Nigéria. islam : 16 000 chrétiens tués en moins de 3 ans.

Une organisation non gouvernementale, la Société internationale pour les libertés civiles et la primauté du droit a critiqué la passivité du président Muhammadu Buhari face aux violences ethniques qui ravagent le pays.

Dans la lettre, également transmise à Donald Trump, intitulée « Chrétiens à la croisée des chemins au Nigéria », l’organisation présente des données selon lesquelles des centaines d’églises auraient été attaquées et 16 000 chrétiens auraient péri dans des violences, ces trois dernières années. Parmi les victimes, 2 050 seraient mortes suite à la « violence directe de l’Etat », 7 950 lors de gardes à vue ou de détentions pour motif ethnique, 2 050 seraient victimes de l’insurrection de Boko Haram et 3 750 victimes des éleveurs peuls (qui sont très majoritairement aussi musulmans).

« Monsieur, les 30 millions de chrétiens du nord du Nigéria qui constituent la plus grande minorité dans un environnement majoritairement musulman, ont souffert pendant des décennies de marginalisation et de discrimination ainsi que de violences ciblées, notamment des groupes armés violents tels que Boko Haram et les éleveurs peuls […]

Des centaines d’églises dans le nord du Nigeria, notamment le nord-est et le centre-nord du Nigeria ainsi que la partie sud de l’État de Kaduna qui est la population chrétienne prédominante ont été brûlées ou détruites. »

Depuis 2015, les attaques violentes telles que le meurtre de chrétiens, les incendies ou les destructions d’églises auraient augmenté de 62%.

Source

7 commentaires

  1. Posté par Franc le

    Je suis dégoûté, outragé par autant de laisser aller de peuple se disant civilisé.
    Honte à ces traîtres, qu’ils soient un jour condamnés pour leurs méfaits.

  2. Posté par rikiki le

    Impôts ecclésiastiques vous avez dit ? Pour le diable et ses disciples, non merci !

  3. Posté par Wilhelm le

    Tout le monde (bobos culpabilisés par les merdias) s’inquiète et se mobilise pour ces africains qui se jettent à la mer en connaissance de causes, mais personne ne veut parler et sauver les chrétiens des massacres d’innocents commit pas les fous d’allah. Si tu en parle on te soupçonnera même d’islamophobie.
    Et imaginez un instant si un seul de ces moslems était tué par un chrétien en europe pour des raisons ethnico-religieux. Le monde entier s’indignerait de la « persécution » des muzz et de l’islamophobie rampante des mâles blancs hétéros…
    Monde de tarés !

  4. Posté par Gérald le

    Et le traître du Vatican on ne l’entend pas beaucoup lorsqu’ il s ‘ agit de chrétiens.

  5. Posté par Dupond le

    L’imam du vatican se fait du souci pour les muzz …………..Si dieu éxiste il enverra ce fils du diable cramer pour l’éternité (mais je crois de moins en moins en dieu…et j’ai l’impression de ne pas etre le seul)

  6. Posté par Jack Palance le

    Et le gros Imam Bergoglio il est ou ?…..on l’entend pas beaucoup sur ce sujet !

  7. Posté par miranda le

    C’est curieux, où est notre Pape pour exprimer sa solidarité envers les chrétiens d’Afrique?
    Assiste-t-il béatement à la volonté de faire disparaître les chrétiens dans le monde?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.