Six mois de plus pour signer la pétition en faveur des régions nationales

 

Union européenne – Le ministre hongrois de la Justice Judit Varga l’a annoncé hier 20 mai : la pétition européenne lancée à l’initiative des Sicules en faveur des régions nationales européennes dont nous interrogions récemment l’un des porte-paroles, Attila Dabis, a obtenu un délai supplémentaire de six mois pour rassembler les signatures manquant dans au moins quatre pays.

Une nouvelle chance pour faire valoir l’Initiative citoyenne

Le ministre de la Justice hongrois Judit Varga explique ainsi : « L’initiative citoyenne européenne du Conseil national des Sicules a une nouvelle chance ! Outre les organisateurs, j’ai également contacté la Commission européenne pour prolonger la période de collecte des signatures, étant donné que les restrictions de voyage et de sortie imposées par les États membres en raison de l’épidémie de coronavirus ont rendu extrêmement difficile la collecte de signatures. Nous pouvons dire que c’est un succès que, grâce à la proposition d’aujourd’hui de la Commission, les citoyens de l’UE auront à nouveau l’occasion de soutenir l’initiative. Si le Parlement européen et le Conseil adoptent la proposition, le délai de collecte des signatures sera prolongé de six mois supplémentaires. »

Un nombre spécifié de signatures doit être obtenu dans au moins sept pays

« Grâce à la coopération hongroise exemplaire, l’initiative a déjà le soutien de plus d’un million de citoyens de l’UE. Cependant, outre le critère du million de signatures, un nombre spécifié de signatures doit être obtenu dans au moins sept États membres. N’oubliez pas que plus vous collectez de signatures, plus le message commun sera fort. Toutes les signatures hongroises comptent ! » conclut-elle. En Hongrie, l’initiative a bénéficié d’une mobilisation exceptionnelle dépassant tous les clivages, les personnalités de tous les partis ayant appelé à la signer, ainsi que des sportifs et des chanteurs, acteurs et réalisateurs. Les communautés hongroises de Slovaquie et de Roumanie ont également permis d’atteindre le quota de signatures dans ces deux pays. Reste encore à atteindre le quota de signatures dans quatre autres pays.

Toutes les minorités nationales sont directement concernées 

Le Visegrád Post reviendra naturellement sur ce sujet au fur et à mesure de l’évolution et vous informera dès que vous pourrez à nouveau signer – à moins que vous ne l’ayez déjà fait – cette pétition très importante pour la pérennité culturelle des minorités nationales européennes, car cette question n’est pas uniquement une question sicule ou hongroise, mais concerne bel et bien directement toutes les minorités nationales en Europe, c’est-à-dire tous les peuples autochtones d’Europe, parfois malmenés par le jacobinisme et les politiques d’assimilation.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.