Le naufrage de Bush, l’accablant dossier russe de Clinton, et autres considérations

Publié par Guy Millière le 28 octobre 2017

Je n’ai pas pu commenter l’actualité comme je l’aurais voulu pendant les dix derniers jours en raison d’un déplacement en France. Il s’est passé beaucoup de choses pendant cette période.

  • La ville de Raqqa est tombée et, pour l’essentiel, l’Etat Islamique avec elle, ce qui constitue une victoire cruciale sur le djihadisme aujourd’hui.
  • L’Iran a renforcé sa présence en Syrie […], le manque de sens stratégique de Masxoud Barzani a, hélas, fortement contribué au revers.
  • Aux Etats-Unis, Barack Obama a prononcé un discours hostile à Donald Trump […] et a dit que la «politique corrompt les communautés». Ce qu’il faut comprendre est : […]
  • George Walker Bush, qui est resté silencieux pendant toute la présidence Obama a lui-même prononcé un discours hostile à Donald Trump et à ceux qui l’ont élu […]
  • En Europe, l’Allemagne glisse de plus en plus nettement vers la dhimmitude décrite par mon amie Bat Ye’or. […]
  • La France est gouvernée par un homme qui a l’art de parler pour ne rien dire […]. Il y a du pétainisme en Emmanuel Macron. Nul ne le dira, sauf moi. […]
  • L’Europe centrale donne heureusement des signes de résistance. Les gouvernements hongrois et polonais refusent les diktats de Merkel et Macron, la victoire de Sebastian Kurz en Autriche, et celle d’Andrej Babis en République tchèque montrent que tout n’est peut-être pas perdu. […]
  • Heureusement que le dossier vide des propagandistes de la gauche anti-Trump est en train de se retourner contre eux : […]

Etrangement, la presse française ignore tout de ces récents développements. Les journalistes français semblent soudain ne plus lire la presse américaine ou ne plus comprendre l’anglais.

Article entier : Dreuz.info

© Guy Millière pour Dreuz.info.

Un commentaire

  1. Posté par Vautrin le

    Guy Millière nous rapporte des faits intéressants dont le Propagandastaffel français ne dit mot. C’est tout de même un comble d’apprendre des détails sur la corruption et la trahison de Clinton (et de « l’establisment » politico-médiatique Yankee, démocrates et républicains confondus) par des voies détournées.
    Moi, je ne comparerais pas Macron au Maréchal : Macron n’a pas sauvé Verdun. Quant à l’entrevue de Montoire, lire les pages qui lui sont consacrées par Paul-Otto Schmidt, qui était aux premières loges. Je doute que Macron se conduise pareillement devant Merkel. Et puis… le régime de Vichy a été installé par les chambres de la IIIe république qui, par son inconséquence et sa faiblesse, a perdu la bataille en 1940, non ? Pétain est un bel exutoire pour la honte nationale, non ? Eh bien ! Macron est le pur produit le la honte nationale. Par contre, oui, Méluche = Doriot, ce n’est pas mal vu du tout. Comme islamo-collabo, il se pose un peu là !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.