Divorce des Gates, l’ombre du pédophile Epstein

 

Les Gates, les « philanthropes » du monde via la vaccination globale de l’humanité à laquelle ils travaillent assidument, ayant réalisé à côté des investissements colossaux dans des organisations de santé mondiales visant à améliorer l’accès aux vaccins, qui ont créé un retour de 20 fois la mise en avantages économiques, divorcent.

Que les Gates divorcent, cela a-t-il un intérêt quelconque ? Peut-être bien quand sur cette séparation vantée comme consensuelle se profilent l’ombre du pédophile Jeffrey Epstein et du scandale sexuel auquel de nombreux « philanthropes » appartement à la conscience morale universelle, la bien-pensance arc-en-ciel ayant pignon sur rue à New York et au sein les organisations internationales, sont mêlés.

Depuis que Bill Gates et son épouse Melinda ont annoncé leur divorce sensationnel, de plus en plus d’éléments sont apparus qui suggèrent que derrière la rupture, en réalité, il y a les escapades et l’infidélité du magnat et fondateur de Microsoft. En plus de l’ombre dangereuse de son amitié avec le financier-pédophile Jeffrey Epstein, en fait, il est apparu plus tard, comme l’a révélé le Wall Street Journal, que le conseil d’administration de Microsoft aurait poussé Bill Gates à démissionner en raison d’une relation « inappropriée » avec une employée. Selon Tmz, la séparation est dans l’air depuis des mois et la famille est entièrement du côté de Melinda et contre Bill.

Raison ? Encore une trahison : Bill, en fait, aurait eu une relation avec une jeune femme chinoise, qui travaille depuis 2015 pour la Fondation Bill et Melinda Gates en tant qu’interprète. Bref, au fil des ans, le « philanthrope » des vaccins aurait eu un comportement loin d’être correct envers sa femme, qui à un moment donné a décidé de mettre fin au mariage à cause de l’infidélité de son mari. Après tout, comme l’a souligné le New York Post, le magnat était un « coureur de jupons » qui organisait des soirées libertines en tant que jeune homme, même après avoir rencontré sa femme. Dans la biographie de 1997 Overdrive : Bill Gates et la course pour contrôler le cyberespace, le biographe James Wallace a déclaré que le style de vie extravagant de Bill Gates était connu de la plupart des gens, mais que la presse grand public avait décidé de ne pas y faire allusion. Le “mythe” Gates ne pouvait pas être touché. Le fondateur de Microsoft, en effet, aurait payé à l’époque des danseurs pour nager nu avec ses invités dans sa piscine couverte. Rien de nouveau, pour ceux qui le connaissaient vraiment : à Harvard, le magnat était « habitué à fréquenter la Combat Zone à Boston, avec ses shows pornos, ses prostituées et ses clubs avec des strip-teaseuses ». Un style de vie de rock star qu’il a ensuite maintenu, précise Wallace, même dans les premières années avec Melinda.

Comme rapporté par le quotidien IlGiornale.it ces derniers jours, Melinda ne tolérait pas que son mari sorte avec Jeffrey Epstein, dont les habitudes étaient largement connues de l’élite new-yorkaise. Ce n’était pas des rencontres si sporadiques : en 2011, Bill a rendu visite à Epstein dans son appartement de Manhattan à au moins trois reprises, de même que certains employés de sa fondation. Le 31 janvier 2011, dans l’appartement du financier de l’Upper East Side, les deux millionnaires ont été rejoints par une ancienne Miss Suède, qui avait eu une liaison avec Epstein, et sa fille de 15 ans. Mais selon le Daily Beast, Melinda se serait mise en colère contre son mari après que le couple a rencontré Epstein lui-même à l’Upper East Side Mansion en septembre 2013. La réunion aurait été un tournant dans la relation de Gates avec Epstein, affirment certaines personnes au Daily Beast. Melinda aurait confié à ses amis qu’elle se sentait profondément mal à l’aise de voir le financier. Parce que tout le monde savait, dans les cercles plus « restreints » de New York et de Manhattan, qui était Jeffrey Epstein et quelles étaient ses « activités ». »

Les liens entre Gates et Epstein étaient beaucoup plus profonds que ce que le magnat de la technologie avait admis la première fois » souligne le Daily Beast qui ajoute : « Comme l’a reporté le New York Times, à partir de 2011 Gates a rencontré Epstein à de nombreuses reprises » au fil des ans, ce qui suscitait la désapprobation de sa femme Melinda. Epstein a purgé 13 mois de prison il y a environ 10 ans après avoir conclu un accord avec les procureurs. Il a de nouveau été arrêté en juillet 2019 et accusé d’exploitation de dizaines de filles mineures de 2002 à 2005, avant de mourir le 10 août dans la prison de Manhattan, dans des circonstances autres que claires, le suicide présumé plus que mystérieux. Le divorce des Gates arrive à point nommé pour Melinda qui se protège ainsi du scandale sexuel Epstein.

Que la séparation entre Bill et Melinda soit tout sauf « consensuelle » et pacifique est confirmée par le fait que cette dernière a engagé les meilleurs avocats du marché pour régler le divorce. Comme le rapporte Fox News, en fait, « Melinda a pris la décision extrêmement inhabituelle de nommer les meilleurs avocats de confiance et leurs représentants dans sa requête en divorce ». Cela pourrait signifier que Melinda a des projets pour sa famille qui diffèrent de ceux de Bill. Le fondateur de Microsoft a fièrement annoncé que ses enfants recevraient une « infime » partie de sa vaste richesse, qui équivaut à 130 milliards de dollars. Le milliardaire prévoit de ne laisser « que » 10 millions de dollars à chacun de ses enfants, Jennifer, Rory et Phoebe. Le reste irait à des œuvres « philanthropiques », mais sa femme Melinda ne semble pas être d’accord avec lui.

Francesca de Villasmundo 

L’article Divorce des Gates, l’ombre du pédophile Epstein est apparu en premier sur medias-presse.info.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Jean-Francois Morf le

    Toute le covid19 est une énorme supercherie: on nous a présenté les vagues usuelles des morts comme provenant du covid19, mais c’est seulement APRES les vaccinations qu’il y a quelques morts de plus:
    https://institutdeslibertes.org/la-sortie-du-covid19/

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.