Le G7 « ne reconnaîtra jamais » les frontières de l’Ukraine redessinées par Poutine

ndt: Reste à savoir si le G7 existera "toujours"…

*****

Les ministres des affaires étrangères du Groupe des Sept (G7) ont annoncé samedi qu'ils n'accepteront aucun gain territorial de la Russie en Ukraine.

"Nous ne reconnaîtrons jamais les frontières que la Russie a tenté de modifier par une agression militaire", ont déclaré les ministres des affaires étrangères du G7 dans une déclaration concluant une réunion à Gut Weissenhaus, une luxueuse station balnéaire du Schleswig-Holstein, dans le nord de l'Allemagne. Les pays maintiendront leur "engagement en faveur de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine, y compris la Crimée, et de tous les États", ont-ils ajouté.

Cette déclaration, qui indique que l'Occident n'accepterait pas un accord de paix forçant l'Ukraine à céder des territoires, intervient alors que les Ukrainiens craignent que les pays occidentaux ne soient disposés à accepter un accord au détriment de l'Ukraine. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré dans une interview jeudi que le président français Emmanuel Macron avait demandé à l'Ukraine de faire des concessions sur sa souveraineté pour aider le président russe Vladimir Poutine à sauver la face.

"Nous n'aiderons pas Poutine à sauver la face en payant avec notre territoire. Ce serait injuste", a déclaré M. Zelensky.

L'Elysée a démenti les allégations de M. Zelensky.

Lors d'une conférence de presse tenue samedi à l'issue de la réunion des ministres des affaires étrangères du G7, la ministre allemande des affaires étrangères,
Annalena Baerbock, a déclaré que le G7 avait "un rôle central à jouer (...) pour éviter que les effets globaux de cette guerre ne plongent le monde dans une crise incontrôlable : la faim, l'instabilité, l'insécurité énergétique, l'érosion rampante des valeurs démocratiques, mais aussi des droits de l'homme par la désinformation."

Elle a souligné que les pays du G7 - "les nations industrialisées les plus fortes parmi les démocraties" - ont une responsabilité particulière pour agir. "Par conséquent, l'esquive, la passivité ou les tergiversations et les hésitations, pour finalement ne rien dire du tout, ne sont pas une option pour nous, pour moi personnellement", a-t-elle ajouté.

Mme Baerbock a accusé la Russie de mener une "guerre des céréales", non seulement contre l'Ukraine, mais aussi contre "de nombreux pays dans le monde, notamment en Afrique."

L'invasion de la Russie bloque l'accès de l'Ukraine aux ports de la mer Noire qui accueillent normalement environ 90 % des exportations alimentaires. La Commission européenne a dévoilé jeudi sa stratégie visant à débloquer les frontières avec l'Ukraine et à renforcer la capacité des routes et des chemins de fer à exporter les céréales ukrainiennes, dans le but d'éviter une crise alimentaire dans des régions comme le Moyen-Orient et l'Afrique.

Les ministres de l'agriculture du G7, qui ont conclu une réunion séparée - à laquelle s'est joint le ministre ukrainien de l'agriculture, Mykola Solsky - samedi à Stuttgart, ont promis un soutien supplémentaire à l'Ukraine en s'engageant à approvisionner la population ukrainienne en denrées alimentaires, à fournir une aide aux agriculteurs ukrainiens et à soutenir l'Ukraine dans l'exportation de produits agricoles.

L'Allemagne doublera sa contribution au système d'information sur les marchés agricoles - mis en place par le G20 et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture et destiné à renforcer la coopération sur les réponses politiques en matière de sécurité alimentaire - avec 80 millions d'euros, a déclaré Cem Özdemir, ministre allemand de l'agriculture, qui a présidé les discussions.

Source et liens : G7 ‘will never recognize’ redrawn borders in Ukraine - Politico

Traduction: Albert Coroz

 

Un commentaire

  1. Posté par Alain le

    Les pompiers pyromanes: si ils n’avaient pas poussé Zelenski à ne pas respecter à la fois la signatures de l’Ukraine (accords de Minsk) et ses promesses électorales (promesses d’appliquer ces accords) on n’en serait pas là
    L’atlas du monde réel va devenir de plus en plus différent de celui de ce monde que ces guignols croient contrôler et sans une vision réelle du monde comment prendre les bonnes décisions

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.