Des demandeurs d’asile déboutés ont occupé un ancien foyer pour personnes âgées à Bienne, car leur logement actuel ne leur convient pas : les toilettes et les douches ne correspondent pas à leurs standards

A Bienne, des requérants d'asile déboutés ont occupé une ancienne maison de retraite vide. L'hebdomadaire de gauche Wochenzeitunga publié un article détaillé à ce sujet - en reprenant bien sûr les arguments des requérants d'asile et de leurs soutiens à la bonté candide.

L'histoire en bref : comme les demandeurs d'asile sont mécontents, ils doivent être déplacés vers un autre centre de renvoi. Mais cela ne leur convient pas, car ils estiment que l’autre centre est trop éloigné. Leur ancien lieu de résidence ne leur convient pas non plus, car selon eux les conditions y sont inhumaines. Ils ont donc décidé d'occuper l'ancienne maison de retraite.

Que les choses soient claires : il s'agit de demandeurs d'asile dont les demandes ont été rejetées et qui ne devraient donc plus être en Suisse. Le lotissement de conteneurs où ils étaient logés jusqu'à présent n'est qu'un logement transitoire avant qu'ils quittent le pays ou soient expulsés. Bien sûr, il faut veiller à ce que l'hébergement soit correct là aussi.

Mais lorsque la WOZ écrit, sur la base de rapports d'enquête, que la propreté et l'hygiène des installations sanitaires sont manifestement l'une des raisons pour lesquelles l'ancien lotissement de conteneurs de Boujean "rend les habitants malades", la compréhension s'arrête définitivement.

Oui, car qui donc a transformé les toilettes et les douches en un lieu dégoûtant - sans doute les requérants déboutés eux-mêmes.

Nous apprenons depuis l'enfance que nous devons laisser la salle de bains et les toilettes dans l'état où nous souhaitons les trouver. Cette règle simple ne fonctionne apparemment pas dans les centres d'asile. Les requérants pourraient nettoyer leurs douches et leurs toilettes, ou attendent-ils sérieusement que ce soit l'État qui le fasse ?

Ce serait le comble.

Source : Weltwoche (all.) / Medforth (angl.)

Traduction : Cenator

5 commentaires

  1. Posté par Marcassin le

    Pourtant chez eux ils vivent dans cet état. Pourquoi s’en émeuvent-ils ici ?

  2. Posté par Pascal le

    « Les requérants pourraient nettoyer leurs douches et leurs toilettes, ou attendent-ils sérieusement que ce soit l’État qui le fasse ? » Poser la question, c’est -malheureusement- y répondre..

  3. Posté par Dudu le

    Le temps de l’esclavage est bien révolu . Maintenant c’est l’homme blanc qui bosse a la limite du burnout et l’imigré noir qui le regarde assis sur une terrasse a voir un verre…

  4. Posté par Ral Bol le

    Je commence a en avoir ral bol des ces requérants ,déboutés alors retour dans votre pays ,pas besoin de vous ,c`est n`importe quoi et de plus cette attitude est illégal.

  5. Posté par Sergio le

    Sur certaines lignes, low cost airlines, les toilettes sont fermées parce que les passagers ne savent pas s’en servir. Les compagnies aériennes en ont fait l’amère expérience et ont dû prendre des mesures que les médias de la bien pensante semblent ignorer.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.