Mais pourquoi la Confédération n’a-t-elle pas voulu établir un catalogue des mesures de techniques énergétiques qui peuvent réduire les émissions de CO2 ?

Jean-François Dupont
Ingénieur-physicien EPFL
CO2

Un postulat a été déposé le 26.09.2007 par le Conseiller national André Reymond au Parlement qui demandait à la Confédération d’établir un catalogue des mesures permettant de réduire les émissions de CO2.

Le postulat demandait aussi que chaque mesure soit évaluée avec deux chiffres :

  1. le coût de la tonne de CO2 économisée
  2. le potentiel de réduction des émissions globales de CO2 de la Suisse si la mesure est généralisée.

L’utilité d’un tel catalogue est évidente. La réduction effective du CO2 ne se fera par des incantations ou des vœux pieux, mais par des mesures techniques concrètes qu’il s’agit de bien définir et bien choisir.

Les multiples conférences dites COP qui ont suivi l’accord de Paris sur le climat visaient à se mettre d’accord sur les mesures à prendre, les accords de Paris se limitant à définir des objectifs de réduction des émissions de CO2. Chaque COP s’est pratiquement terminée par l’échec quant à définir les mesures à prendre. Un catalogue aurait été un préalable utile. Personne ne l’a pourtant demandé, même les activistes du climat les plus turbulents.

Aujourd’hui, à la veille du vote sur une nouvelle taxe CO2, on peut constater combien ce catalogue serait utile. Il indiquerait quelle efficacité attendre de la taxe CO2 : on verrait quelles mesures techniques pourraient être favorisées par l’effet incitatif de la taxe et quels pourraient être les réductions à espérer. Le catalogue serait aussi utile pour évaluer le bon usage possible du fond de financement que va alimenter la taxe. On pourrait en particulier évaluer quelle réduction effective des émissions pourrait réaliser ce fond, et si le coût (énorme) en vaut la chandelle.

Contre toute attente, ce postulat à la fois utile, pragmatique, et politiquement neutre, a été refusé par le Conseil national le 16.01.2008 sur recommandation de la Confédération : https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20073592

On n'a pas entendu le moindre regret, ni de la part des nombreux parlementaires et ni des citoyens dans la rue qui trépignent et réclament de manière incantatoire :

"...mais faites quelque chose pour le climat, n'importe quoi, mais quelque chose...".

Ce qui reste : l'impression que le climat est à l'origine d'une vaste hypocrisie de la part d'une foule de donneurs de leçons qui ont chacun leur objectif personnel en tête, mais dont aucun ne souhaite réellement une analyse objective et scientifique des causes et des remèdes.

Reste la question : mais pourquoi le CF n’a-t-il pas voulu de ce catalogue ? On peut faire deux hypothèses.

  1. Le catalogue aurait montré qu’aujourd’hui il n’y a que peu de mesures susceptibles de réduire drastiquement les émissions de CO2. La voiture électrique ou le chauffage au sol par pompes à chaleur sont chers, plus chers que la taxe, et donc réservés à une minorité aisée. Cela traduit une réalité : on ne dispose pas encore de solutions de rechange en masse et bon marché pour remplacer le pétrole ou le Gaz.
  2. Les mesures ayant le rapport coût- bénéfice le plus favorable, feraient appel au nucléaire. Par ex. chauffer toute la ville de Berne par chauffage à distance alimenté par une centrale de Mühleberg dont on réduirait la pression et la température. Ou chauffer Baden, le Limattal et Zürich par les centrales de Beznau et Leibstadt.

Il ne fallait pas que ces réalités soient visibles.

Cela ne veut pas dire que réduire l’usage des fossiles ne soit pas une bonne idée. Mais on n’a pas encore les développements technologiques utiles et bon marché. Cela va coûter très cher, surtout aux moins favorisés.

Sur le Web : https://clubenergie2051.ch/2021/06/07/mais-pourquoi-la-confederation-na-t-elle-pas-voulu-etablir-un-catalogue-des-mesures-de-techniques-energetiques-qui-peuvent-reduire-les-emissions-de-co2/

 

3 commentaires

  1. Posté par Marcassin le

    Il y a une chose que j’ai retenu : « faites quelque chose pour le climat, n’importe quoi » c’est vraiment du n’importe quoi. NON à la lutte débile pour/contre le climat.

  2. Posté par Nicolas le

    Il faut arrêter ce délire une fois pour toutes. Ce n’est pas l’augmentation du CO2 qui fait monter la température, mais la hausse de la température qui augmente le taux de CO2 dans l’atmosphère en le libérant de son réservoir océanique. L’activité humaine est négligeable sur ce plan alors qu’elle est dramatique dans la pollution des océans par les hydrocarbures et leurs produits dérivés. En quoi la Suisse est-elle concernée: 0.001% ?

  3. Posté par antoine le

    Pour continuer à régner sans partage au Conseil Fédéral, certains Conseillers ont certainement choisi de ne pas entrer en matière !
    L’énergie nucléaire est tellement contestée à gôche (PS, Verts de gris et Verts pastèques) que le jeu n’en valait pas la chandelle …
    Malheureusement pour ces frileux et froussards, le GIEC a pris position concernant les centrales nucléaires et y serait favorable … ! Comme quoi tout évolue !
    https://www.lemondedelenergie.com/giec-nucleaire-avenir-tribune/2018/10/18/

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.