Médias. RTS. »Le Grand air », 4.08.2021. L’invitée : Pamela Ohene Nyako, Univ. de Genève, Historienne, assistante, afro-féministe: « Pour le moment, dans les société occidentales, le « racisme anti-Blancs », n’existe pas…

Le grand air, 4 08.2021   08h36

L'invitée fil rouge: Pamela Ohene Nyako

Historienne, afro-féministe et fondatrice de la plateforme littéraire Afrolitt dédiée à la littérature noire, Pamela Ohene Nyako est assistante-doctorante à lʹUniversité de Genève.

Entre expérience chamanique, goût pour la cuisine, reconnexion à la nature, spiritualité, expression par le dessin, passion pour le hip-hop et désir dʹécriture, notre invitée a bien des choses à nous révéler. Par Philippe Girard.

Autre émission sur le sujet : Le "racisme anti-Blancs", ça existe vraiment?

Le lien vers l'émission : https://www.rts.ch/info/monde/12208738-podcast-le-racisme-antiblancs-ca-existe-vraiment.html

"Pour le moment, dans les société occidentales, le "racisme anti-Blancs", n'existe pas...

Nous dit la même "afro-féministe"  Pamela Ohene Nyako.

Ndlr. Mais voyons, ça n'existe pas, c'est totalement impossible, pour ce discours diversitaire, diviseur et culpabilisateur, et, comme comme aux USA,  il permet maintenant de faire carrière à l'Université dans de nombreux pays.

Encore un sujet politiquement correct bon pour les journalistes de gauche  et que les médias se plaisent à mettre en scène et à répéter à souhait sous les angles les plus divers.

Mais à  quand une émission sur les études sérieuses et de référence qui montrent que le racisme anti-Blancs est bien une réalité, même de plus en plus présente, encouragé et attisé par des groupements militants extrémistes? Cela n'est pas le cas seulement en Afrique du Sud et aux USA.

La rédaction, 6.08.2021

3 commentaires

  1. Posté par Bonardo le

    Le racisme anti -blanc existe malheureusement Chère Madame et je trouve cela très triste ,et le pire est de le nier !!!

  2. Posté par Yolande C.H. le

    Cela équivaut à dire que dans les sociétés africaines, le racisme anti-noir n’existe pas, que les japonais ne sont pas racistes envers les japonais, les arabes envers les arabes, etc. Mais cette assistante-doctorante doit considérer la logique occidentale de nature raciste…

  3. Posté par Jandur le

    Inversion typique de l’idéologie des communaités afro-indigénistes-identitaires-victimaires! Cette jeune dame n’a fait que tenir des propos racisant le Suisse blanc! Son discours brodé sur un tout-ménage communautaire indigéniste, culpabilise d’office les cultures occcidentales séculaires blanches-chrétiennes.

    Le comble dans la posture de cette jeune aux parents de cultures mixtes, et son listing d’exemples en soutien de ses revendications communaitaire-identitaire-afro-indigéniste victimaire:

    d’une, elle vient s’affirmer « Suissesse à part entière » car née de mère Suisse (qui a vécu au Ghana où elle a connu son père) et a toujours vécu en Suisse; or elle a « découvert être victime de racisme anti-blanc des Suisses au quotidien » car métisse – « ce que les Suisses sont incapables de comprendre, car blancs »,

    et dans la foulée, la dame explique avoir voulu le passeport du pays de son père et obtenu la nationalité Ghanéenne « pour profiter de la double-nationalité » en Afrique.
    La logique des identitaires surfant sur le victimaire des minorités suit sa propre stratégie: « Papa, maman ne m’aime pas! Faut la tuer! » (ou vice-versa pour le mâle, évidemment).

    La TSR se paye des audiances bon marché en surfant sur les besoins identitaires de minorités, aujourd’hui sur la mode indigéniste venue d’Amérique du sud, en passant par les gauchistes, politiciens « insoumis » et autres universitaires Français
    migrés en surnombre vs le % de Suisses employés, ces opportunistes avides d’un salaire CH, envahisseurs dans nos unis comme à la TSR, et nos cantons.

    Et là, je désigne une invasion salariale étrangère dominante qui supplante et détruit nos cultures locales et nationales – on est loin du racisme anti-blanc des Suisses que cette jeune universitaire cherche à débusquer, pour stigmatiser.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.