Le Prince Charles trouve horrible l’accord d’expulsion des demandeurs d’asile vers le Rwanda

Albert Coroz: Le prince Charles est un homme de grande sensibilité, souvenons-nous seulement qu'il aurait comparé sa première épouse à un joli porte-manteau. A présent, le Prince est horrifié par l'accord d'expulsion des demandeurs d’asile vers le Rwanda.

Voici, le projet d'exportation des clandestins: L’Autriche veut suivre la Grande-Bretagne et envoyer les demandeurs d’asile dans des centres de traitement en dehors de l’Europe. Le Danemark en pourparlers

Inutile de dire que le problème fondamental n'est pas les larmes versées de Charles, ni même l'indignation de l'ONU, mais de savoir s'il existe encore une solution permettant la survie de la civilisation européenne.
Et de ce point-de-vue, ce projet revient à vouloir vider la mer à la cuillère.

Alors que l'Europe a accueilli 5 millions de réfugiés d'Ukraine (pour le moment), dont 50'000 en Suisse et parmi eux 500 ont trouvé du travail.
Plus généralement, la pression de l'immigration clandestine augmente chaque jour.
Nous apprenons que l’Italie autorise le débarquement de plus de 440 migrants après l’ultimatum de l'ONG Ocean Viking. Imaginons seulement l'effort qu'on devra déployer pour renvoyer au Rwanda 440 candidats à la vie occidentale, alors que d'un autre côté des cargaisons entières sont déversées quotidiennement par les ONG !

Qui et comment va arrêter ce délire, seul dieu le sait.

********

Cette semaine, le Royaume-Uni expulsera des demandeurs d’asile vers le Rwanda, après que Boris Johnson et le gouvernement britannique ont conclu en avril un accord avec le Rwanda à ce sujet. L’accord suscite de vives protestations internationales, d’autant plus que le Rwanda est l’un des pays les plus pauvres et les plus petits d’Afrique, et donc incapable de prendre correctement en charge les demandeurs d’asile.

Maintenant, le prince Charles a également exprimé son mécontentement à l’égard de l’accord, écrivent plusieurs médias britanniques.

– Terrible, le prince de 73 ans aurait dit à propos de l’accord, rapporte Les temps, Reuter, SkyNews et plusieurs autres médias.

Pas de honte à se retourner

– Gênant

La déclaration du prince Charles a été faite dans un contexte privé, selon Les temps, qui a été racontée sur les attitudes du prince. Avisa écrit en outre que le prince est particulièrement frustré par l’accord d’asile car il représentera la reine lors d’une réunion à Kigali, la capitale du Rwanda, plus tard ce mois-ci.

Puis il rencontrera le président Kagame, et vivra des “moments embarrassants”, écrit The Times.

[...]

Les Britanniques, dirigés par Boris Johnson et le ministre de l’Intérieur Priti Patel, travaillent depuis longtemps pour parvenir à un accord leur permettant de renvoyer les demandeurs d’asile dont ils ne veulent pas.

ONU : illégal

L’ONU et un certain nombre d’organisations britanniques ont condamné l’accord d’asile.

– Les expulsions notifiées n’ont en aucun cas le soutien du Haut-Commissaire de l’ONU, dit Laura Dubinsky un avocat du HCR, et ajoute que les réfugiés pourront subir “des dommages graves et irréparables” s’ils sont renvoyés au Rwanda.

L’ONU a eu deux réunions avec les autorités britanniques, où elles ont souligné que l’expulsion de personnes vers des pays où elles peuvent subir des persécutions est illégale selon le droit international, rapporte Bbc.

“Les demandeurs d’asile envoyés au Rwanda sont livrés à la pauvreté”, est le titre de l’article Le télégraphe, qui a envoyé un journaliste au Rwanda pour voir ce que les demandeurs d’asile y rencontreront. Les réfugiés disent qu’il n’y a pas assez de nourriture, d’abris, d’aide médicale ou d’autres choses vitales, écrit encore le journaliste du Telegraph.

Les ministres britanniques estiment que les demandeurs d’asile peuvent désormais “construire leur vie en toute sécurité”. Le Rwanda, pour sa part, a promis des “séjours de longue durée” aux personnes expulsées par les Britanniques, sans rien dire de plus sur ce que cela signifie.

Premier de nombreux

L’accord d’asile a également été pris en compte dans le droit britannique. Vendredi, un tribunal britannique a rejeté l’appel d’un groupe de demandeurs d’asile qui doivent déjà être embarqués mardi dans un avion et renvoyés au Rwanda.

31 personnes doivent être expulsées sur le premier vol du Royaume-Uni vers le Rwanda mardi, selon Bbc.

Mais les déportations de mardi seront les premières d’une longue série, tout se passe comme le veulent les Britanniques.

Le ministre de l’Intérieur Patel travaille depuis un an à la mise en place de l’accord d’asile et a reçu de nombreuses critiques. Elle-même répond que l’accord est une opportunité pour lutter contre les “méchants trafiquants d’êtres humains” qui aident les demandeurs d’asile à venir en Grande-Bretagne.

Soyez payé

Dans le cadre de l’accord d’asile entre la Grande-Bretagne et le Rwanda, les Britanniques paieront 120 millions de livres, qui iront à des projets d’éducation, selon la BBC.

Le Rwanda compte 12,3 millions d’habitants et est le pays le plus densément peuplé du continent africain. Alors pourquoi un petit pays africain pauvre devrait-il dire oui à l’acceptation de demandeurs d’asile dont les Britanniques ne veulent pas ?

“Les ministres rwandais pensent que l’arrivée de migrants motivés les aidera à relancer l’économie et que l’accord pourra contribuer aux investissements futurs”, a-t-il écrit. Mark Easton, rédacteur en chef de la BBCavant de conclure :

“Mais on se demande ce que le citoyen moyen du Rwanda pense d’un riche pays européen qui envoie ses problèmes à un petit État africain.”

[...]

Frp : Envoyez-les en Afrique

En Norvège aussi, la discussion sur l’envoi de réfugiés a été houleuse. Au début de cette année, le Frps Erlend Wiborg a également promu une maison d’édition pour envoyer des réfugiés en Afrique et au Rwanda.

– Je pense que le Rwanda est une bonne proposition pour une place. Il y a une raison pour laquelle le Royaume-Uni l’a également choisi. Mais je suis prêt à considérer d’autres pays également, a déclaré Wiborg Après-poste en mai de cette année.

La proposition a provoqué de violentes réactions.

– La logique ne tient pas dans la balance. Le FRP, si soucieux d’aider dans les régions voisines, doit comprendre que des pays comme le Rwanda n’auront pas l’opportunité d’aider dans leurs régions voisines si nous leur envoyons nos demandeurs d’asile. Et puis tout l’institut d’asile tombe, a déclaré Pål Nesse, secrétaire général de NOAS Daguette.

3 commentaires

  1. Posté par Mic le

    Ce roi en devenir, en dépit de son âge, a tellement peur d’être taxé de « raciste » qu’il est prêt à toutes les compromissions en dépit de ce que pense le peuple anglais qui a eu sa dose d’immigration imposée. God save the Queen 🤫

  2. Posté par antoine le

     » le Prince est horrifié par l’accord d’expulsion des demandeurs d’asile vers le Rwanda. »
    Il en loge combien chez lui dans son château de 120 chambres ? ZERO !!

  3. Posté par Sergio le

    Réactions typiques du bobo des quartiers chics. Ces gens n’ont jamais rencontré que leurs pairs. Le séant calé sur du velours, il est facile de faire la grimace et d’avoir l’indignation élégante. Quant aux fonctionnaires de l’ONU avec leur air confit et leurs critiques aisées, on a bien de la peine à imaginer leur utilité.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.