Pologne : le gouvernement lance des chèques-vacances pour relancer le tourisme

 

Pologne – Chômage partiel dû au confinement oblige, certaines familles polonaises, surtout les plus pauvres, n’auraient pas cette année les moyens de partir en vacances. Le gouvernement polonais a décidé d’y remédier en partie en faisant bénéficier de chèques-vacances d’une valeur de 1 000 złotys (220 euros) les travailleurs ayant un salaire de moins de 5 200 złotys brut par mois (1 140 euros, le salaire moyen) financés à 90% par l’État et 10% par les employeurs. C’est également un coup de pouce au secteur du tourisme polonais, qui bien que principalement alimenté par les nationaux est tout de même touché par la fermeture des frontières.

Valables uniquement en Pologne 

Comme partout en Europe, le secteur du tourisme a beaucoup souffert du confinement, les restaurants et les hôtels ayant été obligés de fermer et le secteur pris dans son ensemble accuse une baisse de 65% du chiffre d’affaire depuis le début de l’épidémie, et les touristes étrangers viendront bien sûr beaucoup moins nombreux cette année. Dans la pratique, il s’agit d’une carte électronique valable pendant deux ans dans les hôtels, locations, musées, etc., et à l’instar de ce qui se fait dans de nombreux pays, dont la France : les chèques-vacances ne pourront être utilisés qu’en Pologne. Cela n’a toutefois pas empêché la presse occidentale de qualifier ces chèques-vacances de « nationalistes », accusant de nouveau le gouvernement conservateur du PiS de prendre une mesure exclusivement en faveur de l’économie nationale.

Une aide double 

Le principe de ces chèques-vacances est donc double. Ils permettent à des gens peu aisés de s’offrir un peu de vacances, et même si les 220 euros par famille représentent une aide modeste, bon nombre de destinations en Pologne offrent pour ce montant la possibilité de passer une bonne fin de semaine. Si le tourisme en Pologne est habituellement à 80% polonais, cette aide vient toutefois à point nommé pour le secteur touristique, les 20% d’étrangers étant en général plus dépensiers. L’occasion de découvrir ou redécouvrir les plages de la Baltique, les monts Tatras, les Grands Places des villes historiques, le château des chevaliers teutoniques à Malbork ou encore bon nombre de musées.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.