes. D’après le Coran, Ismaël reconstruisit avec son père Abraham la Ka’aba dont il ne restait que les fondations, alors que ce dernier avait au moins un siècle d’âge. Abraham promet à Ismaël que le dernier des prophètes sera de sa descendance et que celui-ci persuadera de nombreuses nations à pratiquer la religion monothéiste de tradition Abrahamique.
    Et la Bible dans la Genèse dit ceci d’Ismaël (version Segond) : « Il sera comme un âne sauvage ; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui ; et il habitera en face de tous ses frères. »
    À bon entendeur.

  3. Posté par My Suisse le

    @Thomas
    Vous avez raison. Le peu de juifs séfarades vivant encore dans certains pays arabes et en Afrique du nord sont en danger et persécuté! Le meilleur exemple est sous nos yeux, c’est Israel!
    Les « palestiniens » qui sont en fait des arabes exigent toujours plus. Haïssent juifs et chretiens, la preuve le nombre d’attentats commis. Sans parler des centaines qui sont déjoués.

  4. Posté par Thomas le

    @Aude
    Et tu dois savoir encore qu’en Israel ou Palestine les juifs y ont toujours été présent….avant 1948 Jerusalem était à 70% juive et Hébron à 100%…..la Palestine et les palestiniens sont une invention…la plupart sont Jordaniens,syriens et du liban….et à Gaza plus de 50% sont Egyptiens…L’islam est également une pure invention…..il n’y a rien de divin dans cette idéologie…les musulmans essaient de s’approprier en Israel une histoire qui n’est pas la leur….ils sont jaloux et mauvais par nature…que veux tu c’est comme ca…ils en sont les seuls responsables…

  5. Posté par Thomas le

    @Aude
    Excuses moi mais les juifs séfarades(d’Orient)vivent au contact des Arabes depuis des siècles…les juifs sont les non-arabes qui connaissent le mieux la culture arabe…et cet israélien sait de quoi il parle….nos conseillers fédéraux ne connaissent que le temps de fermentation du fromage au lait cru!!!!!!

  6. Posté par Aude le

    C’est dans leur culture. Observez les migrants musulmans en Europe, lorsqu’ils ont obtenu ce qu’ils demandent , ils en redemandent encore et encore, c’est sans fin. Et puis ils s’en prennent aux autochtones. Deviennent violents et agressifs. La notion de reconnaissance est pure tradition chrétienne. Elle est absente de leur culture.
    Nos politiciens raisonnent avec l’esprit cartésien. Ils ne font aucune différence. Tous les hommes sont égaux disent-ils! Mais voilà, toutes les cultures ne sont pas égales ni dans leurs conceptions ni dans leurs applications.
    Jadis un film « Laurence d’Arabie » mettait cette problématique en évidence » Le Golf d’Aqaba./ tiré d’une histoire vraie.
    C’est l’ignorance de cette différence de fonctionnement qui est entrain de nous perdre. Pourtant l’histoire nous l’a enseigné. Le choc des civilisations.
    Les juifs affrontent cela depuis 70 ans, entourés qu’ils sont de pays arabes. Nous ne prenons acte de leurs expériences au pire, nous les traitons de nazis.
    Comment cette gauche peut imaginer l’internationnalisme avec une telle donne.
    L’ignorance est la mère des conflits.

  7. Posté par Thomas le

    Je l’ai toujours dit!!!
    L’Islam étant une idéologie radicale et guerrière de nature….le seul moyen que les musulmans respectent l’Occident et bien ce sera par la force et la violence….ces gens ne veulent pas de diplomatie ou de démocratie…ce qu’ils veulent c’est la soumission par la violence et la guerre….L’Islam n’a donc pas sa place en Europe….L’ancien roi du Maroc a dit un jour aux européens qu’ils n’arriveront jamais à intégrer les musulmans en Europe….et bien ce monsieur avait raison…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.