Mar-a-Lago. Les conséquences de la saisie du FBI vont être énormes

Mar-a-Lago. Les conséquences de la saisie du FBI vont être énormes

 

Ce vendredi, le FBI a récupéré des documents étiquetés « top secret » dans le domaine Mar-a-Lago de l'ancien président Donald Trump en Floride. Mais ceux qui désirent sa chute feraient bien de ne pas se réjouir trop tôt. Ils viennent d’ouvrir une nouvelle boîte de Pandore, un piège qui pourrait politiquement se retourner contre eux.

Voici la liste des documents que la justice dit avoir récupérés. 28 ensembles de documents classifiés parmi lesquels figurent notamment l’ordonnance de grâce de l'ancien allié de Trump, Roger Stone, et un dossier d’information sur le "Président de la France" [1]

Tous les documents sont plus ou moins classés confidentiels ou top secrets mais à ce stade nous sommes encore très loin de la preuve d’un crime fédéral. Selon Trump tous les documents qui ont été saisis étaient déjà déclassifiés et ils les auraient remis immédiatement au ministère de la Justice si celui-ci les avait demandés.

La ligne de défense de l’ancien président est donc très claire. Toute la procédure qui va suivre va porter sur la qualification de ces documents. Ont-ils été légalement déclassifiés ? Leur contenu était-il sans danger pour la sécurité des États-Unis ?

En se rappelant que le président en exercice possédait le pouvoir de classifier lui-même des documents mais aussi de les déclassifier automatiquement dès la fin de son mandat. Mais à ce stade l’on n’en sait pas plus

Ce qui est par contre certain, c’est que les conséquences de cette saisie vont être politiquement dévastatrices pour les Etats-Unis. Parce que s’agissant de documents prétendument top secret et confidentiels la discussion sur leur contenu ne pourra se faire que loin, très loin des regards du citoyen. Dans les arcanes de la justice et de l’administration Biden.

Ceux qui se réjouissent ont en réalité déjà perdu, ils vont se retrouver face à une situation de double contrainte. Soit Trump est blanchi et lavé de tout soupçon et alors l’instrumentalisation de la justice leur retombera dessus comme un couperet, soit il est inculpé de crime fédéral mais sur la base d’une procédure dont une partie restera secrète en raison des pièces classifiées.

Et alors on vous laisse imaginer la réaction du public dans un pays où l’un des partisans vient déjà d’être tué pour avoir essayé d’attaquer un poste du FBI. Qui donc acceptera une condamnation sur la base de preuves qu’hormis les préposés personne n’a le droit de lire ? On peut déjà prédire que cette justice qui se fera en partie en secret ne sera pas acceptée par au moins une moitié de l’électorat.

Triste monde qui a force d’instrumentalisations se retrouve aux limites de la Démocratie. Et ce qui est préoccupant, aussi dans notre pays.

 

Michel Piccand, 13.08.2022

 

Le mandat de perquisition et le résultat de la saisie (en anglais)

https://d3i6fh83elv35t.cloudfront.net/static/2022/08/TRUMP-WARRANT-FROM-PACER-1.pdf

 

 

 

 

 

 

 

Mar-a-Lago. Les conséquences de la saisie du FBI vont être énormes

 

Ce vendredi, le FBI a récupéré des documents étiquetés « top secret » dans le domaine Mar-a-Lago de l'ancien président Donald Trump en Floride. Mais ceux qui désirent sa chute feraient bien de ne pas se réjouir trop tôt. Ils viennent d’ouvrir une nouvelle boîte de Pandore, un piège qui pourrait politiquement se retourner contre eux.

Voici la liste des documents que la justice dit avoir récupérés. 28 ensembles de documents classifiés parmi lesquels figurent notamment l’ordonnance de grâce de l'ancien allié de Trump, Roger Stone, et un dossier d’information sur le "Président de la France" [1]

Tous les documents sont plus ou moins classés confidentiels ou top secrets mais à ce stade nous sommes encore très loin de la preuve d’un crime fédéral. Selon Trump tous les documents qui ont été saisis étaient déjà déclassifiés et ils les auraient remis immédiatement au ministère de la Justice si celui-ci les avait demandés.

La ligne de défense de l’ancien président est donc très claire. Toute la procédure qui va suivre va porter sur la qualification de ces documents. Ont-ils été légalement déclassifiés ? Leur contenu était-il sans danger pour la sécurité des États-Unis ?

En se rappelant que le président en exercice possédait le pouvoir de classifier lui-même des documents mais aussi de les déclassifier automatiquement dès la fin de son mandat. Mais à ce stade l’on n’en sait pas plus

Ce qui est par contre certain, c’est que les conséquences de cette saisie vont être politiquement dévastatrices pour les Etats-Unis. Parce que s’agissant de documents prétendument top secret et confidentiels la discussion sur leur contenu ne pourra se faire que loin, très loin des regards du citoyen. Dans les arcanes de la justice et de l’administration Biden.

Ceux qui se réjouissent ont en réalité déjà perdu, ils vont se retrouver face à une situation de double contrainte. Soit Trump est blanchi et lavé de tout soupçon et alors l’instrumentalisation de la justice leur retombera dessus comme un couperet, soit il est inculpé de crime fédéral mais sur la base d’une procédure dont une partie restera secrète en raison des pièces classifiées.

Et alors on vous laisse imaginer la réaction du public dans un pays où l’un des partisans vient déjà d’être tué pour avoir essayé d’attaquer un poste du FBI. Qui donc acceptera une condamnation sur la base de preuves qu’hormis les préposés personne n’a le droit de lire ? On peut déjà prédire que cette justice qui se fera en partie en secret ne sera pas acceptée par au moins une moitié de l’électorat.

Triste monde qui a force d’instrumentalisations se retrouve aux limites de la Démocratie. Et ce qui est préoccupant, aussi dans notre pays.

 

Michel Piccand

 

 

[1]

Le mandat de perquisition et le résultat de la saisie (en anglais)

https://d3i6fh83elv35t.cloudfront.net/static/2022/08/TRUMP-WARRANT-FROM-PACER-1.pdf

 

 

 

 

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.