La finance contre Marine Le Pen

post_thumb_default

 

Qui luttait contre Donald Trump et plébiscitait Hillary Clinton ? Wall Street, les banquiers, les traders, les multinationales. Qui s’opposait au Brexit et faisait campagne pour le maintien de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne ? La City, les banquiers, les traders, les multinationales. Qui veut empêcher Marine Le Pen d’accéder à la présidence de la République ? Les patrons du CAC 40, les banquiers, les traders, les multinationales ! C’est l’internationale de la finance, profiteurs de la mondialisation, se liguant contre les peuples appauvris qui veulent secouer sa tutelle pour retrouver leurs racines et leur souveraineté.

Bien entendu, ils avancent masqués. Ils prétendent que ce ne sont pas leurs profits qu’ils défendent, pas plus qu’ils ne combattent ceux qui troublent leurs juteuses affaires, non, ils invoquent le bien du pays, son avenir, sa prospérité. Ils assurent, sans rire, qu’ils ont surtout le souci des plus défavorisés, qui seraient les premières victimes d’un « mauvais » choix. Les bons apôtres ! L’air est désormais connu, c’est celui que l’on entend aussi chez nous, et de plus en plus fort à mesure que Marine Le Pen s’approche du pouvoir. Le malheur s’abattrait sur le pays dès qu’elle accéderait à l’Elysée, ce serait la ruine d’abord, la misère ensuite si nous quittions l’Union européenne et abandonnions l’euro pour restaurer l’ancestral droit régalien et souverain de battre monnaie.

Les « experts » sont formels car c’est une certitude, leurs graphiques l’attestent : la présidente Le Pen nous enfoncerait le pays dans une crise inouïe dont il ne se relèverait pas. Ils sont relayés par les médias, qui brossent le même tableau apocalyptique. Ce n’est pas un hasard si tous les grands journaux sont hostiles à la présidente du Front national : du Figaro à Libération, en passant par Le Monde, L’Obs, Challenges, Le Point, la quasi-totalité des organes de presse est aux mains de groupes industriels ou financiers dont la plupart figurent au CAC 40. Ils sont la voix de leurs maîtres.

Mais ni aux USA, ni en Grande-Bretagne, la catastrophe annoncée ne s’est produite, leur situation s’est plutôt améliorée. Les grandes firmes automobiles ont filé doux et se sont soumises aux injonctions du nouveau président en rapatriant dare-dare leurs usines sur le territoire des Etats-Unis. A Londres, les traders, pragmatiques, s’accommodent de la nouvelle donne et l’on ne constate pas d’exil massif sombrement prophétisé, ni de sociétés internationales fuyant la Grande-Bretagne pour établir ailleurs leurs sièges sociaux.

Malgré la pression constante des prétendues élites, la propagande des médias, leurs calomnies quand ce n’est pas leurs insultes, le socle électoral de Marine Le Pen non seulement ne s’effrite pas mais il croît. Comment est-ce possible, se demandent ses détracteurs, puisque nos démonstrations sont impeccables qui annoncent la faillite ? Pourquoi ? Parce que le petit peuple des chômeurs, des ouvriers, des laissés pour compte de la mondialisation, quand on lui explique qu’avec Marine Le Pen ils ont plus à perdre à gagner, ces exclus répondent qu’ils n’ont plus rien à perdre, ayant déjà tout perdu, oubliés de tous, sauf de Marine.

Cet article La finance contre Marine Le Pen est apparu en premier sur Présent.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Ezzie le

    C’est le réveil des peuples prophétisé par les dissidents – Internet est le média de la vraie vie c’est grâce à lui que les mensonges sont démontés – Vladimir Poutine rembourse sa dette et se débarrasse de Rothschild, personne non grata en Russie – la Hongrie fait condamner les banquiers et rembourser les prêts usuriers aux emprunteurs hongrois – la révolte pacifique des peuples occidentaux est en marche – rien ne l’arrêtera même si l’establishment réussit à repousser l’échéance cette année de toute façon c’est inéluctable

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.