Cofondateur de Wikipédia : Je ne fais plus confiance au site que j’ai créé

Interview de Larry Sanger par Freddie Sayers

Si vous avez déjà été sur Internet, vous avez sûrement déjà visité Wikipédia. Il s'agit du cinquième plus grand site Web du monde, qui attire environ 6,1 milliards de visiteurs par mois et sert de “triche” pour presque tous les sujets du monde. L'influence de l'encyclopédie en ligne est si grande qu'elle est "l'ouvrage de référence le plus lu de l'histoire", et le plus grand, avec plus de 56 millions d'articles.

Mais la vérité sur ce fournisseur d'informations prétendument neutre est un peu plus complexe. Historiquement, Wikipédia a été rédigée et contrôlée par une communauté de bénévoles qui collaboraient et "se battaient", confrontant les unes avec les autres les affirmations concurrentes.

Cette bataille d'idées était un élément crucial de l'engagement de Wikipédia vers la neutralité, qui, selon Larry Sanger, a été abandonné après 2009. Depuis lors, sur des sujets allant du Covid à Joe Biden, elle est devenue de plus en plus partisane, épousant principalement un point de vue de l'establishment qui relève de plus en plus de la "propagande". C'est pourquoi, dit Sanger, il a quitté le site en 2007, le qualifiant de "irrémédiablement brisé".

Suite en anglais (ou traduction automatique)

Vidéo 31:50 (sous-titres automatiques disponibles)

 

Un commentaire

  1. Posté par aldo le

    C’est un très bonne raison de ne plus ou jamais donner suite aux sollicitations financière. Cet instrument de propagande est vraisemblablement aussi financé par Soros ou ses relais dans l’UErss, exactement comme ils ont financé des tas d’officines partisanes sous le couvert d’Erasmus dont les fonds ont été soustraits au profit de la propagande et au détriment des étudiants, tout en sachant que cet organisation ne visait qu’à fabriquer de subtils mélanges régionaux-internationaux et raciaux, juste pour soutenir la destruction puis la fin de la race blanche, par submersion raciste orchestrée par de présumés anti-raciste pour mieux cacher leur jeu de traîtrises. Erasmus, un instrument d’esclavagisation d’ignares servant uniquement d’intérêt croisés pour une future natalité apte à perpétuer des « biens-pensants » après quelques drogues ou alcoolo-party, ébauche des futures raves-party sous prétextes antivaccins.

    Voir https://lesobservateurs.ch/2017/10/13/erasmus-je-suis-venue-decouvrir-la-culture-francaise-je-repars-en-ayant-decouvert-la-culture-africaine-video/

    Intéressant de deviner les raisons de aller-retours de Valls entre la France et l’Espagne, qui est une véritable marionnette aux mains des mêmes voyous tueurs de la démocratie et conspirateurs en construction d’abstentionnisme. https://lesobservateurs.ch/2016/10/31/manuel-valls-souhaite-un-systeme-dechanges-euro-africain-sur-le-modele-derasmus/

    Mais le meilleur est encore ici, si on veut savoir où se trouvent les complotistes de l’anti-Suisse, ces socialo-écolo+lgbtx-islamo-bolchévo-fascistes dont très naturellement un PLR ambitieux, prétentieux bi-national, lèche-babouche des Émirats arabes unis, aspirant au Conseil fédéral dégagé du Conseil d’État genevois et ayant été élu en trompant les électeurs, grâce à la Tribune de Genève qui a caché ses affaires tangentes de cadeaux des « chèques » en blanc d’Abou Dhabi et en plus sa caisse noire, de véritables actes de concurrence déloyale face aux autres éligibles. Voici les conspirateurs lgbtx https://is.gd/8pHeTA et à quoi pouvait donc bien servir Erasmus ? https://is.gd/fzUOa6

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.