Nouveaux critères à la télé allemande : être issu de l’immigration, femme et « woke »

 

Nouveaux critères à la télévision allemande, être issu de l'immigration, femme et « woke »Des changements à la télévision nationale allemande : Aline Abboud, d'origine libanaise et née à Berlin-Est en 1988, présente désormais le journal télévisé sur l'une des principales chaînes publiques outre-Rhin.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Socrate@LasVegas le

    1) faire « plomber » nos prises de téléréseau, s’informer sur internet.
    2) Envoyer des courriers recommandés à RTS/Serafe/Conseil fédéral sur le modèle de celui-ci:
    « Après nous être acquittés pendant des années de la redevance TV/radio, nous n’y voyons plus aucun sens aujourd’hui.

    En effet, nous estimons que les médias subventionnés, en particulier la SSR, ne remplissent plus du tout leur rôle de fournir une information impartiale, fiable et représentative d’une diversité d’opinion.

    Au lieu de cela, nous observons qu’une machine de propagande médiatique, sans commune mesure depuis mars 2020, a été mise en place.

    Aucun débat contradictoire n’est autorisé. Chaque questionnement, pourtant sain dans toute démocratie, est ridiculisé et méprisé de manière inadmissible.

    Ces médias participent à une division de notre population en insufflant la peur avec un traitement de l’information sous couverture « scientifique » totalement irrationnel.

    Après avoir consulté la Constitution Fédérale, sur l’indépendance de la radio et de la télévision (93 al.2 et 3), ainsi que la Loi Fédérale sur la Radio et la Télévision (LRTV), Titre 2 (Diffusion de programmes suisses), Chapitre 1 (Dispositions générales), il nous parait évident que ces médias ne remplissent absolument pas les dispositions légales.

    Pourriez-vous justifier pourquoi nous sommes censés payer des redevances alors que du côté des médias, en particulier la SSR, soutenus par ces contributions, il n’y a aucune honte à bafouer la loi ?
    Qu’allez-vous mettre en place pour garantir une information honnête et impartiale qui respecte la loi et tous les citoyens ?

    En attendant votre réponse sur des changements que vous comptez apporter à cette situation orwellienne qui met en danger notre démocratie, nous vous informons mettre en suspens le montant de … , facture n°… de la redevance radio-TV.

    Finalement, nous n’avons signé aucun contrat avec SERAFE, qui est une entreprise privée, et nous n’avons pas de relation contractuelle avec elle. Ainsi, nous nous posons la question de la légalité de cette facture émise par une entreprise privée.

    En attendant votre réponse, nous vous adressons, Madame la conseillère fédérale, Monsieur le directeur, Madame, Monsieur, nos cordiales salutations »

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.