Les sondages le prouvent, les citoyens sont favorables à l’accueil de réfugiés et au mariage pour tous

Albert Coroz: Cette image illustre parfaitement les méthodes que les journalistes utilisent pour obtenir ce qu’ils veulent en jouant sur le focus, en montrant un détail comme principal, tout en manipulant le public via les affects.

Le journalisme et le militantisme ne font plus qu’un, et parmi nos médias,  la RTS est devenue le parti le plus puissant.

Avant les votations fédérales, les résultats de sondages sont diffusés, pour faire lourdement comprendre à chaque citoyen ce qu’il doit voter pour ne pas être un attardé qui n’a rien compris. Et ceci, alors que les instituts de sondages et ces médias sont liés, entremêlés, payés par les mêmes bailleurs de fonds.
Le choix des questions, la façon de les poser, feront que les sondés «choisis au hasard» vont donner naturellement le résultat souhaité par les sondeurs.

Selon le premier sondage SSR, une nette majorité de personnes (69%) se disent prêtes à voter en faveur de l’amendement du Code civil suisse (mariage pour tous). Quelque 29% des sondés s’y opposent. Seuls 2% sont encore indécis. [...] Source:

Mais en amont de ces sondages, le travail de sape se fait chaque jour, inlassablement, pour endoctriner la population, lui inculquer la manière dont elle doit penser, sans pour autant laisser une place équivalente  aux opposants. Les débats organisés avant les votations sont-ils une vaste fumisterie?

Le deuxième objet du 26.09.2021, le «mariage pour tous», en est un parfait exemple. Il s’agit d’un profond changement de société aux conséquences imprévisibles, transformant la société, la famille en laboratoires expérimentaux et les enfants en cobayes.

La RTS et la majorité de nos médias nous font comprendre que celui qui s’oppose au mariage «pour tous» s’oppose au bonheur des gens. Et bien que ce raisonnement soit fallacieux (et qu’il soit débile de faire croire qu'on peut voter sur un sentiment subjectif), ce raisonnement est déroulé devant nous comme du papier à musique.

Un détail piquant: les initiants ont omis de mettre dans le titre de la votation «Mariage pour toutes et tous», afin qu’il soit moins ridicule et plus percutant, en évitant ce genre d’effet:

Cette initiative camelote est vendue ainsi: Si vous êtes contre le mariage «pour tous», vous êtes pour l’inégalité, pour la punition de ceux qui s’aiment, pour la stigmatisation des homosexuels, vous les excluez de l’égalité des droits, vous êtes suspects d’homophobie. En votant contre le mariage pour tous, la Suisse serait encore à la traîne, rétrograde. 

S’opposer au mariage pour tous, c’est  infliger une punition injuste, c’est priver de la joie de la maternité les parents « un » et les parents « deux ».

Refuser l’égalité des droits, c’est être contre la démocratie, contre la Constitution, contre les Droits de l’homme, en résumé c’est être un fasciste!

 

C’est ainsi qu’en accusant les malpensants de stigmatiser une minorité agissante, on réussit finalement à stigmatiser la majorité. 

Ensuite arrive immanquablement la culpabilisation de cette majorité:
- Qui ne veut pas redonner la vue aux aveugles, la mobilité aux paralysés? Qui veut aller à l’encontre du bonheur des gens?

Puis on invoque le sens de l’histoire, le progrès inévitable de la société, puisqu’il serait « scientifiquement prouvé » que l’amour que les couples homosexuels éprouvent pour l’enfant offrirait autant d’équilibre, satisferait pareillement les besoins d’un enfant, que la présence d’un père et d’une mère.

 

Il  reste quand même des questions à se poser, après tant de tapage médiatique en faveur de cette parodie de mariage:

– Est-ce qu’il y aura une ruée vers le mariage homosexuel, sachant déjà que les mariages hétéros finissent une fois sur deux en divorce et que les couples homos sont encore plus instables?

– Est-ce que les homosexuels désirent payer plus d’impôts, par cumul des salaires?

– Est-ce que les homosexuels souhaitent recevoir 1,5% de la rente AVS, comme les couples mariés, à la place de deux rentes pleines?

– Est-ce que les homosexuels ont vraiment besoin de se «marier» pour être reconnus? 

– Tout ça pour ça, sachant qu’il y a actuellement 35’000 mariages en Suisse, mais seulement 650 partenariats enregistrés. Combien de couples homosexuels voudront-ils se marier?

La socialiste Olga Baranova, directrice de la campagne « Mariage pour tous », balaie toutes ces questions d’un revers de main. Elle affirme que même s’il n’ a qu’un seule couple homosexuel par année qui a envie de convoler, il faut changer la loi suisse pour lui, car toute inégalité est une injustice intolérable. Bref, toute la civilisation doit se plier, supprimer ses bases constitutives comme famille, père, mère, pour les remplacer par une nouvelle construction marxiste afin de satisfaire une ultra-minorité.

Quant à l’égalité des chances – terme tant galvaudé par le camp des initiants – consistant à offrir à l’enfant la possibilité de grandir avec un père et une mère, elle est hors du débat, puisque l’initiative a été conçue pour le lobby LGBT et non pour la défense des droits et des intérêts des enfants.

Que dire de la pratique en cours dans trois cantons, Zurich, Berne et Vaud, qui permet déjà aux homosexuels d’accueillir des enfants placés, pratique que les initiants veulent généraliser ?

Elle signifie que des enfants au passé déjà traumatisant, ayant été privés de leurs parents biologiques, faute pour ceux-ci d’avoir été capables d’assumer leurs devoirs parentaux, sont remis aux soins de couples homosexuels... pour retrouver leur équilibre.

Ici, à nouveau, les enfants sont au service d’une idéologie qui cherche à faire de l’homosexualité la norme, quitte à sacrifier des enfants déjà défavorisés. Bravo les progressistes!

Depuis les totalitaires, nous n’avons jamais vu autant d’enfants sacrifiés que ce n’est le cas de nos jours par la sexualisation précoce, la promotion du changement de genre, ou leur asservissement à l’idéologie LGBT.

Puis les initiants continuent de dérouler leur logique viciée, et dogmatique:

– Qui refuse de donner la possibilité de procréer par don de sperme aux couples stériles ou porteurs de maladies héréditaires? Ce n'est pas leurs faute, et c’est leur droit strict!

– Qui pourrait alors s’opposer au bonheur des homosexuels d’avoir des enfants «comme les hétéros», puisque nous avons tous les mêmes droits?
Ce n'est pas leurs faute de ne pas avoir de sperme, et c’est leurs droit strict d'en recevoir comme les hétéros!

Et ils ajoutent un nouvel ingrédient à leur chantage, en argumentant que cela se fait déjà, avec ou sans l’aval des lois suisses, puisque les homosexuels peuvent acquérir des enfants à l’étranger, si leur porte-monnaie le leur permet.
Ce ne serait donc que justice de rendre accessible, en Suisse même, aux couples lesbiens et aux femmes seules le droit d’avoir des enfants par don de sperme.

 

Les mouvements révolutionnaires de Gauche se servent du féminisme pour dresser les femmes contre les hommes, dans le but de mettre en place une nouvelle forme de lutte des classes, de la même manière ils se servent du genre, de l'homosexualité, de l’écologie.
Et la convergence des luttes nécessite des conflits permanents.
Dans le cadre de cette lutte, la destruction des traditions est un élément principal pour créer leur monde nouveau. Ainsi, derrière l’initiative Mariage pour tous se cache en réalité la volonté de détruire la famille naturelle, la famille dite "
bourgeoise" que la gauche hait.


Cette gauche a invariablement pour cible l’homme Blanc et un patriarcat fantasmé qui les opprimerait.
En replaçant l’initiative dans son vrai contexte marxisant, on voit qu’un «Oui» dans les urnes équivaudrait à une victoire des opprimées.

Les initiants vont également répéter que la société ne peut pas priver les homosexuels d’un «droit fondamental de procréer», «puisqu’ils n’ont pas choisi» d’être homosexuels! Il faut alors réparer cette injustice.

De là, la location de ventres de femme pour les hommes homosexuels ne sera qu’une suite logique.

Si cela continue, le droit d’acquérir un enfant sera garanti par la loi, au même titre que celui d’avoir un chien ou un chat.

 

Quelle est la suite prévisible des revendications ?

Si c’est le bonheur des individus qui doit déterminer la marche de la société, comment peut-on alors s’opposer à la polygamie?
De nombreuses familles musulmanes pratiquent déjà cela sur notre sol, sans que nos médias en parlent. Il suffit alors d’appeler cela polyamour. Que chacun décide quel est son bonheur, combien de personnes il, ou elle, veut aimer, épouser, personne n’a le droit de se mêler de la vie privée des autres.

Puis, beaucoup de migrants proviennent de pays où la consanguinité est largement pratiquée.
Prenons un exemple fictif:
Peut-on priver un réfugié de prendre sa cousine restée au pays comme seconde épouse?
Et de nouveau, les immenses problèmes liés à la consanguinité seront balayés, comme c’est déjà le cas avec le «mariage pour tous».

 

Actuellement, les enfants nés de dons de sperme ont le doit de faire lever l’anonymat du donneur, alors que ceux qui ont donné anonymement n’avaient jamais imaginé que cela serait possible un jour.
Les conséquences pour les deux parties sont incommensurables.
Quelle situation cauchemardesque que de se retrouver face à un inconnu qui  débarque plein d’attentes, qui a vos traits, qui reconnaît en vous son géniteur, alors qu’il n’est pour vous qu’un étranger, le fruit d’une masturbation... philanthropique.

Que devient la filiation? Jamais deux mères ne pourront remplacer ce qu’un père peut transmettre à son enfant pendant qu’il grandit!


Puis le spectre de la pédophilie se pointe à l'horizon, puisque la Constitution et les Droits de l’Homme interdisent toute discrimination au nom de la race, du genre ou de l’orientation sexuelle.
L’argument «puisqu’ils n’ont pas choisi» va dicter son agenda, et ce n’est qu'une question de temps!
Yves Nidegger relève dans son discours que durant la foire de mai 68, les organisations pédophiles révolutionnaires avaient pignon sur rue.
Avec cet argument, vous ne pourrez pas stigmatiser les personnes qui ont une orientation sexuelle dirigée vers les enfants ou les animaux.
Elles «n’ont pas choisi» leur orientation, elles ont droit au bonheur comme tout le monde.


L’enjeu de chaque votation gauchiste est de plaquer l’idéologie marxiste sur chaque sujet au nom de «l’égalité», afin d’opérer des changements sociétaux en profondeur, qui vont immanquablement dans le sens de la déconstruction.

Le vrai problème sous-jacent mais non débattu, dans cette votation, c’est qu’on s’en prend de nouveau aux bases de notre civilisation au nom de l’égalitarisme idéologique.

Est-ce qu’un bilan non biaisé a été fait pour savoir comment vivent les enfants sans père ou sans mère de familles homoparentales, comparés à ceux qui ont pu se construire avec les deux modèles de genre, dans les familles hétéroparentales?

Et si nous arrêtions cette course à la déconstruction pour faire un bilan? N’avons-nous pas déjà assez à gérer avec l’islamisation et les bouleversements sociétaux de ces 50 dernières années?

Il est temps de faire taire la mégalomanie marxiste, qui croit détenir l’avenir de l’humanité, tout en refusant de voir que les musulmans ne s’adapteront jamais à notre civilisation, et encore moins à leurs lubies déconstructionnistes: cela ne s’est jamais produit nulle part.

Nous devons renforcer les bases de notre civilisation, au lieu de la laisser se détruire davantage, car ce n’est pas avec une civilisation qui renie ses racines que nous arriverons à faire face aux défis qui nous attendent.

La conclusion implacable de tout ce qui vient d’être relevé est un NON déterminé au «Mariage pour tous».

Il faut non seulement voter NON, mais nous devrions également, comme la Hongrie, inscrire dans notre Constitution que le mariage, c’est exclusivement l’union entre une femme et un homme.

2 commentaires

  1. Posté par Pierre le

    Allons plus loin. Le 25 juin 2021 le Pentagone a publié un rapport à l’attention du Sénat des USA sur les UAP. C’est la première fois qu’un Exécutif militaire reconnait publiquement devant un Législatif qu’il existe des OVNI qui sont bien physiques, qui interagissent avec les armées et que leur origine pourrait ne pas être terrestre.
    Quel est le rapport avec les parodies de mariages homosexuels ?
    C’est très simple.
    En réalité ces OVNI du fait de leurs caractéristiques techniques ne peuvent pas être d’origine terrestre. Ces OVNI réalisent des virages à angle droit, ils apparaissent et disparaissent instantanément, ils peuvent évoluer plus vite que la vitesse de la lumière, ils peuvent évoluer sous l’eau et dans les airs etc. Entre ces OVNI et l’aviation il n’y a pas une différence de degré mais de nature.
    Tout cela est un vaste débat mais in fine ces OVNI ne pouvant pas être terriens, ils sont extraterrestre.
    Aussi, les parodies de mariages homosexuels ouvrent la voie à des revendications le moment venu pour des unions zoophiles entre des humains et des extraterrestres. Cette prospective spéculative l’envisage :
    https://www.college-antithetique.org/une-perspective-et-une-speculation-exopolitique/

    : https://www.college-antithetique.org/une-perspective-et-une-speculation-exopolitique/

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.