États-Unis: Nous n’avons pas un problème d’armes à feu, nous avons un problème de race

Voici les données qui le prouvent.

Jared Taylor, 10.06.2022

(La vidéo est disponible sur RumbleBitChuteBrighteonGab TV3SpeakUGETube et Odysee.)

Le pays se trouve, une fois de plus, dans un état de frénésie sur les armes et le contrôle des armes. Le 24 mai, le président Biden a désigné ce qu'il considère comme l'ennemi numéro un du contrôle des armes à feu : 2:25 - 2:33 "Quand, au nom de Dieu, allons-nous nous opposer au lobby des armes à feu ?" C'était juste après la fusillade de Salvador Ramos dans l'école primaire Robb à Uvalde au Texas, faisant 22 morts et 18 blessés.

Mais ce n'était que l'une des trois fusillades de masse très médiatisées qui ont suscité des appels au contrôle des armes à feu.

Dix jours plus tôt, à Buffalo, Payton Gendron avait tué 10 personnes et blessé trois autres lors d'une attaque contre des Noirs qui, pensait-il, allaient déclencher une guerre raciale.

Huit jours seulement après Uvalde, Michael Lewis a tué quatre personnes dans un hôpital de Tulsa avant de se suicider. Lewis était fâché contre un chirurgien noir qui, selon lui, avait raté son opération.

Les trois tireurs ont utilisé des fusils de type AR15; Smith, à l'hôpital, a également utilisé un pistolet.

La pression est forte pour interdire les fusils d'assaut et les chargeurs à grande capacité, pour rendre les armes plus difficiles à obtenir et pour adopter des lois visant à tenir les armes hors de portée des fous. Cela se répète chaque fois qu'il y a une fusillade qui fait la une des journaux, et cela ne fait aucun doute : un massacre d'enfants d'une école primaire est particulièrement terrible, déchirant.

Mais pourquoi tant d'endroits interdisent-ils les armes à feu dans les écoles et les hôpitaux ? Les gens bien laisseront leurs armes dans leurs voitures, et les tueurs de masse sauront qu'il n'y aura pas de riposte. Le tueur de Buffalo a choisi New York pour son massacre parce que cette ville a un contrôle strict des armes à feu. Il savait que ses victimes ne seraient pas armées.

Mais après la fusillade de l'hôpital de Tulsa, M. Biden est revenu à la télévision pour vanter le contrôle des armes à feu. "Combien de carnages supplémentaires sommes-nous prêts à accepter ?" a-t-il demandé.

En réalité, le pays accepte beaucoup de carnages sans trop y penser. Les massacres à la carabine font l'objet d'une énorme couverture médiatique, mais ils sont très rares. Si M. Biden et ses amis examinaient les statistiques - ce qu'ils ne font jamais - ils comprendraient que le problème des fusillades, ce n’est pas les AR-15. Ni même vraiment les armes à feu. Ce sont les hommes noirs. C'est ce que nous allons démontrer dans cet article.

Les trois fusillades de masse très médiatisées se sont déroulées sur 19 jours, et ont fait 37 morts et 21 blessés, spot un total de 58 victimes. Savez-vous combien *d'autres* fusillades de masse - c'est-à-dire lorsqu'au moins quatre personnes sont touchées par une balle - il y a eu pendant ces 19 jours ? Wikipedia en garde la trace.

Il y a eu 38 autres fusillades de masse dont vous n'avez même pas entendu parler. Elles ont fait 41 morts et 164 blessés, soit un total de 205 victimes. Ces fusillades de masse pratiquement ignorées ont fait un peu plus de morts et huit fois plus de blessés que les trois dont Biden a profité pour les instrumentaliser.

Mais c'est pire que cela. Examinons toutes les fusillades, et pas seulement les fusillades de masse.

2020 est la dernière année pour laquelle nous disposons de statistiques précises, et le CDC - qui a des chiffres plus complets que le FBI - a enregistré 24 576 homicides.

Sur ce nombre, les armes à feu ont représenté 19 384 homicides, soit 79 %.

Les 5 192 autres victime a ont été battues à mort, étranglées, poignardées, noyées, écrasées par des voitures, etc. Cela représente 53 Américains tués par balle chaque jour, et 14 autres tués par d'autres moyens.

Cela signifie - en supposant que cette année, les Américains se tirent dessus au même rythme qu'en 2020 (et il semble bien que ce soit le cas) - que pendant les 19 jours qu'ont duré les trois massacres qui ont fait la une des journaux, 1 007 personnes ont été tuées par balle. C'est 27 fois plus que le nombre de morts liés à ces trois affaires très médiatisées. 266 autres personnes ont été tuées d'une autre manière, soit cinq fois plus que dans les trois grands cas. En seulement 19 jours.

Combien de personnes sont tuées chaque année par des fusils d'assaut ? Personne ne le sait vraiment, mais pas beaucoup. Voici un graphique du nombre de victimes en 2020, en fonction de l'arme utilisée. Les armes de poing sont en haut, et les fusils arrivent assez loin en bas, moins que le nombre de personnes qui sont frappées ou piétinées à mort. Mais ce n'est pas tout, car la deuxième arme la plus utilisée pour les meurtres est "les armes à feu, type non précisé". Si nous répartissons ces armes à feu inconnues entre les armes de poing et les fusils dans la même proportion que les armes à feu connues, cela fait passer le nombre de fusils à 706, juste devant les mains et les pieds.

Ce n'est pas un chiffre énorme, et nous ne savons pas combien de ces 706 armes étaient des fusils d'assaut.

Qu'on le veuille ou non, le vrai problème est la race. Voici les données du CDC sur les 19 384 personnes qui ont été tuées par balle en 2020, réparties par race.

Les Noirs représentaient 12 048 d'entre elles, soit 62 %, alors qu'ils ne constituent que 14 % de la population. Et regardez à droite, les décès pour 100 000 habitants. Le chiffre de 25,5 pour les Noirs est presque 10 fois supérieur au taux des Blancs, qui est de 2,7. Et encore le taux des Blancs inclut-il les Hispaniques, qui ne sont pas comptés séparément.

Voici les décès hispaniques pour 2020 par arme à feu : leur taux est de 4,8 pour 100 000 habitants, soit 80 % de plus que celui des Blancs.

Comme le gouvernement classe pratiquement tous les Hispaniques dans la catégorie des Blancs, vous pouvez soustraire leurs chiffres de ceux des Blancs pour obtenir un taux de mortalité par homicide par arme à feu plus exact pour les Blancs, soit 2,0. Comme vous le voyez, les Asiatiques meurent par arme à feu deux fois moins souvent que les Blancs, tandis que les Noirs meurent presque 13 fois plus souvent que les Blancs, et les Hispaniques, 2,4 fois plus souvent que les Blancs.

Si, en 2020, le taux de décès par arme à feu de tous les Américains avait été celui des Blancs, il n'y aurait eu que 6 570 homicides par arme à feu au lieu de 19 384, soit trois fois moins.

Maintenant, je vous ai donné les taux de décès par homicide par race, pas les taux de meurtre. Je comptais les victimes, pas les tireurs. Se pourrait-il que des racistes blancs tuent toutes ces personnes noires ? Non. En général, les meurtres ne franchissent pas les frontières raciales, mais lorsque c'est le cas, les Noirs tuent beaucoup souvent des Blancs que l'inverse. Ce tableau du FBI, qui contient des données partielles mais typiques, indique que 566 Noirs ont tué des Blancs (y compris des Hispaniques), mais que seulement 246 Blancs et Hispaniques ont tué des Noirs.

Étant donné qu'il y a environ 6 fois et demie plus de Blancs et d'Hispaniques que de Noirs, cela signifie qu'un Noir est plus susceptible de tuer un Blanc ou un Hispanique selon un multiple si élevé que je ne vous le dirai même pas. Donc, le taux des meurtre commis par des Noirs est supérieur à leur taux de décès par homicide, tandis que le celui des Blancs est inférieur. De combien exactement, je le ne sais pas.

Prenons maintenant une vue vraiment globale. Voici un graphique élaboré par le Dr John Robertson, III, qui montre les taux d'homicides de différents pays en fonction de la possession privée d'armes à feu.

L'Europe en vert et l'Asie en orange sont regroupées en bas à gauche : peu d'armes à feu privées et peu de meurtres. Les endroits les plus meurtriers, en haut, se trouvent dans les Caraïbes et en Amérique latine, bien que la possession d'armes à feu privées n'y soit pas très répandue.

Les États-Unis sont loin à droite, avec beaucoup d'armes à feu. Mais leur taux d'homicides global de 7,5 pour 100 000 habitants (c'est le carré bleu) est tiré vers le haut par le taux d'homicides très élevé des Noirs, qui est de 29,2. Comme vous le voyez, les Noirs commettent des meurtres à des taux latino-américains, comme le Brésil et le Mexique, qui sont plus à gauche et possèdent peu d'armes à feu. Si l'on considère les Blancs uniquement, le taux d'homicides de 3,12 aux Etats-Unis est certes plus élevé que celui de nombreux pays européens - ceux en vert - mais il n'est pas hors normes. Qu'est-ce qui a le plus d'impact sur le taux d'homicides d'un pays ? Le nombre d'armes à feu ou les personnes qui y vivent ?

Voici une comparaison des taux de mortalité par homicide des Blancs américains avec ceux des pays majoritairement blancs.

Comme vous le voyez, les Blancs américains ne risquent pas beaucoup plus d'être assassinés que les Australiens ou les Canadiens, même si leurs pays ont pratiquement interdit les armes à feu privées. Et certains pays blancs où il n'y a pas beaucoup d'armes à feu, comme la Russie et la Lituanie, ont des taux de mortalité considérablement plus élevés que les Américains blancs. J'ai inclus quelques pays d'Amérique latine de race blanche à titre de comparaison, mais vous pouvez les ignorer si vous voulez. Donc, je le répète : si vous ne considérez que les Américains blancs, notre taux de mortalité par homicide est certainement plus élevé qu'en Europe occidentale, mais pas de façon scandaleuse. Et comme je l'ai souligné, le taux d'homicides par des Blancs, par opposition au taux d'homicides dont les victimes sont des Blancs, est plus bas que cela, mais je ne sais pas de combien, et je ne pense pas que le Congressional Research Service se penche sur la question.

Quelles sont les chances que tout cela soit mentionné dans tout le bla-bla officiel sur le contrôle des armes à feu ? Aucune. Mon petit exposé ferait un bon témoignage au Congrès, mais les politiciens n'osent pas parler de race (...)

Si cette dernière série de trois fusillades de masse extrêmement atypiques aboutit à un renforcement du contrôle des armes à feu, cela signifiera que les Blancs respectueux de la loi seront punis principalement à cause de la criminalité des Noirs. Mais personne dans le courant dominant n'osera vous le dire.

Sources des données des graphiques du Dr John Robertson, III :
“Estimating Global Civilian-Held Firearms Numbers,” Small Arms Survey and Australian Government.
“Homicide Country Data,” United Nations Office on Drugs and Crime.

Source :We Don’t Have a Gun Problem. We Have a Race Problem.- American Renaissance

Traduction : Cenator

*********

Et voici l'approche du problème par la RTS: Forum

Les sénateurs ont annoncé un accord pour limiter l'accès aux armes à feu aux Etats-Unis: interview de Nicole Bacharan - 4 min. - 13.06.2022

 

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.