Le nouveau patron de la Défense américaine loue l’Arabie saoudite et condamne l’Iran

post_thumb_default

 

«Où que vous regardiez» au Moyen-Orient, «s'il y a des problèmes il y a l'Iran», a accusé le chef du Pentagone à Riyad, le 19 avril, après des rendez-vous avec le roi Salmane d'Arabie saoudite et le ministre de la Défense saoudien, le vice-prince héritier Mohammed ben Salmane.

En revanche, Jim Mattis a loué les efforts de l'Arabie saoudite, chef de file des monarchies pétrolières du Golfe et puissance sunnite de la région, pour «restaurer la stabilité dans cette cruciale région du monde». «Il est dans notre intérêt de voir des forces armées et des services secrets saoudiens forts», a-t-il souligné.

Le conflit au Yémen

Pour autant, il n'a pas indiqué si les Etats-Unis comptaient renforcer leur soutien militaire à la coalition menée par l'Arabie saoudite, qui combat au Yémen les rebelles Houthis, soutenus par l'Iran.

Les Etats-Unis cherchent avant tout au Yémen «à amener ce conflit dans des négociations sous l'égide des Nations unies, pour s'assurer qu'il se termine le plus tôt possible», a souligné secrétaire américain à la Défense.

Les responsables du Pentagone sont convaincus qu'il faut augmenter la pression militaire sur les Houthis pour les ramener à la table des négociations.

Mais les critiques internationales sur le grand nombre de victimes civiles occasionnées par les bombardements de la coalition arabe rendent plus difficile un engagement militaire accru de Washington au côté des Saoudiens et des Emiratis, les fers de lance de la coalition.

L'administration américaine n'a pas encore indiqué, par exemple, si elle allait revenir sur le gel de la fourniture de bombes à guidage de précision à l'Arabie saoudite, décidé en décembre dernier par l'administration Obama, inquiète du nombre de victimes civiles au Yémen.

Depuis l'intervention de la coalition en mars 2015, plus de 7 700 personnes (en majorité des civils) ont été tuées et 42 500 blessées dans le conflit au Yémen.

Toutes les médiations de l'ONU et sept accords de cessez-le-feu ont échoué.

L'administration Trump cherche à réchauffer les relations avec l'allié saoudien, qui s'étaient refroidies sous l'administration Obama. L'Arabie saoudite s'était notamment sentie marginalisée lors de la négociation de l'accord sur le nucléaire iranien, signé en juillet 2015 par le précédent gouvernement américain.

Donald Trump ne marche pas sur les traces de Barack Obama

L'administration Trump compte s'appuyer davantage sur Ryad pour mener sa politique au Moyen-Orient.

Le président des Etats-Unis a déjà reçu il y a quelques semaines à la Maison Blanche Mohammed ben Salmane. Et le président américain, pour l'instant peu friand de déplacements internationaux, pourrait se rendre en Arabie saoudite, selon Jim Mattis.  

Riyad trouve une oreille désormais plus favorable à Washington avec l'administration Trump, qui ne cesse de dénoncer «l'influence néfaste» de l'Iran au Moyen-Orient.

«Nous devons empêcher l'effort de l'Iran pour déstabiliser» le Yémen et y créer «une nouvelle milice à l'image du Hezbollah», le groupe de combattants chiites libanais, a ainsi déclaré le secrétaire à la Défense américain.

Washington aimerait en outre que le royaume saoudien augmente sa participation à la campagne contre le groupe djihadiste sunnite Etat islamique (EI) en Irak et Syrie. La guerre contre l'EI reste «la priorité numéro 1» des militaires américains, a-t-il affirmé.

Jim Mattis s'est rendu à Ryad au premier jour d'une tournée au Moyen-Orient qui doit le mener également en Egypte, en Israël, au Qatar et à Djibouti en Afrique.

Certains experts conservateurs américains poussent la nouvelle administration américaine à travailler à la constitution d'un front commun contre l'Iran entre Israël et les pétromonarchies du Golfe qui, pour l'instant, n'ont pas de relations diplomatiques avec l'Etat hébreu.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

5 commentaires

  1. Posté par Claire le

    Trump est une grosse déception, au sens français du terme et au sens anglais du terme (« deception » = tromperie). L’islam est sunnite à 85%. L’énorme majorité des attentats depuis 4 décennies a été commise par des sunnites (Ben Laden était saoudien, les Américains ont la mémoire courte). les USA ne voient que leurs intérêts pétroliers, point final.
    La Perse fut une brillante civilisation, qui s’est malheureusement effondrée après son islamisation comme tous les pays islamisés. Quid de l’Arabie saoudite et des Emirats? Du sable, des dromadaires et du pétrole…
    A l’heure actuelle, tous les musulmans sont nuisibles, mais les sunnites commettent les attentats. Donc, où réside l’intérêt des occidentaux, si ce n’est dans le pétrole? Après cela si le peuple meurt dans les attentats, ce n’est manifestement pas un problème…

  2. Posté par Sentinelle le

    C’est certainement le moment de rappeler la grande générosité des Saoud pour les pèlerins musulmans : 100’000 tentes climatisées se trouvent sur place. Tous les réfugiés musulmans y sont cordialement invités… N’est-ce pas Mmes et MM du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, n’est-ce pas M. le Ministre de la Défense américaine, n’est-ce pas Mme Federica Mogherini, n’est-ce pas Pape François, n’est-ce pas Mme S. et son collègue PLR ?

    http://lesobservateurs.ch/2016/04/26/interpellation-de-jean-luc-addor-au-conseil-national/

    Faites circuler la bonne nouvelle un peu sur les réseaux !

  3. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Avec l’avion plain de billets de $100 qui ont ete offerts a l’Iran par Obama quelques jours avant la fin de son mandat, les Ayatollas ont maintenant les moyens de faire ce qu’ils veulent… Je paris que ce sont justement les adorateurs d’Obama qui se plainent maintenant…

  4. Posté par miranda le

    AH OUI???
    Et l’implication de l’Arabie Saoudite dans la naissance d’AL QAIDA, de DAECH et la poussée SALAFISTE en EUROPE. Donc l’Arabie Saoudite est un merveilleux exemple de la promotion de la paix et de la Stabilité.

    ILS SE VALENT TOUS dans la déstabilisation de leur région, IRAN, SAOUDIENS, IRAKIENS,SYRIENS.Avec bien sûr LA SAUCE AMERICAINE pour agrémenter le plat.

    Curieusement ils ont tous l’Islam comme repère moral et spirituel.

  5. Posté par Bussy le

    La petite lueur d’espoir s’est éteinte….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.