3 commentaires

  1. Posté par Marie-France le

    @Sergio : L’effet d’une culture…écrivez-vous avec raison . Pour ma part, quand on décide de vivre « ailleurs », il me semble que l’on doit adopter la culture de cet ailleurs sans qu’il soit nécessaire de renier ses origines ni sa religion.
    Je connais, en France , une famille d’immigrés Italiens dans l’entre deux guerres qui ont francisé leur nom de famille ! C’est bien plus « fort » qu’un prénom !
    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/claire-koc-les-francais-dits-de-souche-m-ont-servi-de-modele-20210205
    «Les Français dits de souche m’ont servi de modèle!»
    Fille d’immigrés turcs, Çigdem Koç est devenue Claire Koç en 2008. Dans « Claire, le prénom de la honte » (Albin Michel), la jeune journaliste raconte le cheminement qui l’a conduite à faire ce choix. Son témoignage est à la fois une plongée dans une France en voie de désintégration et un éloge de l’assimilation.

  2. Posté par Sergio le

    Le prénom a de tout temps été une sorte de marqueur soit pour une lignée, soit en souvenir. Il peut aussi être l’effet d’une mode ou d’une époque et il évoque, on s’en serait douté, une provenance et une culture.

  3. Posté par Markus le

    Lutter contre l’islamisation de la France en interdisant les prénoms musulmans, ou le voile, c’est comme lutter contre le réchauffement climatique en interdisant les thermomètres.
    Ce dont la France a besoin, c’est d’une nouvelle Révocation de l’Edit de Nantes.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.