Vaud: Trop de jeunes restent sans diplôme. L’immigration en cause.

Les résultats de la Suisse alémanique sont brillants. Dans presque tous les cantons, les jeunes adultes «certifiés» pointent à plus de 90%, avec une moyenne suisse à 90,9%. Moins glorieux, les Vaudois figurent à l’avant-dernière place de ce classement (84,8%), juste devant Genève (83,1%). Autrement dit, 15% de nos jeunes se retrouvent sans diplôme en poche. Alors que la Conférence des cantons vise 95% de diplômés.

Dans le canton de Vaud, les chiffres sont meilleurs lorsque l’on restreint la statistique aux jeunes Suisses nés en Suisse (90%). Plus le canton accueille dans ses écoles de non-Suisses, avec les problèmes de langue que cela suppose notamment, plus la proportion de jeunes titulaires d’un diplôme s’amenuise.

(...)

Source et article complet

8 commentaires

  1. Posté par conrad.hausmann le

    Comme déjà dit, pour vendre de la schnouff pas besoin de diplöme !

  2. Posté par lafronde le

    Contre l’invasion de l’Europe et de la Suisse, il serait plus efficace de distinguer l’immigration de la colonisation. L’immigration est censée être légale, auto-financée (par le travail), respectueuse des lois et des coutumes du pays d’accueil. Autrement il s’agit soit d’une invasion – clandestins – soit d’une colonisation – parasitisme social, islamisation, hostilité ou délinquance envers les autochtones – insurrection contre l’Ordre public (France 2005 et « territoires perdus de la République ») – agressions sexuelles (Europe anglo-germanique).

    Aujourd’hui le caractère colonial de l’invasion est établi, et sa source dans le droit communautaire démontré.

  3. Posté par Tommy le

    Les cantons de Vaud et de Genève se singularisent par leur appétence à accueillir et à aspirer sur leurs territoires respectifs les pires débris de l’ humanité qu’il se puisse trouver.

    Culpabilité protestante oblige, l’ altérité, quelle qu’ elle soit, est à considérer avec émerveillement, quels qu’en soient les prix à payer en termes de coûts sociaux et de criminalité.

    Lorsque l’on croise une classe enfantine au détour de la Fête des Écoles à Lausanne, on remarque bien vite la teneur de la composition ethnique de cette ville dans les vingt ans à venir.
    Et que ces cantons, étant passés maîtres dans la distribution aveugle de prestations sociales, comment s’étonner du fait qu’un type n’ayant jamais vu ses parents se lever avant 10 heures du matin considère le fait de travailler comme étant une option tout à fait secondaire…

    Avec une population lausannoise s’ obstinant à voter contre vents et marées pour ses propres fossoyeurs ,
    bien évidemment logés dans les meilleurs quartiers de la ville.

  4. Posté par Dominique Schwander le

    Lorsque, fin des années 60, je me spécialisais à l’Inselspital à Berne, je suis allé payer mes galons de lieutenant comme médecin d’école à Colombier dans l’école d’infanterie. J’ai été choqué de découvrir qu’il y avait tant de recrues sans formation professionnelle, et tant de jeunes qui étaient mal-élevés. C’est bien triste que les Suisses français soient restés à la traîne. Honte à leurs politiques!
    L’objectif ne doit pas être que 95 % avec diplôme en poche. Il n’y a quand même pas 5 % de jeunes suisses si gravement mongols et débiles mentaux qu’ils ne peuvent pas atteindre la formation donnée dans nos ateliers protégés.
    Nous devons faire plus d’efforts pour la formation en exigeant plus dans le milieu familial et à l’école. C’est une priorité qui exige qu’on applique le principe de la préférence nationale, que nous arrêtions de dilapider l’argent de nos impôts pour entretenir des illégaux et des faux réfugiés, que les parents doivent éduquer leurs enfants avant de les envoyer à l’école publique et que obligation soit faite à tous les immigrants de s’assimiler vraiment dans notre Etat-nation. Sans quoi nous deviendrons rapidement comme la France et l’Italie voisine.

  5. Posté par Dupond le

    Comment ne pas s’étonner que de jeunes europeens diplomés s’expatrient !!! il ne restera bientot plus en Suisses en France et en allemagne qu’un magma d’inemployables violents et magouilleurs dont les quelques locaux surponctionnés par l’impot n’arriveront plus a assurer l’entretien

  6. Posté par miranda le

    IL FALLAIT LE DIRE.
    Maintenant notre bien pensance va « sortir des tiroirs » un nombre infini de problèmes qui pénalisent cette jeunesse sans diplôme.

    Combien d’immigrés ai-je connus qui dans la discrétion et le respect de l’école sont parvenus à être des citoyens adaptés au monde du travail. Et ils vivaient dans les mêmes conditions que ceux qui « ne réussissaient pas et qui posaient de sérieux problèmes à l’école.

    Mais l’esprit « totalitaire voit de la masse, fait venir de la masse, fait rester de la masse, même si parmi eux certains n’auront JAMAIS l’aptitude à s’intégrer.

    Il y a IMMIGRES et immigrés. Tout le monde n’a pas l’aptitude à immigrer. Point.
    Et l’esprit « totalitaire » n’a jamais pratiqué le « discernement ». Ca n’est pas sa tasse de thé.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.