Religion. Sami Aldeeb: « Je prophétise la fin de l’islam »

Sami_Aldeeb_en_2011

Palestinien de culture chrétienne, laïc « sans être athée », Sami Aldeeb, professeur des Universités, directeur du centre de droit arabe et musulman, partage une vision iconoclaste des religions et surtout de celle dont il s’est fait un spécialiste, l’islam. Interview fleuve.

Sami Aldeeb est un scientifique atypique, avec ce défaut des hommes qui en savent trop et qui voudraient que tout un chacun cherche à en savoir autant qu'eux. Dans le contexte de ces connaissances de pointe, tout peut être dit et rien ne doit choquer. C'est pourquoi la présente interview ne doit pas être vue comme une provocation gratuite dans le but d'offenser qui que ce soit, mais bien comme la présentation d'un point de vue original, celui d'un spécialiste incontesté de la question musulmane, qui voit cette idéologie comme certainement de trop à notre époque et s'interroge sur la véritable place à lui donner.

Les idées se pressent dans le verbe de Sami Aldeeb, l'on croira peut-être reconnaître quelques contradictions, mais l'on ne pourra éviter son appel à se préserver des excès par la connaissance, à sauver le temps présent par le savoir.

L'islam modéré est-il possible ? Un islam à l'européenne ? Christianisme, judaïsme, islamisme participent-ils d'un même principe ? Faut-il les considérer de façon uniforme ? Faut-il "désacraliser" le coran ? S'agit-il ou non de la parole de Dieu ? Qui était le Christ ? Nos universités disposent-elles de l'esprit critique suffisant pour faire face ? Vers quoi allons-nous ? L'islam est-il « une maladie sur le point de terrasser tout le monde » ?  Autant de questions, autant de réponses. Les réponses d'un homme pour qui Dieu ne s'est pas révélé et qui ne parle pas aux hommes, mais dont les hommes ne cessent de parler.

En bref, « l'Occident doit avoir plus de couilles, plus de cerveau et plus de morale » et l'islam ne représente en somme un danger que pour ceux qui l'ignorent. Pour Sami Aldeeb, l'islam est avant tout un système durement légaliste et la liberté d'expression dans les pays musulmans est le premier des remèdes à ce qu'il n'a pas peur de désigner comme une maladie.

 

Entretien avec le Dr. Sami Aldeeb

 

Le blog de Sami Aldeeb

Le site du Centre de droit arabe et musulman

 

Remerciements: H.R.

3 commentaires

  1. Posté par Bernard Nouhet le

    C’est un soulagement de découvrir ce qu’on supposait déjà. Maintenant, je suis réservé quant à une fin de l’Islam. On parle de millions de gens, même si beaucoup n’y sont pas très attachés. Si on désacralise le Coran ça risque d’être pire, non?
    D’un autre côté, on assiste à une grande prise de conscience qu’il vaut mieux travailler à sa propre spiritualité que de suivre un dogme aveuglément.

  2. Posté par Berlaf le

    Un grand merci pour ces réflexions intelligentes et pertinentes auxquelles j’adhère totalement.
    J’ai eu la chance de vivre huit années en pays musulman, mais pendant longtemps je n’ai pu partager mes intimes convictions qui recoupent ce que dit le Dr Sami Aldeeb. Ni avec mes amis musulmans trop conditionnés par l’Islam, ni avec mes concitoyens français qui sont complètement ignorants sur ce sujet, qu’ils aient faits des études ou non.
    Oui, il faut avant tout avoir l’intelligence DE LIRE le Coran, pour nous occidentaux, car comme vous dites il faut SAVOIR POUR NE PAS SE FAIRE AVOIR; et pour les arabo-musulmans, il est nécessaire de DESACRALISER le Coran avant tout.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.