Vucic : Quoi qu’il arrive, les États-Unis soutiendront toujours le Kosovo

Le pire scénario possible au Kosovo vient d'être évité. Aleksandar Vucic en a parlé dans une interview à la télévision publique de Belgrade. Selon le président serbe, certaines personnes dans la région pensent qu'elles peuvent atteindre leurs objectifs en profitant de l'hystérie générale provoquée par l'Ukraine.
Vucic a expliqué : la personne qui croit que la paix peut être préservée avec le Premier ministre kosovar Albin Kurti a tort.

La Serbie veut la paix, mais ne reconnaît pas l'indépendance du Kosovo

La Serbie a survécu à deux jours difficiles, mais le président Vucuc craint qu'il n'y en ait encore beaucoup plus qui vont venir avec le Kosovo. C'est ce qu'a dit le chef de l'Etat serbe à propos du fait que dimanche, les esprits entre Belgrade et Pristina se sont à nouveau s'enflamés.

Comme nous l'avons signalé précédemment , les autorités kosovares ont récemment décidé de ne pas accepter les documents serbes sur la base du principe de réciprocité et de donner à la place des documents officiels en albanais. C'est ainsi qu'ils veulent forcer les Serbes à reconnaître leur statut d'État.
Concernant la situation, Aleksandar Vucic a déclaré :
Les autorités de Pristina se réfèrent au principe de réciprocité, mais la Serbie ne peut s'empêcher d'accepter les documents délivrés au Kosovo, car cela reconnaîtrait l'indépendance de la zone qu'ils appellent uniquement la province du sud.
En réponse à cette décision, les Serbes ont érigé des barrages routiers aux points de passage, rapporte l'agence de presse internationale V4NA.

Vucic: J'ai passé une nuit entière et une demi-journée à me battre pour enlever les barricades. Je sais que personne ne le croit, mais ils ont voulu empêcher de les démanteler. Leur détermination était plus grande que jamais.

Toutes les forces n'étaient pas suffisantes pour éliminer les barricades, et les Albanais étaient prêts à l'affrontement. J'ai tout fait pour garder la paix - a ajouté Aleksandar Vucic, qui a également noté qu'il était fier d'avoir réussi à créer l'unité avec les Serbes du Kosovo.

Je pose la question, qu'a fait la Serbie ?
Nous n'avons rien fait de mal, et encore une fois nous sommes les fautifs et l
a catastrophe était proche.
Vucic a noté que depuis qu'Albin Kurti est à la tête du gouvernement du Kosovo, le nombre d'incidents contre les Serbes dans la région a augmenté de cinquante pour cent.

En fait, le problème est qu'il y a ceux dans la région qui pensent qu'ils peuvent utiliser l'hystérie générale autour de l'Ukraine pour servir leurs propres fins.

Concernant la résolution du conflit, Vucsics consulte également plusieurs hommes politiques étrangers, tels que le président français Emmanuel Macron, Miroslav Lajcak, le représentant de l'UE pour les Balkans occidentaux, et le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg.

Vucic: L'Occident n'est pas intéressé par la guerre au Kosovo, mais les États-Unis soutiennent toujours Pristina

Le chef de l'Etat serbe a déclaré : quiconque pense que la paix peut être préservée dans les Balkans avec Albin Kurti se trompe. Cela est vrai même si l'Occident n'a aucun intérêt à ce qu'un conflit éclate au Kosovo, a-t-il ajouté.

 

Je ne pense pas que combattre au Kosovo conviendrait à l'Occident, et l'Amérique n'en a pas besoin non plus. Néanmoins, ils les soutiendront toujours car c'est leur enfant. Une personne prend en charge son propre enfant même si elle sait qu'elle est en faute. L'Amérique berce ce bébé depuis vingt-cinq ans.

Le président serbe a également évoqué les bonnes relations de Belgrade avec la force internationale de maintien de la paix opérant sous le commandement de l'OTAN, la Kfor. Personne n'a menacé la Serbie et ne le fera, car - comme il l'a dit - tout le monde sait que le pays ne pourrait pas être vaincu si facilement.

Selon le report actuel, les autorités de Pristina n'appliqueront leur décision concernant les documents serbes que dès le 1er septembre, de sorte qu'une solution diplomatique à la situation doit être trouvée d'ici là.

Le 18 août, ce sera possible à Bruxelles, puisque le Premier ministre kosovar Albin Kurti et le président serbe Aleksandar Vucic seront assis à la table des négociations avec la médiation de l'Union européenne. En même temps, Vucsics, comme il le dit, n'attend rien de cette rencontre, puisque selon lui, rien ne peut être discuté avec Kurti.

source: https://magyarnemzet.hu/kulfold/2022/08/alekszandar-vucsics-kozel-volt-a-fegyveres-konfliktus-koszovoban-es-akarmi-tortenik-az-usa-mindig-koszovot-fogja-tamogatni

Photo de couverture : Président serbe Aleksandar Vucic (Photo : MTI/EPA/Andrej Cukic)

traduction: Albert Coroz

Voir aussi: Tensions entre le Kosovo et la Serbie

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.