Chères Suissesses, chers Suisses, bonne fête nationale !

Aujourd’hui, 1er août 2022, nous célébrons l’anniversaire de la Suisse, une « success story » qui dure depuis maintenant 731 ans. Aucun autre pays au monde offre autant de liberté, d’autodétermination, de sécurité et de prospérité à ses citoyennes et ses citoyens que la Suisse. Les vallées d’Uri, de Schwytz et d’Unterwald ont prêté serment afin de s’entraider face aux malices de l’époque et ont ainsi posé les bases du Pacte fédéral de 1291. A l’époque, la menace était extérieure, avec les baillis fiscaux étrangers et les juges étrangers. Aujourd’hui, la menace est plus intérieure : la politique de la gauche rose-verte détruit insidieusement la liberté, la prospérité et l’autodétermination.

Afin que nos enfants et leurs enfants aient eux aussi droit à un avenir sûr et libre, la Suisse a besoin d’un renouvellement du serment de protection. Défendons-le ensemble.

Pour une armée forte
La neutralité et une armée forte ont su nous préserver des conflits sanglants, ce depuis plus de 200 ans. Toutefois, depuis la chute du Mur de Berlin en 1989, les politiciens l’ont oublié. La guerre en Ukraine nous montre à quel point il est dangereux de céder à de si naïves rêveries. 

Pour un approvisionnement énergétique sûr, abordable et indépendant
Autrefois, l’indépendance était aussi une priorité en termes d’approvisionnement énergétique pour notre pays. Toutefois, ces dernières années, les autres partis ont préféré miser sur des accords internationaux et foncer tête baisser vers l’abandon du nucléaire. Seule l’UDC avait mis en garde contre les douches froides qui allaient venir. Au lieu de s’accrocher à la Stratégie énergétique 2050, qui est un échec, il faut maintenant clarifier clairement les responsabilités en termes de gestion.

Pour assurer l’approvisionnement alimentaire
Face à la crise alimentaire mondiale qui menace, nous devons absolument tout faire pour que la population suisse dispose de denrées saines et locales. Mais à ce jour, au lieu de produire davantage de denrées alimentaires, nos agricultrices et nos agriculteurs sont contraints de sacrifier des terres fertiles pour en faire des « surfaces écologiques ».

Plus d’argent dans le porte-monnaie des citoyennes et des citoyens
Inflation, hausse des prix, taxes et impôts élevés : l’État se sert toujours plus copieusement dans les poches de la population qui travaille dur. Il faut sans attendre soulager les familles, les seniors et les entreprises de cette charge financière et en ce sens, une réduction immédiate des taxes sur l’essence, le diesel, le pétrole et l’électricité doit être opérée.

Pour des frontières nationales sûres – contre l’immigration de masse
L’immigration de masse incontrôlée entraine un nombre croissant de problèmes : embouteillages sur les routes, trop d’enfants de langue étrangère qui mettent en péril le niveau de l’éducation dans les écoles, des migrants économiques qui coûtent des milliards à la collectivité, le bétonnage croissant de nos paysages, etc. Rien qu’en 2022, ce sont quelques 200’000 personnes supplémentaires qui pourraient bien immigrer chez nous. Une réforme du système d’asile s’impose ; il n’est pas acceptable que chaque migrant demandeur d’asile puisse potentiellement rester ad æternam et vive aux frais des contribuables.

Le 1er août doit nous rappeler chaque année que c’est précisément dans les moments difficiles que nous devons nous soutenir les uns et les autres, que nous devons renouveler notre serment de protection contre les menaces intérieures et extérieures. Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne fête nationale !

source: https://www.udc.ch/parti/publikationen/journal-du-parti/2022-2/franc-parler-juillet-2022/cheres-suissesses-chers-suisses/

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.