Race et inégalités sociales: La Ligue vaudoise fustige le «militantisme» woke de l’UNIL

Race et inégalités socialesLa Ligue vaudoise fustige le «militantisme» de l’UNIL

- 24heures - Intitulée «Race et blanchité: penser la norme», la journée d’étude organisée mercredi par l’UNIL et le Centre en études genre ne plaît pas à la Ligue vaudoise et à son président, Félicien Monnier, qui a fait savoir son mécontentement sur Twitter.

L'article complet est réservé aux abonnés : https://www.24heures.ch/la-ligue-vaudoise-fustige-le-militantisme-de-lunil-765489062039

https://www.24heures.ch/la-ligue-vaudoise-fustige-le-militantisme-de-lunil-76548906203

***

UNIL: Journée d’étude

« Race et blanchité:penser la norme »

La journée d’étude « Race et blanchité : penser la norme » se donne comme objectif de questionner les enjeux socio-politiques contemporains de la « blanchité » comprise comme une norme hégémonique reposant sur le racisme structurel et organisant les rapports sociaux de race dans le monde moderne. Intervenant·es: Stefanie Boulila (Lucerne University of Applied Sciences and Arts) Solène Brun (Institut Convergences Migrations) Sarah Mazouz (CERAPS, CNRS) Noémi Michel (Université de Genève) Marwan Mohammed (CMH, CNRS) Mathias Möschel (Central European University) Myriam Paris (CESSP, CNRS)

Journée d’étude « Race et blanchité : penser la norme »

La journée d’étude « Race et blanchité : penser la norme » se donne comme objectif de questionner les enjeux socio-politiques contemporains de la « blanchité » comprise comme une norme hégémonique reposant sur le racisme structurel et organisant les rapports sociaux de race dans le monde moderne. Intervenant·es: Stefanie Boulila (Lucerne University of Applied Sciences and Arts) Solène Brun (Institut Convergences Migrations) Sarah Mazouz (CERAPS, CNRS) Noémi Michel (Université de Genève) Marwan Mohammed (CMH, CNRS) Mathias Möschel (Central European University) Myriam Paris (CESSP, CNRS)

La journée d’étude « Race et blanchité : penser la norme » se donne comme objectif de questionner les enjeux socio-politiques contemporains de la « blanchité » comprise comme une norme hégémonique reposant sur le racisme structurel et organisant les rapports sociaux de race dans le monde moderne. Dans la lignée interdisciplinaire des études critiques de la race et des études critiques de la blanchité, les panels permettent de représenter une multiplicité d’engagements conceptuels et empiriques avec la catégorie, et ce à partir de différentes approches en sciences humaines et sociales.
Pensée pour se dérouler en présentiel, la journée cherche à faire dialoguer des travaux s’intéressant aux contextes francophones, sans s’y restreindre, dans l’optique de nourrir le développement de ce champ de recherche dans l’espace académique francophone. La journée se tiendra en français.

https://news.unil.ch/display/1630596746687

 

Un commentaire

  1. Posté par Socrate@LasVegas le

    « …selon un rapport du Service de lutte contre le racisme (SLR) tout juste publié, les discriminations raciales en Suisse sont en augmentation… »

    Probablement en serait-il autrement si le cf avait décidé de respecter la volonté du Souverain légalement exprimée mais illégalement bafouée par le cf, les parlements et la « justix » (initiatives NON A L’IMMIGRATION DE MASSE et EXPULSION DES CRIMINELS ETRANGERS).

    Evidemment ce sont toujours ces gauchistes qui, à l’aune de leur bêtise atavique (destruction de l’excellence dès l’enseignement, écriture inclusive, inculture woke, initiative 99%, etc….) tentent d’inverser causes et conséquences pour ralier les plus faibles d’esprits!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.