Suède : Une fillette de 9 ans a été violée et laissée pour morte sur une aire de jeux par un migrant éthiopien, qui venait d’obtenir un permis de séjour permanent. La petite fille est dans le coma

 

Suède – Une fillette de neuf ans a été victime d’un viol et d’une tentative de meurtre brutal sur une aire de jeux de Skellefteå. Un mineur est soupçonné du crime.

Il n’y aurait aucun lien connu entre la victime et son agresseur.

Samnytt.se


Le garçon de 13 ans soupçonné d’avoir tenté de tuer une fillette de neuf ans à Skellefteå pourrait être plus âgé qu’il ne le prétend. C’est ce que déclare à plusieurs médias Andreas Nyberg, le procureur chargé de l’enquête.

Nyberg déclare à TV4 que la qualification pénale dans cette affaire, en plus de la tentative de meurtre, est désormais le viol aggravé d’un enfant. La jeune fille grièvement blessée est toujours à l’hôpital et n’a pas encore été entendue.

Le procureur déclare à plusieurs médias que l’âge du garçon suspecté, âgé de 13 ans, est incertain, et qu’il est possible qu’il soit en fait majeur.

Les enquêteurs s’efforcent maintenant de rassembler des documents afin de préciser l’âge réel du garçon. En outre, il fera l’objet d’une évaluation médicale de son âge.

Le garçon suspecté et sa famille sont arrivés en Suède depuis l’Éthiopie à l’été 2017. Le garçon est accusé d’avoir abusé d’autres filles et jeunes femmes à Skellefteå.

L’été dernier, il était soupçonné d’avoir agressé une femme adulte dans la ville. Le garçon est connu dans la municipalité et a été déplacé dans différentes écoles.

À la fin du mois de juin de cette année, il a obtenu un permis de séjour permanent en Suède.

Le suspect étant âgé de 13 ans, il n’a été ni arrêté ni détenu. On s’interroge à Skellefteå sur le fait que le garçon ait réellement 13 ans. Beaucoup soupçonnent qu’il est en fait en âge de commettre un crime et qu’il aurait donc dû être détenu pour la tentative de meurtre de la petite fille.

Samnytt


L’affaire a suscité de vives réactions, tant à Skellefteå que partout en Suède.

Des habitants proches de la scène du crime ont témoigné de l’ambiance qui règne dans le quartier : “Les gens sont inquiets et n’osent pas laisser sortir leurs enfants. Je ne me sens pas bien du tout”, dit une mère.

(…) “Est-ce que quelqu’un comme ça devrait être autorisé à rester impunément ? Cette personne doit-elle rester dans le pays ? Nous leur versons des allocations, et puis ils viennent ici et se comportent mal. C’est incroyable !”, déclare l’un des parents à qui Samnytt a parlé.

(…) Depuis une semaine, la fillette n’a toujours pas repris connaissance.

Expressen.se

(Merci à Ben)

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par One Logic le

    La personne ou les personnes qui ont naturalisé cet ordure ont beaucoup à craindre, ne serait-ce que de Dieu. Leur responsabilité dans cette affaire est total, ils vont brûler en enfer c’est inévitable, que la justice soit aussi faite sur terre. La chose qui est sur c’est qu’il va falloir donner les noms de ces responsables publiquement, dévoilés le noms des personnes qui ont donner les papiers à ce monstre.

  2. Posté par miranda le

    Qu’il s’agisse des voyous errant sur le territoire français ou qu’il s’agisse d’individus de différentes classes sociales, ce que l’on constate aujourd’hui en ce qui concerne les viols d’enfants, c’est qu’ils se produisent de plus en plus et que leurs acteurs sont très souvent sous l’emprise de drogues très puissantes, les desinhibant totalement et décuplant leurs pulsions à un niveau qui peut les porter au massacre.
    On sait que ces voyous de passage se font à l’occasion vendeurs de drogue et en consomment aussi.
    Nos gouvernements font comme si l’errance dangereuse de ces voyous n’existait pas et que la puissance dévastatrice des nouvelles drogues n’était pas un sujet d’urgence à traiter. Quand on prend connaissance des ouvrages de Gérard Fauré sur l’engouement des élites pour ces drogues diverses, on sait qu’il y aura encore beaucoup de pauvres petites victimes ignorées .

    Nous n’échapperons pas à entrer dans un combat entre le mal et le bien. On dirait que ce siècle dans ses extrêmes nous oblige au combat.

    Mais nous devons nous réformer : en nous questionnant sur notre individualisme et surtout notre tolérance (ou paresse) qui nous mène à ne plus discerner ce qui est acceptable ou non.

  3. Posté par antoine le

    Il faut un viol sur mineur et une tentative de meurtre pour que l’administraaaaation se réveille pour établir l’âge réel de ce  »mineur » !
     »Le procureur déclare à plusieurs médias que l’âge du garçon suspecté, âgé de 13 ans, est incertain, et qu’il est possible qu’il soit en fait majeur. »
    Après il ne faudra pas s’étonner que la  »j »ustice soit court-circuitée par des Citoyens dignes de ce mot !
    Je suis contre la violence qui ne résout rien, mais il faut que la PEUR change de camp !
    Si un  »réfugié-migrant-faux MNA » ne respecte pas NOS lois, il n’a rien à faire chez NOUS !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.