Grande-Bretagne: Une avocate veut interdire la Belle au Bois dormant car « le baiser n’est pas consenti. » Des féministes et pédagogues suisses la soutiennent.

14022214235_3beafa4614_z

D’aucuns s’y attendaient : dans la continuité de #metoo ou #dénoncetonporc, la parole se libère, et l’on bascule d’un excès à un autre. Ou bien sont-ce les racines mêmes de l’Occident qui sont profondément remises en cause — ayant toléré une attitude prédatrice de la part des hommes ? Pire : encouragé ?

Une mère de famille britannique, avocate de surcroît, a fait la Une de la presse après la diffusion d’une photo présentant une déclinaison du thème de la belle au bois dormant. Selon la mère de famille, le conte doit être supprimé des listes de lectures scolaires « à cause de son message sexuel inapproprié ». Quid ?

C’est en découvrant son fils Ben âgé de six ans lisant un conte que la mère a vu rouge. L’histoire, inspirée celle de La Belle au Bois dormant, enseigne en effet — et ce message émane de la bouche même d’un enfant — qu’un homme peut embrasser une femme quand elle dort.

« Il me semble que l’on a là un problème propre à l’histoire de La Belle au Bois dormant, sur les comportements sexuels et le consentement », assure la mère. Mais alors, des générations entières auront été bercées avec cette histoire, des petites filles attendant leur prince charmant, à qui l’on enseignait que le consentement n’est pas obligatoire ?

« Dans la société contemporaine, ce n’est pas convenable — mon fils n’a que six ans, il absorbe tout ce qu’il voit et il n’est pas toujours possible de transformer ses expériences en conversations constructives », déplore la mère.

Manifestement préoccupée par le message que véhicule le conte, elle est devenue depuis quelques jours l’étendard et la porte-parole désignée dans le contexte que l’on connaît — les révélations d’actrices américaines victimes du producteur Weinstein.

DPw4eoCX0AAOmZx

L’histoire du conte et le comportement du personnage peuvent interroger : pour Sarah Hall, mère de 40 ans, ça n’a cependant pas fait un pli. Elle a contacté l’école de son fils pour demander sous quelles conditions le livre pouvait être interdit.

(...)

Tandis que le tweet de la Britannique a suscité de nombreuses et vives réactions de la part des internautes, elle est soutenue par des pédagogues et féministes suisses. Elisabeth Müller, pédagogue diplômée et enseignante à la Haute Ecole pédagogique de Zoug, affirme ainsi: «Les contes véhiculent des messages patriarcaux sur la manière dont un homme et une femme sont censés se comporter. Les enfants, eux, essaient par la suite de s'y identifier.»

Même son de cloche auprès de Natalie Trummer, gérante de Terre des femmes: «Cette critique envers les contes et les livres pour enfants existe déjà depuis longtemps au sein des sphères féministes. Le débat semble désormais avoir atteint la société dans son ensemble.» Selon elle, ce sont entre autres les stéréotypes véhiculés par les contes qui sont responsables de la violence sexuelle faite aux femmes et de l'oppression de la femme au sein de la société.

Source Source2

36 commentaires

  1. Posté par Typhaine D le

    Bonjour,
    Je vous remercie pour cet article, et en profite pour vous conseiller la lecture de « Contes à Rebours », une réécriture féministe des Contes de Fées, qui propose des Héroïnes inspirantes, émancipées, qui ressemblent aux filles et aux femmes d’aujourd’hui, et donne des outils de pédagogie et de sensibilisation aux différentes violences à l’encontre des femmes et des enfants !
    C’est aussi un spectacle qui existe en version pour adulte, et également pour enfants, et tourne depuis 5 ans dans les pays francophones. Toutes les informations ici : http://typhaine-d.com/
    Merci !
    Typhaine D

  2. Posté par Anaïs Rioux le

    Sérieusement???? C’est quoi cette connerie!!??!! Je sais que, même si j’ai seulement 17 ans, un parent se doit d’apprendre le respect etc à son enfant….mais là c’est trop. Elle pouvait pas juste dire: Non, mon chou. C’est simplement pour la sauver. BEN NON!
    J’ai encore toutes mes cassettes Disney (et lui de la bois dormant). Dans toutes les fois ou j’ai regardé le film, je n’ai jamais, et je dis au grand jamais, penser à de l’harcèlement sexuel. Je ne savais même pas ce que c’était, ni d’être pervert ou un viol. Un enfant est innocent (supposé XD) La petite fille qui voit ça ne pense qu’à une chose: J’aimerais être cette princesse et avoir mon prince charmant. Il n’y a pas de: OMG c’est horrible! Il l’embrasse sans qu’elle soit d’accord.

  3. Posté par Anne-Marie Bacquié le

    On commence par lire les textes dont on parle.On essaie de réfléchir.On dit moins de sottises.

  4. Posté par Oliveoil le

    Et l’Ange Gabriel, il a demandé sont avis à Marie ?
    Je propose qu’on supprime ce bouquin offensant également !
    Plus ça va, plus c’est con, c’est dingue…

  5. Posté par Epaminondas le

    UnOurs : je vais vérifier qui est Sarah pour voir si c’est tjs ce que je pense

  6. Posté par Collinet Gérard le

    Ne pensez-vous pas qu’il s’agit d’un complot mené par Tarik Ramadan et sa copine avocate , rencontrée à Oxford ou Cambridge , sais plus , pour discréditer le féminisme en instrumentalisant le judéo-christianisme au travers cette belle au bois dormant qui , peut-être , faisait semblant de dormir ?

  7. Posté par Fumal le

    À l’origine elle se réveille avec les contractions de l’accouchement . Disney à bien fait les choses

  8. Posté par Anne le

    Pfft, comme pour d’autres choses (et beaucoup d’exemple ces temps-ci), quand on perd le sens de la signification des traditions pour ne plus s’attacher qu’à la forme, on en arrive à des interprétations complètement… à côté de la plaque et de la zizanie pour rien. Et pendant ce temps, il se passe des choses graves et importantes.

  9. Posté par Jerem le

    Pour éduquer son fils il aurait pourtant été tellement simple :
    « Maman ? On peut embrasser une fille quand elle dort comme dans la belle au bois dormant ? »
    « Non mon chéri, dans cette histoire c’est juste pour la sauver. »

    À oui non… On ne pourra bientôt plus dire mon/ma chéri(e) à ses enfants au risque de se faire taxer de pedophilie…

  10. Posté par Jean-Pierre Bonnefoy le

    Einstein avait bien raison avec son célèbre aphorisme : » On dit que la bêtise humaine et l’univers sont infinis, en ce qui concerne ce dernier j’ai quelques doutes ».

  11. Posté par Back le

    Non mais franchement n’importe quoi cette avocate ! Que vient faire un dessin animé ici ? Voilà une avocate …..allez savoir comment elle a reçu son diplôme…. qui voit en ce baiser une attitude sexuelle ? et qui ne sait pas expliquer à son enfant que c’est un conte ? Je pense qu’elle a un sérieux problème dans son cerveau et il faudrait qu’elle se fasse interner . Pauvre femme sans cervelle ! MON dieu où s’arrêtera la connerie humaine ? LAMENTABLE cette avocate ! A récuser du barreau car inapte à une réflexion intelligente et mesurée .

  12. Posté par Bi-Doux le

    Mais il s’agit d’un simple geste thérapeutique comme celui qui permet également de guérir Blanche-Neige alors laissons les Princes guérir les Princesses endormies par un enchantement comme le font les secouristes avec une noyée… bouche-à-bouche lui aussi non consenti.

  13. Posté par Franck le

    Le conte de fée original La Belle au Bois Dormant
    Disney avait su donner une dimension inquiétante à ce dessin animé qui m’avait laissée perplexe étant petit. La scène où Aurore est sous l’influence de la méchante reine qui l’attire vers le fameux fuseau sur lequel elle se piquera le doigt par exemple, m’avait méchamment marquée. Mais malgré tout, l’histoire finit bien, puisque le prince vient la réveiller d’un doux baiser, et que tout le monde fait la teuf au château. On imagine bien sûr que le mariage et les nombreux enfants font partie du futur proche du jeune couple.
    MAIS, c’est pas vrai en fait. Contrairement aux croyances populaires, le conte (raconté chez nous par Perrault) ne s’arrête pas au réveil d’Aurore. D’ailleurs, comme souvent, la princesse n’a pas de nom dans la version originale. Accrochez-vous, y a du lourd.

    Une première version raconte que le prince épouse la princesse en secret et lui fait deux beaux enfants (la petite Aurore et le petit Jour) dont le prince cache l’existence parce que sa mère en plus d’être une reine, est une Ogresse qui a un goût développé pour la chair humaine. Une fois sur le trône, le prince confie la princesse et ses enfants à sa cannibale de mère (un petit malin ce prince hein) et s’en va faire la guerre. A la surprise générale, l’Ogresse décide de faire cuisiner le petit Jour par un cuistot dans une cabane au fond des bois. Mais le cuistot n’est pas de cet avis, il décide donc de faire cuire un agneau à la place du garçon, avec une petite sauce spéciale pour tromper la reine. Suite à ça, elle demande à ce qu’il s’occupe de la fille, que le cuisinier remplace par une chèvre, cuite dans la même sauce. La princesse n’étant pas dans la confidence, elle demande au chef de lui trancher la gorge pour qu’elle puisse rejoindre ses enfants dans la mort, mais lorsqu’il lui montre que ses enfants sont toujours en vie, ils se font griller par la reine, pas contente du tout.

    Elle ordonne alors qu’ils soient tous jetés dans un fossé rempli de créatures mortelles, mais le roi revient à temps de guerre pour sauver sa petite famille, et la reine décide qu’il vaut mieux pour elle qu’elle se jette dans le fossé.
    Une autre version change complètement la donne puisqu’elle nous apprend que ce n’est pas un baiser qui a réveillé la princesse. En réalité, le prince l’a trouvée endormie et décide donc de la violer dans son sommeil (ce que tout prince charmant digne de ce nom ferait, bien entendu). Elle se retrouve enceinte de deux enfants et c’est l’un d’entre eux qui la réveille en suçant le doigt qu’elle s’était piqué sur le fuseau, aspirant le poison. Entre temps, le prince s’est marié avec une autre et lorsqu’il apprend que sa victime s’est réveillée, décide de garder le secret. Mais sa femme le surprend en train de crier les noms de la princesse et de ses deux enfants dans son sommeil, et décide que ses enfants doivent être cuisinés et servis à leur père.

    Le cannibalisme était donc chose courante dans le temps.

  14. Posté par Reikist le

    Et la fée qui avait ordonné la réveiller avec un baiser d´amour d´un Prince charmant?

  15. Posté par Reikist le

    Mais non! C´était la fée qui avait prédit qu´un Prince charmant la réveillerait avec un baiser d´amour. Fait recommencer …. les amis. Tous les commentaires, du début! Ha! Ha! Ha!

  16. Posté par Malou le

    Cette avocate anglaise ne doit pas avoir beaucoup de  » travail  » pour perdre son temps en c……es aussi futiles que débiles !
    A quoi « carburent ils  » ces grands penseurs du vide ?

  17. Posté par kitty le

    Serait-ce encore une mère castratrice , qui va élever son fils en dépit du bon sens. Et ces féministes qui la soutiennent , qu’est-ce qui ne tourne pas rond dans leur tête ? C’est la main sur le berceau qui mène le monde . Avec certaines femmes c’est vraiment mal barré.

  18. Posté par Mauron le

    @Pholos Bob. Bien vu ! Voilà des années que je répète que depuis maintenant plus de 20ans l’enseignement est comlètement féminisé ce qui a pour effet de produire une société où l’homme a complètement perdu son comportement viril dans la vie de tous les jours, la virilité n’étant pas uniquement une question de comportement sexuel mais aussi une composante de la vie sociale.

  19. Posté par Vautrin le

    L’imbécillité de cet occident décadent -et spécialement de ses arrhénophobes (ce mot signifie : qui a peur des mâles)- atteint des profondeurs abyssales. Il y a quelque chose de pathologique dans de telles idées.
    Il y a des jours où je me demande si dans un avenir proche les hôpitaux psychiatriques ne connaîtront pas une croissance exponentielle.

  20. Posté par Panache l'Écureuil le

    J’ai vu cette « female », comme on dit en anglais, à la télé. Ce qui m’a frappé chez elle, c’est ce côté self-righteous, càd cagot, pharisien, du genre « voyez comme moi, j’incarne la vraie conscience, la vraie morale » (tu parles de moraline à la naphtaline!). A gerber, il n’y a que ce mot pour la qualifier.
    Au 19ème siècle, càd à l’époque victorienne quand on parle de l’Angleterre, cette « female » aurait sans doute adhéré au Social Purity Movement, lequel prônait l’abolition de l’alcool, le végétarisme, l’interdiction de la prostitution, des lois drastiques contre la bougrerie (homosexualité masculine), la moralisation des basses classes, etc, etc.
    Cette « female » est en réalité très primaire, pour ne pas dire carrément bête, car même si elle est avocate, il y a une différence entre être diplômé et être intelligent, l’intelligence impliquant un minimum de bons sens et du sens de l’équilibre, de la raison.
    Elle devrait lire certains psychanalystes (Bruno Bettelheim entre autres) qui montrent le côté très pédagogique des contes traditionnels pour enfants, lesquels les préparent à la vie réelle en exorcisant leurs peurs (du loup par ex), leurs angoisses (d’être abandonnés par leurs parents), etc. Ce que prône cette prétentieuse, c’est en réalité d’élever les enfants dans du coton.
    Au fait, on ne l’a pas vue défendre les centaines de jeunes filles blanches et anglaises victimes des prédateurs pakistanais musulmans. Vu leurs indignations très sélectives, ce genre de personnes sont d’une hypocrisie qui fait plutôt rire jaune.

  21. Posté par JDV le

    Je me suis souvenu d’un cas. Un ami, Maurice, employé de banque à Lausanne et gardien de notre équipe de vétéran, tombe dans les escaliers de la banque. Il ne bouge plus, ne parle plus, ne répond plus. Il est transporté à l’hôpital, sa femme est appellée pour qu’elle lui dise adieu. Elle l’embrasse sur la bouche, cet acte en faisant couper la faible respiration a donné une secousse à notre ami et il a commencé à reprendre ses esprits. Le soir même il rentrait à la maison avec son épouse Madeleine.
    Il se peut que bien des personne lisant mon commentaire s’en souviennent

  22. Posté par JDV le

    ATTENTION, en cas d’évanouissement, de presque noyade, et autres problèmes, ne pas faire de bouche à bouche, ce serait à l’insu de la personne, donc un abus. Placer un défibrillateur sans autorisation préalable de la personne serait une intrusion dans sa sphère intime. Mais contre la stupidité de ces dames, j’ai une très mauvaise nouvelle: il n’y a pas de remède

  23. Posté par Poulbot le

    @Duke : le livre de la jungle ou un enfant se prend pour un animal , Piscou le type même de l’harpagon et de l’égoïsme…… A croire que toutes ces personnes ont été traumatisées dans leur jeunesse quand maman ou papa leur lisait un conte écrit il y a bien longtemps ou ce genre de question ne ce posait même pas.

  24. Posté par Vengeur le

    Sarah Hall, Elisabeth Müller, Natalie Trummer, …..à vous….

  25. Posté par Vengeur le

    Eh ben….que les noms de ces débiles mentales soient publiés sur tout support médiatique, afin de pouvoir les accuser d’harcèlement moral sur mineurs, et de déviances multiples. Car d’être à ce point marquées par les comportements, les images, les écrits qui ne sont en aucunes façons du harcèlement mâle montre le comportement asocial, dangereux et immoral de ces pseudo-femmes.

  26. Posté par Duke le

    Voilà ou on en arrive à voir le mal partout !
    Si je suis la logique de ces nunuches perturbées du bulbe, on pourrait trouver des doubles discours pervers dans tous les contes :
    1) Pinocchio : Pourquoi ce vieux pervers de Geppetto construit-il un marionnette petit garçon..? Eh ben, pour abuser de lui !
    2) Blanche-Neige et les sept nains : Cette tortionnaire de Blanche-Neige exploite les personnes de petites taille ! C’est du racisme flagrant !
    3) Cendrillon : Cette pauvre orpheline subi des maltraitances ! Là aussi c’est xénophobe envers les orpholins
    4) Robin des bois : Cette histoire vante l’histoire de ce vaux rien de Robin, c’est la porte ouverte à l’adulation des bandits
    5) Alice au pays des merveilles : A force des prendre du LSD, cette junkie d’Alice rêve et voit un lapin qui porte une montre à gousset ! C’est un scandale !
    Aller, c’est quoi la prochaine étape ? Je suis confiant qu’elles vont nous en sortir une de derrière les fagots.

  27. Posté par butterworth le

    bravo IL FAUT INTERDIRE LES MILLE ET UNE NUITS voir le destin atroce de ces femmes sous le joug de l islam couic et recouic

  28. Posté par Pholos Bob le

    La stupidité est énorme,elles ont un grave problème d’hormones et qui dois jouer un grand rôle dans leurs manques de confiances en elles,certainement de grandes frustrations sexuelles selon Freud. Je m’interroge sur la formation de pédagogue en Suisse?pas assez d’hommes dans cette profession,serait on discriminé?à contrôler..

  29. Posté par Barbara le

    Pauvres crétines débiles! Non, décidemment on ne frise plus le ridicule, on est déjà dans la farce grotesque!

  30. Posté par Al Ber le

    Ce sont les mêmes qui s’empressent d’acheter un beau smartphone à leurs bambins pour qu’ils s’épanouissent devant des films de cul sordides. Allez comprendre……

  31. Posté par Matelot le

    Des hystériques. Hallucinant de connerie et, bien sûr, la présidente de jeunesses socialistes en rajoute une couche.

  32. Posté par rikiki le

    Non mais c’est du délire ! Voilà le genre de sujet hautement prioritaire. Le ridicule ne tue décidément pas… Et TITI qui fait souffrir Gros Minet, etc. Tout le monde s’en fou ?

  33. Posté par UnOurs le

    De leur point de vue, elles ont raison.
    Quand on contrôle l’imaginaire des enfants, on conditionne plus tard les formes de représentation des enfants.
    C’est pour cela qu’il est capital de ne rien accepter de conceptuel qui ait moins de cinquante ans. C’est comme en architecture, presque tout ce qui a été construit dans le dernier demi-siècle mérite d’être pilonné. Et il en va de même pour les idées.

  34. Posté par Le chapon cha pond pas le

    Tout cela conforte ma position envers ces femmes qui commencent sérieusement à élucubrer : KKK (Kinder, Kirche, Küche).

  35. Posté par Bussy le

    Et le prince charmant qui abuse de la Belle au Bois dormant, pourquoi il est blanc ? N’est-ce pas un exemple flagrant de racisme anti-blanc ?

  36. Posté par Derek Doppler le

    Non, ce qu’elles veulent c’est que pour une fois des types, des vrais, se dressent -vous captez l’importance du verbe?- face à elles et les renvoient dans leurs cuisines. Ah c’est sûr elles vont chouiner, mais au fond d’elles-mêmes c’est ce qu’elles désirent au-delà de tout. Qu’enfin des bonhommes se décident à les recadrer comme il se doit. Parce qu’à la fin, imaginer des shit-tests de plus en plus débiles qui ne génèrent strictement aucune réaction, sinon celle de castrés qui se roulent au sol en s’excusant d’exister, c’est pénible pour les femmes.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.