S‌trasbourg : un algérien relaxé par le tribunal après avoir escroqué 32 000 euros à la Caf

Francis Gruzelle
Journaliste 


S‌trasbourg : un algérien relaxé par le tribunal après avoir escroqué 32 000 euros à la Caf

Le quotidien "Les Dernières Nouvelles d'Alsace" révèle qu'un Algérien de 49 ans, vivant en France, dans le quartier l'Esplanade à Strasbourg, a réussi à soutirer 32 000 euros à la Caisse d'Allocations familiales du Bas-Rhin, en toute impunité. Pour cela, il a produit de faux documents. Une goutte d'eau parmi les 1,2 milliards d'euros mensuels escroqués par les migrants, via les fraudes France !

Assigné en justice par la CAF, qui souhaitait récupérer les 32 000 euros injustement déboursés, les juges de Strasbourg ont, contre toute attente, donné raison au migrant faussaire. Ils ont aussi débouté la CAF du Bas-Rhin de sa demande de remboursement de 32 000 euros. Ce qui devrait inciter, dans l'avenir, d'autres migrants à imiter l'escroc algérien. Car ils vont se repasser le mot, via "le téléphone arabe" que c'est beau, que c'est généreux la France

Certaines magistrates du Tribunal de Grande Instance de Strasbourg nous avaient déjà habitué, par le passé à des décisions surprenantes, n'hésitant pas, par exemple, à lever le placement d'enfants français en foyer départemental de l'enfance pour les confier à des familles migrantes fichées "S".

A la lumière de ces dérapages, on peut comprendre l'inquiétude de magistrats français de la "vieille école", à l'image du juge Charles Prats, auteur d'un livre détaillé "Cartel des Fraudes". Ce magistrat révèle, documents à l'appui, la générosité de la France avec les migrants : 1,2 milliards de fraude sociale par mois en France !

Publié à l'automne 2020, le livre du juge Prats dénonce une fraude à grande échelle rendue possible par l’incurie des administrations de l'état français.

Charles Prats est vice-président au tribunal de Paris, mais avant cela il a été juge d’instruction, et il avait commencé sa vie professionnelle comme inspecteur des douanes. Ce qui constitue évidemment un atout pour connaître la fraude et les fraudeurs. Son éditeur, selon Libération, « doit ses meilleures ventes aux sites patriotiques ».

Charles Prats est en effet de ceux dont le témoignage et les analyses n’auraient probablement pas été accueillis par les maisons d’édition « bien-pensantes », « politiquement correctes ». En effet, si chacun sait que la Sécu a des « bontés » pour les personnes qui utilisent des astuces délictueuses pour se faire ouvrir ses caisses, il est plus confortable d’y voir quelques regrettables erreurs qu’une affaire migratoire de très grande ampleur.

Or le juge incorruptible Charles Prats démontre que c’est une affaire de très grande ampleur, un « coulage » portant sur des dizaines de milliards d’euros. Sommes qui profitent essentiellement aux populations migrantes, qui tirent là leurs principales ressources, une fois installées sur le territoire français. Devinez pourquoi....

Un commentaire

  1. Posté par CHEVILLET Jean Claude le

    BONSOIR !Tous simplement que nous sommes gérés par des copains des copains etc , bien sur des incapables collabos de surcroit , et qui pensent à eux et leur confort ..De la FRANCE et des français comme Monsieur PRATS ils n’en ont que faire puisque cela dure depuis des décennies »45ans « . Seul un homme courageux sortira la FRANCE de ce bourbier ,et nous petits français honnêtes que nous avons la prétention d’êtres devrons mettre tout en œuvre pour le soutenir .Il y a du boulot mais nous avons toujours su réagir en courageux FRANÇAIS .

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.