Calais : deux routiers irlandais lynchés. La presse irlandais en parle, pas la presse française.

post_thumb_default

La police française de Calais enquête sur une agression brutale impliquant deux hommes travaillant pour la société de transport Carna.

Le Sunday World peut révéler que la société de transport Co Armagh aide la police internationale dans ses enquêtes concernant l’agression sauvage qui a eu lieu au début du mois.

Sunday World

Calais :  deux routiers irlandais lynchés. La presse irlandais en parle, pas la presse française.

 

Un commentaire

  1. Posté par antoine le

     » … deux routiers irlandais lynchés. La presse irlandais en parle, pas la presse française. »
    Autocensure de la presse française fonctionne à merveille !!
    Il ne faut surtout PAS alarmer le brave Peuple juste avant les JO2024 !
    Cela ferait une très mauvaise publicité !
    Seulement voilà, aujourd’hui tout le monde se renseigne et condamne l’opacité et la partialité de la presse française. Cocorico … que pouic !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.