RTS : en Suisse, des femmes musulmanes portent le voile par choix, mais aussi parce que ce sont de vraies féministes

RTS : TJ, 19h30, 30 juillet 2019

Le présentateur du TJ, David Berger, nous rappelle que « parmi les centaines de milliers de femmes » qui ont manifesté lors de la Grève des femmes du 14 juin, certaines portaient le voile (surtout ne jamais prononcer le mot hidjab, moins poétique…). « Ce sont des témoignages de femmes qui ont fait le choix de porter le voile et d’affirmer leur légitimité. »

Cenator : Les téléspectateurs sont avertis par David Berger, puis par Hélène Joaquim, qu’ils vont voir un reportage très rare et précieux.

Hélène Joaquim : «...C’était très difficile à trouver des femmes qui étaient d’accord de témoigner. Ce sont des paroles rares, il y a plusieurs raisons à cela. Soit parce qu’on leur tend peu le micro, soit parce qu’elles-mêmes ne prennent pas souvent la parole. Elles ont peur qu’on déforme leurs propos, ou même d’être réduites à leur voile. »

On ne tend pas assez le micro aux musulman(e)s ? En réalité, nous en avons jusqu’à la nausée et même bien au-delà !

En fait, le témoignage non pas rare mais inexistant est le micro tendu aux personnes qui pensent comme nous, à Mireille Vallette qui a étudié la question de l’islamisation de la Suisse de très près et a publié plusieurs livres et articles documentés, très précieux sur le sujet.

En plus, la difficulté d’obtenir des témoignages est un MENSONGE éhonté : la journaliste n’avait qu’à taper dans le carnet d’adresses de la RTS, puisque deux des trois femmes de ce reportage, des converties, musulmanes militantes, avaient déjà participé à plusieurs émissions.
Ce pseudo-reportage de quatre journalistes, Hélène Joaquim, T. Jeanneret, P. Habran, M. Gérardin n’est rien de plus que la minute de propagande habituelle sur la religion d’amour et de paix. Le reportage postule qu’en Suisse, les femmes musulmanes qui portent le voile le font par choix, mais aussi parce que ce sont de vraies féministes.

A noter que pour la fabrication de cette ..., il a fallu quatre journalistes... et l’argent des couillons de contribuables.

La journaliste milléniale Hélène Joaquim introduit son reportage : il faut savoir que le voile divise dans la société, mais aussi au sein même des mouvements féministes. Pour certaines, le voile est un outil de domination des hommes sur les femmes, pour d’autres, c’est la liberté de chacune de disposer son corps et de s’habiller comme elles s’entendent.

En réalité, le bâchage de la femme est partout une prison. Nous avons constaté que les jours de grande chaleur, les femmes bâchées DISPARAISSENT de l’espace public. Tout simplement, on n’en voit plus une seule nulle part. Elles restent confinées dans leurs logements, car l’uniforme n’est pas tenable sous la canicule, d’autant plus que la majorité d’entre elles présentent un surpoids, n’ayant pas d’activité lucrative.

Le bâchage est un outil pour enfermer les femmes, qui, dans les pays musulmans,  ne peuvent déjà pas sortir sans être accompagnées d’un mâle. Avec des températures qui avoisinent souvent les 40°C, leur sort est scellé.

Dans les pays qui ne sont pas encore (totalement) islamisés, les pays du Dar al-Harb, c’est également et avant tout, un acte politique, qui n’a rien à voir avec la foi et encore moins avec la liberté individuelle. C’est une forme de djihad pour affirmer en public l’emprise communautaire des musulmans sur la civilisation qui les héberge.

Le bâchage sert également de certificat de vertu sexuelle pour se distinguer des kouffars, ces femmes de petite vertu, cheveux à l’air. Puis, les musulmans prétendent que c’est pour ménager la libido des mâles, incapables par nature de se retenir à la vue d’un cheveu qui dépasse. Ce qui est une insulte aux hommes, surtout dans un contexte occidental, où les femmes s’habillent avec peu de tissu en été. Ajoutons que lorsque des filles d’Allah affirment se bâcher par liberté, elles insultent toutes les femmes des pays musulmans qui risquent de se faire fouetter, emprisonner, voire pire, pour être sorties tête nue ou pour une mèche de cheveux qui dépasse.

Bien entendu, déguiser le bâchage en vertu, c’est aussi signé : islam.

Que disent ces trois femmes « MUSULMANES ET FÉMINISTES » dans le reportage ?

Saja, la seule femme de type maghrébin, 18 ans, étudiante (nous parions qu’il s’agit de sciences sociales ou similaires, du genre Université du Développement…), est incapable d’aligner une phrase cohérente durant l’interview, la culture du rap suinte de chacune de ses phrases. Saja la bâchée est un porte-drapeau de la discrimination positive !

Saja : Il m’est arrivé de me faire... enfin voilà, de me prendre des remarques méchantes. […] Quand j’ai commencé vraiment à être dans la vie active, à travailler, etc., faudra vraiment que je me pose des questions, voilà... est-ce que c’est… je choisis plutôt de vivre ma vie aussi un peu dans la religion, ou plutôt travailler et renoncer à mon voile qui est quand même, avec le temps, en fait, ça devient vraiment mon identité, et je me retrouve vraiment dedans, et je me sens bien, en fait. […] Pour moi, le féminisme, c’est… en fait, c’est battre pour avoir les mêmes droits que les hommes. Pour avoir, voilà, une égalité de traitement et vraiment de droits et qu’on ne juge pas une femme juste par rapport à ce qu’elle va dégager physiquement, par rapport, voilà, à sa tenue vestimentaire.

***

Lucia Dahlab, enseignante, 53 ans : C’est vraiment une prise de pouvoir sur mon corps. Une réaffirmation que mon corps m’appartient.

En voyant Madame Dahlab, on comprend qu’elle a perdu le pouvoir sur son corps. Malheureusement, se bâcher ne l’a pas aidée à maigrir pour autant. Pour nous, il semble que Madame Dahlab est une femme plutôt névrosée qui s’est peut-être réfugiée dans l’islam pour pouvoir cacher son corps. Elle est pathétique lorsqu’elle raconte qu’avant sa conversion les hommes lui couraient après. 

Au moment où je me convertis, j’ai envie que les hommes me lâchent les baskets. Je me dis : voilà, le voile est une solution pour moi. Moi, je ne critique pas une femme qui est en mini-jupe, même si pour moi, c’est un signe évident de patriarcat. Les talons sont pour moi un signe de patriarcat : les hommes ne portent pas des talons qui leur font mal aux pieds. Si une femme a envie de porter des talons et si c’est sa façon d’être bien dans son féminisme, dans son identité de femme, je ne vais absolument pas la critiquer, je ne me permettrais pas. Mais c’est tout l’inverse de ce que je suis.
(en effet, Madame Dahlab en minijupe, perchée sur des talons, est une image assez surréaliste)

Ça fait vingt ans que j’enlève mon foulard au travail, j’ai pris une certaine habitude, mais sur la question de la diversité je regrette. Je regrette toujours et je pense que ce n’est pas une bonne idée et ce n’est pas comme ça qu’on apprend à vivre ensemble.

(Lucia Dahlab est-elle féministe ?) Je suis féministe, j’ai presque envie de dire depuis mon enfance. Ça s’est clairement renforcé à l’adolescence et ça fait partie de mes premiers combats, de mes premières révoltes. Il est temps que les femmes prennent le pouvoir pour elles, pas sur les autres, pas sur les hommes, mais pour elles.

***

Latifa Camfferman, 78 ans : C’est pas quelqu’un qui va nous obliger à porter le voile, parce que dans la religion il n’y a pas de contrainte.
(Pas de contrainte, « seulement » la peine de mort pour les apostats et autres exactions barbares à la pelle que les musulmans pratiquent à l’échelle planétaire.)

Ce n’est pas  un culte, c’est une façon d’être, une philosophie de vie. Parfois, je sens qu’il y a des gens qui regardent, mais peut-être parce que c’est très élégant, n’est-ce pas ? (rire)
Si cela dérange, c’est la responsabilité des autres. Moi, je peux faire le pas pour m’adapter au maximum à mon entourage, en tenant compte qu’il y a une incompréhension du phénomène voile.

(au sujet des interrogations de Saja : ne pas travailler et porter la voile ou l’enlever et travailler) C’est contre-productif et ce n’est pas économique. Payer des études universitaires à des femmes musulmanes et après les laisser au chômage, et payer le chômage, mais c’est un non-sens !

***

Conclusion mensongère (voir liens ci-dessous) du présentateur, David Berger : Trois femmes, trois témoignages, mais, on le précise, ce ne sont pas des porte-parole.

Conclusion de la journaliste, Hélène Joaquim : Au fond, porter le voile en Suisse, c’est surtout une question de choix.

C.Q.F.D, disais-je !

***

GE: portrait de Lucia Dahlab, candidate musulmane aux législatives de Vernier

Latifa Camfferman, membre de l'Association Culturelle des Femmes Musulmanes de Suisse

Ces Suisses qui se sont convertis, une émission de À vue d'esprit, Parmi les convertis

Convertis à Allah

Temps Présent - Les converties d'Allah

13 commentaires

  1. Posté par Bilal le

    Coran 33.59 « Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensés. »

    (cette traduction française est édulcoloré puisque le vrai mot arabe est « عنف, agressées » et non « offensées ! Ce qui n’est pas la même choses.)

    En d’autre terme la solution est pourtant simple madame: voile toi si tu ne veux pas risquer de te faire agressées !

    En se voilant, pour éviter l’offense et de peur d’être agressées parfois par leurs propre familles, la femme se trouve dans l’obligation de suivre cette loi de la Charia selon laquelle une femme non voilée serait une indécente « pute », impudique. Tandis que celle qui le porte est pudique.

    Le voile est une ségrégation, et si en soi son obligation ne fait pas consensus, le Coran, explique que si le mari d’une femme demande qu’elle porte le voile mais qu’elle lui désobéit, ce dernier a le droit de l’obliger en la cognant.

    Coran 4:34 « Les hommes ont autorité sur les femmes en vertu de la préférence que Dieu leur a accordée sur elles… Admonestez celles dont vous craignez l’infidélité; reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les »

    Dans certaine famille et cartier en France les femmes se font menacer parce qu’elles ne portent pas le voile.

    Dans d’autres pays on les emprisonne, on les brule, on les lapide on les assassine, parce qu’elles ne portent pas le voile.

    Les femmes qui se voilent sont rarement libre de le porter et très souvent sous menaces de leurs propre entourage.

    Et on entend dire que le voile est un choix, alors que c’est l’étendard de la Charia !

  2. Posté par Anna le

    Si vous voulez être entendus, écrire sur le Observateurs ne suffit pas, parce que les journalistes de la RTS ne lisent pas ce site. Prenez votre plume et écrivez à la RTS pour vous plaindre, car « Qui ne dit mot consent »

  3. Posté par Christian Hofer le

    La RTS veut nous habituer à l’islam, à normaliser des éléments qui sont totalement étrangers à notre culture et à notre mode de vie. Cela ne fait aucun doute et démontre à quel point cette télévision est anti-Suisse.

    La RTS milite contre notre pays, contre nos libertés et notre civilisation. Elle ne s’est jamais offusquée des conséquences de la présence de l’islam chez nous mais pleurniche pour le hijab : restriction sur les armes, loi sur le renseignement (intrusion dans notre vie privée), passeport biométrique et cartes téléphoniques exigeants notre identité à l’achat à la suite des attentats islamistes, tentatives d’attentats en Suisse, jihadistes qu’il faut à présent « gérer », etc.

    C’est désormais cela le but de la RTS : la promotion de l’islam contre notre propre peuple, contre ceux qui lui paient sa redevance.

    Dernièrement encore, je suis tombé sur une émission de Manuella Maury datant de 2007, où cette gauchiste invitait Tariq Ramadan. Dans son texte, on constate la haine qu’elle porte à l’UDC tout en minimisant les implications Tariq et en traitant ses détracteurs d’ignares. Un texte qui est un rare condensé de stupidités :

    https://tsr.blogs.com/mm/2007/10/tariq-ramadan-o.html

    On ne l’entend plus guère délirer après les accusations de viols et les nombreux témoignages des anciens élèves de Tariq, comme c’est étrange.

  4. Posté par aldo le

    Après la guerre des boutons avec la petite Greta Thunberg en vente sur les médias à la botte, nous voyons poindre la guerre des boudins qui va donner une nouvelle occasion à la petite Greta de participer à d’autres manipulation à venir. Le grand chèque en blanc, préféré du Baudet de la Tour Maudet, va tendre un joli chèque aux parents de la petit Greta pour qu’elle enfile vite l’uniforme des nouvelles propagandes anti-chrétiennes et anti-Suisse.

    Et ces féministes autoproclamées se retrouvent dans les hammam pour partouzer, tandis que leurs alibis masculins séparément font semblant de ne pas être des homos. On peut dire que les hypocrisies derrière les religiosités musulmanes sont la cause de toutes ces déviances à caractère sexuelles qui nous inondent médiatiquement et que ma foi elle sont très prisées par nos socialistes et leurs fausses droites, mais aussi par le pape, ce qui est loin d`être un hasard.

  5. Posté par bonardo le

    La belle mascarade de ces femmes ,c`est la honte d`entendre des conneries aussi grandes ,pas de voile ici un point c`est tout ,et cette femme qui déclare j`enlève mon voile au travail : c`est la moindre ,connaissez vous le respect ? Je pense que non ,l`éducation n`est pas dans votre vocabulaire ,mais provoquer ,polémiquer ,alors là OUI.
    Franchement Mesdames ,posez vous les bonnes questions ,et vous pouvez retourner dans un pays tolérant pour y vivre votre religion.

  6. Posté par Yolande C.H. le

    Je n’ai vu aucune féministe non musulmane porter un couvre-chef pour affirmer son identité. Et si cela se trouvait, elle serait dans l’obligation de l’enlever, pour la photo passeport ou sur son lieu de travail; c’est donc bien le « motif religieux » sur lequel ces musulmanes s’appuient pour contrer nos règlements et faire l’apologie d’une discrimination entre « croyants » et « non croyants », selon les directives de cette idéologie.

  7. Posté par Sergio le

    En voyant et en entendant de telles horreurs, j’ai zappé.

  8. Posté par AntiCon le

    Malheureusement, le 70% environ de la populace à voté pour ce vol qu’est la redevance, devenue un impôts. Quiconque à soutenu cette taxe supplémentaire obligatoire est non seulement coupable mais également complice de ce racket étatisé et morale. Je suis sûr que sur ce site il y en certains qui ont voté pour mais n’on pas le courage de l’expliquer.

  9. Posté par Bussy le

    Mais qu’est-ce qui pousse la TSR a faire la propagande du voile alors qu’on peut ergoter sous toutes les coutures, le voile a une signification bien précise dans les contrées occidentales.
    La TSR est-elle tellement nostalgique du temps où elle recevait régulièrement et faisait des courbettes à Ramadan ?
    Et faut être complètement con ou aveugle pour ne pas remarquer que les musulmans, ceux qui dirigent la manoeuvre, utilisent diverses stratégies dont le voile pour prendre pied dans notre société, et ils savent très bien qu’avec les élites ravagées et vaincues qu’on a ça n’est qu’une question de quelques dizaines d’années pour qu’ils puissent implanter la charia en Europe et en Suisse.
    Cette Madame Joaquim n’a pas de filles ? Ou alors elle s’en fout complètement que dans un proche avenir elles doivent se bâcher ?
    Et c’est vrai que ces trois femmes ont un problème dans leur vie chez nous…. pourquoi ne vont-elles pas simplement vivre dans une de leurs beaux pays plein de femmes voilées ? C’est tous des shitholes ? Pourquoi ? Ou comme leurs barbus, elles savent très bien que leur moment viendra ?

  10. Posté par Christian Hofer le

    Merci pour cet article fouillé.

    « Payer des études universitaires à des femmes musulmanes et après les laisser au chômage »

    Eh oui, les kouffars offrent des bourses aux femmes musulmanes qui après militeront exclusivement pour leur dogme. A contrario, dans leur pays, elles n’auraient aucune aide pécuniaire. Combien de musulmans ont ainsi pu profiter des finances des Européens alors qu’ils visent notre soumission? La stupidité des Européens est sans limite, minée par le « combat contre la discrimination » alors que l’islam n’hésite pas à militer pour notre mort dans le coran même.

    Mais cela ne les gêne pas de militer exclusivement pour l’islam, c’est-à-dire contre les non musulmans qui leur donnent une chance inespérée dans leur vie.

  11. Posté par Victor56 le

    Pas de voile dans l’espace public , point ! Chez soi si on veut ou à plus de 70 ans . Sinon si cohérente retourner dans un pays musulman pour y vivre complètement sa « foi » ou plutôt tradition. Là même si la personne individuellement ne le fait pas pour ça c’est clairement un uniforme de masse pour écraser à terme la république laïque. Le rêve des frères musulmans ! Pour réagir c’est trop tard vue la complaisance aveugles des juges et de la justice sans oublier les élus de l’AN …depuis des décennies. Et l’immigration afro-maghrébine à majorité musulmane qui continue sans conteste sérieux en y ajoutant les réfugiés « politico-ausi climatiques » à la mode la France va s’envo-i-ler comme un bateau de plus en plus … l’à venir risque d’être un jour très obscurantiste et donc l’inquisition collective comme d’antan très cruelle sauf pour les « khons-khonnes » qui adorent car enfin ils règnent . « La dictature (obscurantiste religieuse , nazie, fasciste, soviétique, il avait vécu tout ça ) est la compensation donnée par Dieu aux cons  » a écrit grand Malaparte in « La peau » .

  12. Posté par Yvan le

    j ai vu …Hallucinant … j étais suffoqué …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.