Le spectre du III° Reich plane-il toujours?…

Anne Lauwaert
Ecrivain belge

L’effervescence actuelle pousse a se demander “comment en sommes-nous arrivés là?”

Je suggère deux facteurs causaux qui sont liés: la création de l’UE et l’arrivée de l’islam.

Le 9 mai 1938, Hitler rend visite à Mussolini et ils décident de créer Das Neue Europa, une dictature dans laquelle les peuples seraient enchaînés… sans frontières et parcourue de grands axes routiers.

Le SS Walter Hallstein qui en rédige le plan est fait prisonnier à Cherbourg et à la fin de la guerre est recyclé par les Américains.  Il rencontre Dean Acheson à qui il confie son plan. Acheson y ajoute une pincée de CIA et le repasse à Jean Monnet qui le refile à Robert Schumann qui fait « exploser la bombe » le 9 mai 1950.

Le même ex-SS Hallstien devient le premier président de la Commission Européenne de 1958 à 1967 et en 1965 apparaît le « Plan Hallstein pour une Europe Fédérale » qui fait bondir le Général De Gaulle…

Parallèlement, on a construit à Munich une mosquée pour les ex soldats SS musulmans et celle-ci deviendra le centre de l’islam radical dans les mains des Frères Musulmans parmi lesquels, des personnalités qui sont encore actives aujourd’hui, aussi en Suisse. 

Parallèlement, la propagande pro-islam est menée par des personnages du genre Sigrid Hunke, une amie de Himmler qui la met en contact avec le mufti de Jérusalem (cf. axe Berlin-Rome-Jérusalem-Tokyo) et l’introduit auprès du « Conseil des affaires islamiques du Caire ». Sigrid publiera en 1960 « Le soleil d’Allah illumine l’Occident » qui défend la thèse selon laquelle « l’Occident a été corrompu par le judéo-christianisme alors qu’il doit tout au monde arabo-musulman »… Thèse qui est toujours en vogue et ne sera sérieusement réfutée qu’en 2008 par Sylvain Gouguenheim dans son livre « Aristote au Mont Saint Michel », dans lequel il démontre que les origines chrétiennes de l’Occident sont grecques et que les grandes découvertes comme le zéro, l’algèbre, la boussole etc. n’ont rien à voir avec le monde arabo-musulman mais proviennent des Babyloniens, Syriens, Grecs, Indiens, Chinois etc… Le livre provoque la polémique parce qu’il est puissamment non politiquement correct…

Si aujourd’hui l’UE et l’islam sont dans l’œil du cyclone, c’est parce que les mensonges ont les jambes courtes… et plus nous examinons l’Histoire, plus nous comprenons, musulmans et non-musulmans combien nous avons été floués, manipulés, utilisés… Pas étonnant que l’UE invite à orienter les manuels scolaires d’Histoire…

Parallèlement on dénonce « Le traité transatlantique, un typhon qui menace les Européens » , traité qui est « négocié » entre l’UE et les USA derrière le dos des citoyens qui, eux, préfèrent regarder les demoiselles nues à la télé au lieu d’exiger la démocratie directe…

(N.B. je n’invente rien, il suffit de digiter les noms cités sur google…)

Anne Lauwaert

Voir aussi :

http://www.trumanlibrary.org/whistlestop/study_collections/achesonmemos/view.php?pagenumber=3&documentid=70-

http://fr.wikipedia.org/wiki/Communaut%C3%A9_europ%C3%A9enne_de_d%C3%A9fense

http://www.spiegel.de/spiegel/print/d-21977256.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Walter_Hallstein

http://article-50.eu/walter-hallstein-qui-etait-vraiment-le-premier-president-de-la-commission-europeenne/

Des fédéralistes européens financés par des chefs de l’espionnage américain

https://www.upr.fr/actualite/europe/des-federalistes-europeens-finances-par-des-chefs-de-lespionnage-americain

http://en.wikipedia.org/wiki/Dean_Acheson

http://www.wmaker.net/eschaton/Robert-Schuman-ce-heros_a135.html           la-face-cachee-de-robert-schuman-9-mai-2010.pdf  (2.67 Mo)

 

15 commentaires

  1. Posté par Maggie L. le

    Les néo-nazis actuels des pays d’Europe, ne sont plus nationalistes, ils sont maintenant fédéralistes. Leur discours actuel est d’unifier tous les pays d’Europe afin de construire une Europe blanche et chrétienne, voir aryenne. Le nouveau discours n’est plus de défendre son pays, mais sa race. La race blanche. Faites une petite recherche sur l’Imperium Europa, RAHOWA, Mouvement de la Créativité.
    Effectivement Francis, l’Europe n’est pas sous un 3ème Reich, qui lui est bien terminé. C’est plutôt un 4ème Reich qui se dessine depuis longtemps et personne n’a rien vu venir. Les nazis, n’étaient que tapis dans l’ombre, plaçant peu à peu leurs pièces sur l’échiquier européen et même mondial. Le N.O.M. sera aryen et c’est pour bientôt.

  2. Posté par Francis N. le

    @Lucie : Je lis dans vos références, par exemple, « Selon l’Historien Dr Michael Pinto-Duschinsky, un conseiller de l’ancien parti ouvrier juif … » En voilà des références qui sont crédibles à propos des nazis ! C’est très grave de désinformer à ce point ! Mais bon, au niveau de désinformation dans lequel on vit (plus le mensonge est gros, mieux il passe), un peu plus, un peu moins. C’est à désespérer !

  3. Posté par Lucie le

    @Call off et Francis N. La social-démocratie est en marche, et voici 2 documents :
    L’EUROPE EST ENVAHIE PAR DES MIGRANTS EXTRA- EUROPÉENS ou l’armée du grand capital – ET AU BORD DE LA RUINE À CAUSE DE LA DETTE IMPOSÉE PAR L’UE

    ¤ L’UE EST LE 4ÈME REICH et la revanche sur la 2ème guerre mondiale, un projet des anciens nazis du 10.8.1944

    http://sos-crise.over-blog.com/article-les-nazis-avaient-planifie-un-4eme-reich-l-union-europeenne-61684240.html

    ¤ UE nazie alliée aux USA, le pacte avec le Diable pour la 3ème guerre mondiale ! Une guerre contre l’islamisme/gauchisme/mondialisme

    http://www.nouvelordremondial.cc/2014/04/06/agents-de-la-cia-anciens-nazis-qui-sont-les-peres-fondateurs-de-lunion-europeenne/

  4. Posté par Francis N. le

    @Anne Lauwert : CallOfEuropeanSpirit a 100% raison ! La politique menée dans l’UE est exactement à l’opposé de celle pronée par les nazi (Aussi sur le plan économique : socialiste pour les nazis, ultra-libérale dans l’UE). C’est normal puisque ceux qui dirigent l’UE (derrière le rideau) sont les ennemis des nazis. Quant à Walter Hallstein, puisque vous référez à Wikipedia, la version anglaise est beaucoup plus complète et précise (avec moulte références). On peut y lire : « Hallstein was a member of several nominally Nazi professional organizations,[i][j][11] but he was not a member of the Nazi Party or the SA.[1] He is reputed to have rejected Nazi ideology[12][9] and kept his distance from the Nazis.[4] « 

  5. Posté par Lucie le

    Le 4eme reich est pire que que le 3eme, ce sera pire que l’Empire Ashkenaze. L’UE – nouvelle URSS en bien pire – est un projet des anciens nazis avec la CİA qui date du 10 aout 1944 et signé à Strasbourg. L’immigration massive d’occupation est un des moyens de créer le chaos, si vous saviez tout….

  6. Posté par Anne Lauwaert le

    Pour être claire: je suis née en 1946. Mon père a été prisonnier de guerre dans le camp de concentration de Keisersteinbruch en Autriche. La guerre j’en ai entendu parler avant même d’être née, alors je fais partie de cette génération qui a été enthousiaste de l’UE. Aujourd’hui je fais partie de ceux qui se demandent “mais qu’est ce qui est en train de nous arriver dans notre Europe?”
    Alors des articles comme ceux dont je cite les liens m’interpellent et à voir les réactions je ne suis pas la seule à me sentir mal à l’aise…
    Parmi ceux-ci les documents américains déclassés comme celui cité par le Daily Telegraph :
    Des fédéralistes européens financés par des chefs de l’espionnage américain
    https://www.upr.fr/actualite/europe/des-federalistes-europeens-finances-par-des-chefs-de-lespionnage-americain
    Article original : Euro-federalists financed by US spy chiefs
    By Ambrose Evans-Pritchard in Brussels
    12:00AM BST 19 Sep 2000
    DECLASSIFIED American government documents show that the US intelligence community ran a campaign in the Fifties and Sixties to build momentum for a united Europe. It funded and directed the European federalist movement.
    The documents confirm suspicions voiced at the time that America was working aggressively behind the scenes to push Britain into a European state. One memorandum, dated July 26, 1950, gives instructions for a campaign to promote a fully fledged European parliament. It is signed by Gen William J Donovan, head of the American wartime Office of Strategic Services, precursor of the CIA.
    The documents were found by Joshua Paul, a researcher at Georgetown University in Washington. They include files released by the US National Archives. Washington’s main tool for shaping the European agenda was the American Committee for a United Europe, created in 1948. The chairman was Donovan, ostensibly a private lawyer by then.
    The vice-chairman was Allen Dulles, the CIA director in the Fifties. The board included Walter Bedell Smith, the CIA’s first director, and a roster of ex-OSS figures and officials who moved in and out of the CIA. The documents show that ACUE financed the European Movement, the most important federalist organisation in the post-war years. In 1958, for example, it provided 53.5 per cent of the movement’s funds.
    The European Youth Campaign, an arm of the European Movement, was wholly funded and controlled by Washington. The Belgian director, Baron Boel, received monthly payments into a special account. When the head of the European Movement, Polish-born Joseph Retinger, bridled at this degree of American control and tried to raise money in Europe, he was quickly reprimanded.
    The leaders of the European Movement – Retinger, the visionary Robert Schuman and the former Belgian prime minister Paul-Henri Spaak – were all treated as hired hands by their American sponsors. The US role was handled as a covert operation. ACUE’s funding came from the Ford and Rockefeller foundations as well as business groups with close ties to the US government.
    The head of the Ford Foundation, ex-OSS officer Paul Hoffman, doubled as head of ACUE in the late Fifties. The State Department also played a role. A memo from the European section, dated June 11, 1965, advises the vice-president of the European Economic Community, Robert Marjolin, to pursue monetary union by stealth.
    It recommends suppressing debate until the point at which « adoption of such proposals would become virtually inescapable ».
    Mais aussi l’article http://article-50.eu/walter-hallstein-qui-etait-vraiment-le-premier-president-de-la-commission-europeenne/
    Au sujet de “cet extrait de la conférence « L’Union Européenne est-elle encore démocratique », de François Asselineau “
    Moi je ne prétends rien du tout, j’indique des sources qui m’interpellent. Et, en regardant d’autre articles publiés par Les Observateurs, il y a d’autres personnes qui se posent le même genre de questions, entr’autres Etienne Chouard ou Bat Ye Or.

  7. Posté par Anne Lauwaert le

    je répète: je n’invente rien et je ne suis pas historien, simplement je vous invite à lire les articles dont je cite les liens

  8. Posté par CallOfEuropeanSpirit le

    @Anne Lauwaert: L’UE serait donc l’œuvre d’un complot nazi, car il est bien connu que les nazis projetaient de bâtir une Europe multiethnique au sein de laquelle la race blanche serait dissoute sous les torrents migratoires africains. Hitler devait en rêver la nuit! L’Europe actuelle est tellement nazie que tous les élèves sont perfusés à la Shoah et qu’Auschwitz est devenu un lieu de pèlerinage pour les écoles. Elle est tellement nazie que l’apologie du III Reich est punie par la loi d’est en ouest et du nord au sud. Un peu de sérieux franchement, tout ceci est d’un ridicule affligeant, pour ne pas dire d’une bêtise crasse.

    D’anciens nationaux-socialistes ont continué de faire de la politique après la guerre: quel scoop! Je vais vous donner un autre scoop: certains politiciens ne sont que des opportunistes qui n’ont aucunes convictions profondes et travaillent pour le plus fort du moment. Incroyable non? Vous savez, la majeure partie des Waffen SS allemands qui servaient sous Hitler avaient servis quelques années plus tôt dans la république de Weimar. Après 1945 la plupart des scientifiques allemands sont allés bosser pour les USA ou les communistes. Pourquoi? Parce qu’il s’agissait d’êtres humains, et que le 99% des êtres humains suivent la masse en pensant avant tout à leur condition personnel. Les hommes de convictions sont extrêmement rares, aujourd’hui comme hier. Si demain la France se transforme en régime fasciste croyez-moi bien que l’immense majorité des fonctionnaires continueront de travailler le plus naturellement du monde pour le pouvoir en place, tout comme les citoyens de la république de Weimar se sont mis à servir le régime national-socialiste.

    Hitler a rencontré le grand mufti de Jérusalem, et alors? Poutine a rencontré l’émir du Qatar: il rêve sûrement de bâtir une Europe islamiste! Le monde ne fonctionne pas comme ça. Sarkozy déjeunait avec Kadhafi, quelques mois plus tard les forces françaises roulaient sur la Libye, voilà la véritable nature de la politique. Vous pensez que le pacte germano-soviétique signifiait qu’Hitler avec des sympathies pour le communisme?

    Walter Hallstein avait servi sous Hitler? Comme des millions d’Allemands, la belle affaire! Il a servi la république de Weimar, puis le régime national-socialiste, qu’il ait ensuite continué de mettre ses compétences au service du vainqueur est un acte d’une banalité monumentale. Et toutes ces histoires de « nazislamisme » sont ridicules. En effet il y a eu une section Waffen SS musulmane, soit, mais comprenez bien que si des martiens s’étaient portés volontaires pour l’effort de guerre il y aurait eu une section SS martienne. La guerre c’est la guerre, n’importe quel soutien est bon à prendre. En 1944, sur les 900’000 membres qui comptait la Waffen-SS, 600’000 étaient non-allemands. La Waffen SS, la « grande armée européenne », fut l’armée la plus diverse de toute l’histoire de l’humanité avec 37 nationalités différentes. Alors votre section bosniaque musulmane n’est qu’un minuscule détail. Se baser sur ce genre d’élément insignifiant pour élaborer des théories n’est absolument pas sérieux. C’est d’ailleurs exactement ce genre de raccourcis grossiers qui donnent naissance à toutes ces histoires de complots délirants.

  9. Posté par Anne Lauwaert le

    En lisant l’article “Attentats islamistes en Europe, l’analyse de Bat Ye’or”
    http://www.lesobservateurs.ch/2015/02/19/attentats-islamistes-en-europe-lanalyse-de-bat-yeor/
    On peut même continuer le raisonnement:
    Pendant la WW II les pays arabes étaient alliés du III Reich.
    Si l’UE était héritière du III Reich cela expliquerait les raisons pour lesquelles l’UE pousse à l’établissement d’une “civilisation euro-arabe basée sur l’immigration, le multiculturalisme et l’antisemitisme “

    Copié collé de cet article :
    La stratégie du projet méditerranéen relève d’une autre structure. Il n’y a pas « d’accords» stricto sensu.
    Elle consiste en un ensemble de lobbies et de réseaux officieux regroupant des parlementaires représentant tous les partis européens de la gauche à la droite, et leurs collègues arabes délégués par les parlements arabes. Ces parlementaires arabes et européens travaillaient ensemble dans divers comités spécifiques sous la double présidence de la Commission européenne et de la Ligue arabe. Michel Jobert, ministre français des Affaires étrangères nomma cette structure en 1974 le Dialogue euro-arabe. Saleh A. al-Mani, professeur saoudien à l’université King Saoud, la définit comme « une diplomatie associative » titre de son livre édifiant : The Euro-Arab Dialogue: A Study in Associative Diplomacy * (1983).
    Ces réseaux établirent les fondations de la civilisation euro-arabe basée sur l’immigration, le multiculturalisme et l’antisionisme
    Dès 1974 ces réseaux établirent au niveau européen et dans tous les secteurs d’activités les fondations idéologiques, politiques, culturelles, économiques, médiatiques, universitaires de la civilisation euro-arabe méditerranéenne basée sur l’immigration, le multiculturalisme et l’antisionisme. Une profusion de documents attestent l’existence et les activités de ces réseaux efficaces jusqu’à aujourd’hui. Le Dialogue euro-arabe, le Processus de Barcelone (1995), la Fondation Anna Lindh (2003), le Parlement euro-méditerranéen, l’Union méditerranéenne, Medea et bien d’autres instruments financiers, culturels et stratégiques démontrent l’existence de cette politique. Eurabia est tout cet ensemble qui repose sur un nombre très variés de documents.
    Un projet antisémite sorti des cartons du nazisme

    voir aussi les articles de Michel Garroté et Etienne Chouard

  10. Posté par Anne Lauwaert le

    copié collé de l’article concernant  » l’ancien juriste nazi Hallstein »
    http://article-50.eu/walter-hallstein-qui-etait-vraiment-le-premier-president-de-la-commission-europeenne/
    Walter Hallstein : Qui était vraiment le premier président de la Commission Européenne ?
    Posté le 22/06/2013 par RonaldMcEuro — Aucun commentaire ↓
    Dans cet extrait de la conférence « L’Union Européenne est-elle encore démocratique », François Asselineau revient sur un personnage méconnu de l’histoire : Walter Hallstein.
    De sa carrière d’Ancien juriste nazi préposé à la construction de l’Europe que souhaitait Adolph Hitler et Benito Mussolini à son recyclage en tant que premier président de la Commission Européenne, Monsieur Asselineau permet de revenir sur la véritable origine de la construction européenne dans laquelle nous vivons de nos jours. (…)
    Officier nazi pendant la Deuxième Guerre Mondiale Walter Hallstein fut fait prisonnier par les Alliés pendant la bataille de Cherbourg
    Entré en politique au sein de la CDU après la guerre, il devient le secrétaire d’Etat aux affaires étrangères du chancelier Konrad Adenauer en 1951.
    A ce poste, il élabore la « Doctrine Hallstein » et négocie au nom de la République fédérale d’Allemagne les modalités de la construction européenne qu’on lui demande de préparer. Il ressort les dossiers qu’il avait préparé au mois de Juin 1938.
    Il co-signe le traité de Rome le 25 Mars 1957 avec Adenauer.
    Et si vous ne me croyez pas, voici la photo on voit ici Adenauer et à côté Walter Hallstein le juriste nazi choisi par Hitler pour préparer la nouvelle Europe. C’est bizarre qu’on ne vous en parle jamais.
    Walter Hallstein fut ensuite le premier président de la Commission Européenne

  11. Posté par Anne Lauwaert le

    Walter Hallstein – Voici copié collé tel quel de Wikipedia :
    Biographie Professeur de droit, il est juriste pendant la République de Weimar puis le Troisième Reich, appartenant à diverses organisations professionnelles prises en mains par le régime nazi (étant donné l’absorption des associations et syndicats par des officines nazies lors du Gleichschaltung) : Association national-socialiste des enseignants (Nationalsozialistischer Lehrerbund), Association des juristes nationaux-socialistes (Nationalsozialistischer Rechtswahrerbund), Association allemande national-socialiste des maîtres de Conférence (Nationalsozialistischer Deutscher Dozentenbund) sans toutefois être membre du Parti national-socialiste[1]. Il sert comme officier administratif (Ordonnanzoffizier)[2] durant la Seconde Guerre mondiale et est fait prisonnier par les Alliés pendant la bataille de Cherbourg.

    Entré en politique au sein de la CDU après la guerre, il devient le secrétaire d’État aux affaires étrangères du chancelier Konrad Adenauer en 1951. À ce poste, il élabore la doctrine Hallstein et négocie au nom de la RFA les modalités de la construction européenne.

    Il est ensuite le premier président de la Commission européenne de 1958 à 1967 (Commission Hallstein). En 1965, il présente le plan Hallstein dans lequel il préconise l’organisation d’une Europe fédérale. Ce projet suscite un veto immédiat de Charles de Gaulle. Finalement, les réticences de la France à son égard amènent son remplacement par le Belge Jean Rey, qui exerce la présidence de la Commission de 1967 à 1970.

    Walter Hallstein achève ensuite sa carrière politique comme député au Bundestag où il siège de 1969 à 1972.

    De 1968 à 1974, il est également président du Mouvement européen.

  12. Posté par CallOfEuropeanSpirit le

    Comment peut-on sérieusement penser que l’UE serait la continuité du national-socialisme, alors que c’est précisément tout le contraire. L’Europe post-45 s’est construite sur les ruines du national-socialisme, elle est son anti-thèse la plus totale: anti-raciste, anti-autoritaire et anti-nationaliste.

    Lisez « Nuremberg ou la Terre Promise » de Maurice Bardèche, qui avait déjà tout vu venir dès 1948!

    « Le monde est désormais démocratique à perpétuité. Il est démocratique par décision de justice. Désormais, un précédent judiciaire pèse sur toute espèce de renaissance nationale.
    […]
    La condamnation du parti national-socialiste va beaucoup plus loin qu’elle n’en a l’air. Elle atteint, en réalité, toutes les formes solides, toutes les formes géologiques de la vie politique. Toute nation, tout parti qui se souviennent du sol, de la tradition, du métier, de la race sont suspects. Quiconque se réclame du droit du premier occupant et atteste des choses aussi évidente que la propriété de la cité offense une morale universelle qui nie le droit des peuples à rédiger leurs lois. Ce n’est pas les Allemands seulement, c’est nous tous qui sommes dépossédés. Nul n’a plus le droit de s’asseoir dans son champ et de dire : « Cette terre est à moi ». Nul n’a plus le droit de se lever dans la cité et de dire : « Nous sommes les anciens, nous avons bâti les maisons de cette ville, que celui qui ne veut pas obéir aux lois sortent de chez moi ». Il est écrit maintenant qu’un concile d’êtres impalpables a le pouvoir de connaître ce qui se passe dans nos maisons et dans nos villes. Crimes contre l’Humanité : cette loi est bonne, celle-ci n’est pas bonne. La civilisation a un droit de veto.

    Nous vivions jusqu’ici dans un univers solide dont les générations avaient déposé l’une après l’autre les stratifications. Tout était clair : le père était le père, la loi était la loi, l’étranger était l’étranger. On avait le droit de dire que la loi était dure, mais elle était la loi. Aujourd’hui, ces bases certaines de la vie politique sont frappées d’anathème. Car ces vérités constituent le programme d’un parti raciste condamné au tribunal de l’humanité. En échange, l’étranger nous recommande un univers selon ses rêves. Il n’y a plus de frontières, il n’y a plus de cités. D’un bout à l’autre du continent, les lois sont les mêmes, et aussi les passeports, et aussi les juges, et aussi les monnaies… »

    Ou lire encore « Et si Hitler avait gagné la guerre ? » de Léon Degrelle:
    http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2013/08/19/et-si-hitler-avait-gagne/

  13. Posté par Francis N. le

    Voir des « nazis » derrière la construction de l’UE est de la désinformation la plus crasse (Walther Hallstein n’était pas membre du parti nazi dont il récusait d’ailleurs l’idéologie). Promouvoir la disparition des nations, l’immigration massive africaine, le métissage, le cosmopolitisme, la destruction de la famille, la théorie du genre et l’homosexualité n’était pas exactement au programme des nazis !! Au contraire, l’UE est une construction de ceux qui ont vaincu les nazis. Le système totalitaire qu’ils sont en train d’imposer, le Nouvel Ordre Mondial, planifié de longue date, ressemble bien davantage à l’URSS (Une première tentative de N.O.M.) qu’au 3ème Reich (c.f. Boukovski, Vaclav Klaus, etc. etc.) !

  14. Posté par mia vossen le

    A croire que l’être humain a régulièrement besoin d’une période terrifiante. Lui rappellerait-elle le temps béni où il avait peur des aurochs et autres bêtes dangereuses qu’il fallait tuer? Devons-nous réellement vivre des périodes sanglantes pour, ensuite, être capables de jouir de la liberté? Sommes-nous réellement incapables de nous intéresser à notre sort, d’ exiger la démocratie directe avant qu’il ne soit trop tard??

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.