Le Samedi Politique avec Nicolas Dupont-Aignan : Zemmour, Macron, et le « pognon »

post_thumb_default

 

1) Covid, les Français la corde au cou

Depuis près de deux ans et l’arrivée du Covid-19, Emmanuel Macron a choisi de gérer la crise avec la coercition et les restrictions des libertés individuelles. Alors que l’épidémie est stabilisée à des seuils très bas, le gouvernement planche toujours sur une prolongation du pass-sanitaire. Nicolas Dupont-Aignan, président de DLF et candidat à la présidentielle, alerte les Français sur ce qu’ils ont tendance à laisser faire.

2) Zemmour, le candidat qui chamboule tout ?

Pour la première fois depuis 2013, un sondage (Harris Interactive) exclue Marine Le Pen du second tour de la présidentielle. Donné à 17%, le pas encore candidat Eric Zemmour se hisse dans le duel pour l’Elysée face à Emmanuel Macron. Bulle médiatique ou salut public, que penser de cette hypothétique candidature ? Nicolas Dupont-Aignan doit-il se rallier à un candidat mieux placé dans les sondages ?

3) Où va le pognon ?

Alors que la France a un taux de prélèvement obligatoire record, la crise du Covid-19 a montré combien le service public – et particulièrement les hôpitaux – était à l’agonie. Dans son livre « Où va le pognon ? » (Ed. L’Archipel), Nicolas Dupont-Aignan explique comment il redresse la ville de Yerres (Essonne) où il est devenu maire en 1995. Avec des explications simples, il explique comment lutter contre la fraude sociale (cartes vitales, retraites à l’étranger, etc…), réindustrialiser le pays et rendre du pouvoir d’achat aux Français sans peser sur les entreprises.

L’article Le Samedi Politique avec Nicolas Dupont-Aignan : Zemmour, Macron, et le « pognon » est apparu en premier sur TVLibertés - 1ère chaîne alternative | Nous, c’est vous.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.