Sur les traces des « brouteurs », ces cybercriminels d’Afrique de l’Ouest qui arnaquent les Français les plus vulnérables

 

Sur les traces des « brouteurs », ces cybercriminels d’Afrique de l’Ouest qui arnaquent les Français les plus vulnérables

ENQUÊTE – Ces escrocs manipulent les Français les plus vulnérables pour leur soutirer jusqu’à des dizaines de milliers d’euros.

Julien est bel homme. La vingtaine, le teint mat et les yeux clairs, il suit à l’université de Troyes un master de marketing du luxe – passion dont il a hérité en arpentant les galeries marchandes de sa ville de naissance, Bologne, en Italie. «Il était parfait! Quand il me parlait sur Messenger et me faisait des avances, je défaillais», raconte auprès du Figaro Christine*, mère divorcée de 55 ans. Une belle histoire d’amour à distance débute courant 2020. Julien lui promet, en plein confinement, de la retrouver dès que possible, et l’inonde de photos de lui. «“Je t’aime mon bébé, je te donnerai tout”, me disait-il. Mais il ne touchait qu’une bourse d’études. Pour subvenir à ses besoins, je devais fréquemment lui envoyer une centaine d’euros via des coupons PCS à acheter chez le buraliste.»

Résultat des courses un an plus tard: 2000 euros envoyés, aucune rencontre et le pot aux roses découvert, il y a quelques semaines.

(…)

Le Figaro

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Nicolas le

    Homo sapiens leur donne accès à une technologie qui leur permet de s’instruire pour se forger un bel avenir, et voilà ce qu’ils en font.

  2. Posté par Jouff le

    20 ans/55 ans 2.000 Euros, elle s’en tire bien !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.