Suisse : une réfugiée Ivoirienne avait agressé une aide-soignante à coups de machette

Une demandeuse d’asile a blessé gravement une aide-soignante avec un objet contondant. Aujourd’hui, L’assaillante de nationalité ivoirienne est accusée de tentative de meurtre.

Il est difficile d’imaginer ce que l’aide-soignante de 28 ans a traversé. Une résidente du centre de transition pour les demandeurs d’asile à Embrach a frappé environ vingt fois la tête de la soignante avec un couteau de jardin de type machette, le 18 novembre 2015. La jeune femme suisse a subi des blessures au niveau yeux et a été complètement aveuglée d’un œil. La raison de l’attaque: la demandeuse d’asile était censée quitter le centre de transition et déménager dans un autre centre du canton.

L’accusé est une femme de 36 ans originaire de Côte d’Ivoire. En tant qu’immigrée sans papiers, elle a demandé l’asile à la Suisse en juin 2013, qui a été refusé. Elle devait être expulsée de la Suisse en novembre 2014, mais elle a résisté à plusieurs reprises. À l’époque de l’agression, elle vivait dans le centre de transition Embrach. Elle était censée déménager dans l’abri d’urgence d’Adliswil pour les familles et les femmes solitaires. La migrante africaine a refusé, malgré les discussions quotidiennes avec l’équipe de soignants.

Tagesanzeiger Via Fdesouche.com

7 commentaires

  1. Posté par Palador le

    Encore une qui voulait une vie meilleure et fuir la misère de son pays…

  2. Posté par berset georges le

    Et hop!Un coup de serpette ,donc,entre 5 et 10 ans peinarde et entretenue.D’ici 10 ans il peut s’en passer des choses!Sauvée,greffée ,implantée!Un coup de serpette ça peut servir!Il y en a des combines pour rester en Suisse!On comprend pas que toute moralité tombe devant l’instinct primitif absolu:sauver sa peau !Entres suisses c’est à coups de coups tordus ,certains peuples c’est plus primaire.Beau Paradis que le nôtre,mais petit à petit pollué par des mentalités primaires,que notre esprit fondé sur le christianisme ne comprend pas.Certaines choses sont tout simplement incompatibles.

  3. Posté par Martin Leu le

    Une machette, ça coupe ! Ce n’est donc pas un objet contondant qui a blessé l’aide-soignante, car cet adjectif signifie «qui blesse en écrasant, sans couper»…

  4. Posté par bonardo le

    Elle a refusé ,elle a refusé ,moi j`aimerais refusé de payer des taxes ,des impots ,la vignette ,bref c`est à nouveau du n`importe quoi ,à foutre dehors à coup de pied au cul , une sauvage rien de plus ,et impossible d`intégrer cette personne qui ne respecte pas les lois.

  5. Posté par Claude le

    J’exige l’application de la loi suisse en vigueur, soit : jugement, condamnation, EXPULSION vers son pays d’origine, interdiction de territoire suisse à vie ! D’autre part, je constate que mes impôts sont TRÈS MAL UTILISES par les différents départements concernés (justice, social, etc …). Je REFUSE également que mes impôts soient utilisés pour ce genre de personne qui de toute façon ne veulent pas s’intégrer en Suisse, mais sont là juste pour profiter au maximum du système mis en place.

  6. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    La phrase qui revient sans cesse dans cet article est : « elle a refusé »:
    « Madame a refusé » d’être expulsée, « Madame a refusé » de changer de logement, etc etc.
    Si ce n’était pas tragique, on aurait cru que c’était une comédie.
    Alors voilà que moi aussi, JE REFUSE: je refuse que l’argent de mes impôts se déversé ne serait-ce qu’une minute de plus sur ce déchet humain, y compris sur toute sa smala dont on nous parle point dans l’article, et j’exige qu’elle soit expédiée tout de suite dans une prison ivoirienne pour y pourrir comme elle le mérite.
    Elle et ses semblables n’ont rien à faire en Europe et en Suisse, et il est plus que temps de faire de l’ordre dans ce chienlit.

  7. Posté par Tommy le

    Et bien sûr la Suisse se déculottera et cette parasite finira sa minable existence à nos frais sans avoir omis de pondre une dizaine de gamins inutiles.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.