La Constitution fédérale ne vaut-elle donc plus pour le Conseil fédéral?

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter évoque dans une interview la possibilité que le Conseil fédéral ne respecte éventuellement pas le délai prescrit par la Constitution fédérale pour l'application de l'article sur l'immigration.

Pour commencer le Conseil fédéral laisse ouverte la question de l'application aux ressortissants UE de la disposition constitutionnelle sur la limitation de l'immigration et voici que le conseiller fédéral Burkhalter se demande publiquement si un jour le Conseil fédéral appliquera effectivement la Constitution. Ces tentatives d'éluder une décision du peuple sont scandaleuses. La publication du message au parlement concernant la législation d'application a entre-temps été reportée au début de l'année prochaine. Le Conseil fédéral temporise et bloque par tous les moyens. Pendant ce temps, les problèmes posés par l'immigration et les requérants d'asile ne cessent de s'aggraver.

Tentatives d'influencer les élections

L'information parue ce weekend, selon laquelle le Conseil fédéral agirait activement sur les campagnes politiques d'organisations pour empêcher que l'on parle de politique européenne et du rattachement de la Suisse à l'UE, est dans la droite ligne de cette attitude du gouvernement. Le Conseil fédéral cherche ainsi à influencer le résultat des élections du 18 octobre prochain.

La Constitution fédérale est remise en question, des pressions sont exercées sur des organisations, des tentatives d'influencer les élections sont faites – le Conseil fédéral est sur une voie dangereuse en adoptant des pratiques dignes de régimes autoritaires.

L'UDC invite le Conseil fédéral à respecter la Constitution et les principes de l'Etat de droit et de rétablir enfin la sécurité du droit en mettant en place un dispositif autonome de limitation de l'immigration.

Source

8 commentaires

  1. Posté par Sentinelle le

    @ Pierre H. le 26 août 2015 à 10h08 Je l’ai déjà dit, mais dans le vide, ne payons plus d’impôts. Il suffit de 30% de la population qui ne paie plus d’impôts pour bloquer tout leur système et contre 2 millions de citoyens, ils ne peuvent rien faire.

    @ G. Vuilliomenet le 26 août 2015 à 19h06 …nous appelons l’UDC a entamer des procédures contre les élus qui violent la Constitution fédérale. J’ai contacté le secrétariat général de l’UDC par courrier et à ce jour, je n’ai eu aucune nouvelle.
    Ne venez plus nous parler de violation de la loi! Agissez!

    Il nous faudrait coordonner les possibilités de résistance (pas trop compliquées à mettre en pratique) et les informations y relatives (une rubrique spéciale sur ce site ?). Je verrais p.ex. une collaboration entre la rédaction des « Observateurs » et la « Weltwoche » , éventuellement encore la « Schweizerzeit » (rédacteur Ulrich Schlüer, ancien CN UDC, qui est très actif dans plusieurs domaines).
    Avant de lancer une pétition, une information ciblée (avec la photo ci-dessus) – diffusée sur les fameux réseaux sociaux – préparerait le terrain. Les autres médias commenceraient certainement tout de suite à aboyer…

  2. Posté par G. Vuilliomenet le

    Cela fait un moment que sur ce site nous appelons l’UDC a entamer des procédures contre les élus qui violent la Constitution fédérale.

    Je vous avais signalé la réponse que j’avais obtenu de Stéphane Montabert lorsque sur son blog je lui avais posé la question.

    http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2015/08/02/l-asile-a-en-devenir-fou.html

    « le viol des lois sur l’asile authentique n’étant que la première d’une longue liste d’infractions. »

    Et personne, ni à l’UDC, ou dans des associations qui prétendent défendre la Suisse et ses habitants pour porter l’affaire devant le ministère public de la confédération?
    J’ai contacté le secrétariat général de l’UDC par courrier et à ce jour, je n’ai eu aucune nouvelle.
    Ne venez plus nous parler de violation de la loi! Agissez!

    Écrit par : G. Vuilliomenet | 08 août 2015

    @G. Vuilliomenet: je ne sais quelles seraient les chances de succès d’une telle approche sachant que Mme Sommaruga a elle-même décrété qu’aucun Erythréen arrivé en Suisse ne serait refoulé ( http://www.lematin.ch/suisse/sommaruga-exclut-renvoyer-erythreens/story/11677938 ) mais il y a bien sûr des juristes de l’UDC qui ont dû se pencher sur la question, vous pensez bien.

    Mais pour la justice comme pour le reste, rappelez-vous que les juges de Mon-Repos sont nommés selon des critères politiques et qu’ils rendent leurs jugements en obéissant bien évidemment aux idéologies présentes dans leurs partis. Autrement dit, il est clair que les trois branches de l’Etat (léglislatif, exécutif et judiciaire) sont aussi pourries les unes que les autres.

    Écrit par : Stéphane Montabert | 08 août 2015

  3. Posté par Aude le

    Sans aucun doute, certains vont l’apprendre à leurs dépens…

  4. Posté par yvanovitch y le

    Le Burkhalter ? …juste un beau salaud ! Ne pas respecter le résultat des urnes et se dire Suisse ? …ne pas respecter la Constitution et être conseiller fédéral ? …oui c’est être un traitre !! J’abonde et souscris à la proposition de Coocool : initier une destitution et une mise en taule.

  5. Posté par Haskaj Gjon le

    Posté par coocool le 26 août 2015 à 09h49
    En plus d’inviter le Conseil fédéral à respecter les urnes, l’UDC devrait initier une procédure de destitution contre les conseillers fédéraux qui ne respectent pas la Constitution.

    C’est pas mal comme idée. Les européistes affectionenent la fameuse « clause guillotine » pour les bilatérales.

    On peut donc admettre qu’il existe également une clause guillotine pour le CF, notamment en termes de respect des décisions populaires.

  6. Posté par Pierre H. le

    Quand il y aura des décapitations et des crimes violents en Suisse, Didier Burkhalter et ses copains/copines de « collégialité » et tous les médias qui les soutiennent auront du sang sur leurs mains. Le CF ne respecte pas la constitution suisse, ne respectons pas le CF. Je l’ai déjà dit, mais dans le vide, ne payons plus d’impôts. Il suffit de 30% de la population qui ne paie plus d’impôts pour bloquer tout leur système et contre 2 millions de citoyens, ils ne peuvent rien faire. Je suis de plus convaincu qu’ils bloquent plus ou moins les « migrants » autour de nos frontières jusqu’à après les élections d’octobre, puis ils ouvriront les vannes en grand.

  7. Posté par coocool le

    En plus d’inviter le Conseil fédéral à respecter les urnes, l’UDC devrait initier une procédure de destitution contre les conseillers fédéraux qui ne respectent pas la Constitution.

  8. Posté par S. Dumont le

    Effectivement, le Conseil fédéral va éviter les questions européennes afin de ne pas perdre des électeurs, notamment les libéraux, classés en premier auprès des électeurs. Pour ce qui est du rattachement de notre Constitution fédérale à l’UE, il se fera après les élections. Il suffit de se rappeler ce qui s’est passé en France, la population a voté non et par la suite, le gouvernement français a signé l’accord.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.