Lisa Mazzone veut bien que le CF aide les compagnies d’aviation à condition qu’elles ne volent… plus?

 

Lisa Mazzone "Le secteur aérien a droit à une aide, mais elle doit accompagner vers une transition climatique."

Egalement :


https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/lisa-mazzone-le-secteur-aerien-a-droit-a-une-aide-mais-elle-doit-accompagner-vers-une-transition-climatique-?id=11233533

************

Revenons aux élucubrations de Mazzone et aux techniques de manipulation verbale qui accompagnent son apparence apprêtée pour hypnotiser ses proies.

*

Philippe Revaz : Le Conseil fédéral va soutenir financièrement les compagnies aériennes, un service jugé essentiel, mais il y met des conditions.

Nicolas Rossé : Soutenir le trafic aérien, le Conseil fédéral hésite depuis un mois, écologie oblige. L’aide annoncée est donc assortie de conditions. […] Les compagnies ne verseront aucun dividende avant d’avoir remboursé les aides.

Pour le CF, le trafic aérien représente en Suisse 190'000 emplois,

1/3 des exportations,

1/6 des importations

Une infrastructure essentielle pour l’économie : la laisser tomber générerait des pertes économiques considérables, précise le gouvernement. Une décision qui tombe alors que Lufthansa annonce le retrait de 60 avions de sa flotte, estimant que le trafic mettra des années à se remettre, une mesure qui touchera Swiss. IATA, l’association faîtière basée à Genève, est tout aussi pessimiste : « Nous avons besoin pour survivre et passer cette crise d’environ 200 milliards de dollars d’injection de cash. »

Le reportage évoque la catastrophe économique qui menace Swiss mais aussi Easyjet à cause des mesures dues à la pandémie. Dans le monde, 25 millions d’emplois sont en danger dans ce secteur.

L’IATA rappelle que c’est grâce au trafic aérien que des masques et des équipements respiratoires sont envoyés dans le monde entier.

Philippe Revaz demande alors à Lisa Mazzone :
Avec les Verts, le PS, des ONG, vous vous opposez à certaines aides pour l’aviation. Peut-on laisser mourir ce secteur ?

Mazzone, comme une bonne élève qui a lu les manuels de manipulation, commence par en appliquer l'une de ses recettes et pas une seconde elle ne lâche la trajectoire qu’elle s’est fixée, à savoir, cap sur l'idéologie.

La réponse de Mazzone débute par une phrase qui se veut conciliante : « Il est évident que le secteur aérien a droit, comme tous les autres secteurs économiques, à des aides telles qu’elles sont prévues par le Conseil fédéral, comme le chômage partiel. »

Mazzone commence par appliquer une méthode de manipulation basique: 

Trouvez un point sur lequel votre acheteur ne pourra qu’être d’accord avec vous, ainsi votre "pigeon" adhérera facilement à la suite de ce que vous allez lui vendre.

Eh oui, même les employés de l’aviation ont droit au chômage ! La ficelle est énorme, mais Mazzone sait que ça passe, elle fonctionne ainsi depuis toujours et elle est la personne la mieux élue de son canton.

LM : Mais là, on parle d’une aide supplémentaire ! C’est un traitement privilégié pour les compagnies aériennes. Et aujourd’hui, le secteur de l’aviation représente 20%, quasiment 20% de notre impact climatique.
***mensonge, voir notes en bas.

Mazzone ose tout ! C’est une femme de gauche, plus exactement d’extrême gauche, sans aucune expérience de vie, malfaisante, qui ressert encore et encore à la population ses crétineries relayées grâce à une présence singulière sur les ondes du service public, ce qui la propulse dans une position lui permettant d’influencer le destin de notre pays.

LM : Donc une aide de cette ampleur ne peut pas servir à poursuivre de la même façon et à nous engouffrer dans ce lien vers le réchauffement climatique. Et cette urgence, elle doit permettre, elle n’est envisageable que si c’est réorienter le secteur et pour, donc, faire ce qu’il y a de plus logique, c’est-à-dire respecter les objectifs qu’on s’est fixés et les faire respecter aussi à cette branche en matière climatique.

Revaz : Le meilleur moyen de respecter les objectifs, c’est de ne plus voler, au fond ? (Oui, Monsieur Revaz, vous  avec tout pigé !)

LM : Madame Simonetta Sommaruga l’a dit très justement aujourd’hui : la protection climatique, c’est se limiter à ce qui est nécessaire pour l’aviation. Et donc, elle mentionnait les grandes villes européennes qu’on peut joindre en train.

Et c’est tout l’enjeu, parce qu’en fait, il y a 86% des destinations au départ de la Suisse qui sont des destinations européennes. Prenez l’aéroport de Genève, la seconde destination est Paris, la sixième est Zürich. Donc, c’est là tout l’enjeu. Je reconnais que l’aviation joue un rôle (sic !) pour notre économie, mais il faut cibler sur l’intérêt général pour atteindre des objectifs comme limiter les gaz à effet de serre pour nous garantir un avenir (re-sic !)(l'avenir selon Mazzone, c'est son idéal planétaire contre la destruction de 190'000 emplois.)

LM : Le soutien doit permettre d’accompagner les compagnies d’aviation vers une transition qui est nécessaire. Plus on attend pour faire cette transition, plus elle sera brutale. Donc, accompagner ce secteur vers les objectifs climatiques qu’on s’est fixés et vers lesquels on est obligé d’aller, c’est à mon avis le bon choix aussi pour l’aéroport – c’est d’ailleurs ce que soutenait la population genevoise, quand elle a adopté une initiative populaire en novembre dernier qui vise justement à adapter l’aéroport aux enjeux climatiques, à la protection des riveraines et des riverains. Il y a une volonté de voir les choses évoluer.

***

Les accords sont une obligation pour les Suisses.
Et même si plus aucun pays ne s’imposera les délires Verts après la pandémie, la Suisse le fera, car en pleine pandémie, l’exemple genevois, avec deux Verts et une majorité de femmes de gauche, nous montre ce qui nous pend au nez.
Et ce seront les élus Verts qui vont définir pour le peuple suisse ce qu’est l’intérêt général !

Après le rouleau compresseur des médias avec la propagande verte, des manifestations hystériques mensuelles orchestrées par les ONG et les forces de la gauche, qui ont broyé la capacité de penser de la population, le peuple suisse a donné sa confiance à des politicards comme Lisa Mazzone.
C'est pourquoi notre service public demande à Mazzone de donner son avis, comment et pourquoi c’est une nécessité incontournable de réorienter le secteur de l’aviation, malgré  la crise majeure que traverse
actuellement ce secteur, comme la majorité de notre économie en général !
Tel Moïse qui a conduit son peuple hors d’Égypte, Lisa Mazzone va conduire la Suisse vers un paradis qui ne détruira plus le climat et apportera des solution à tous les problèmes économiques.
Nos journalistes veilleront à ce que sa voix s'exprime souvent, sans contradicteurs et sans limite dans l' indécence mégalomaniaque.
Mazzone, à l’instar de ses camarades de gauche en Suisse romande, a fait des études en sciences humaines, et est entrée en politique dès qu’elle a quitté les bancs de l’uni, ce qui signifie qu’elle est spécialiste en TOUT, qu’elle est en mesure non seulement de sauver notre économie, mais la planète entière !

************

Source : RTS /19h30 du 7 avril 2020 :

La Suisse soutiendra ses compagnies d'aviation, mais elle y met des conditions.
https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/la-suisse-soutiendra-ses-compagnies-daviation-mais-elle-y-met-des-conditions-?id=11233531

Lisa Mazzone "Le secteur aérien a droit à une aide, mais elle doit accompagner vers une transition climatique."
https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/lisa-mazzone-le-secteur-aerien-a-droit-a-une-aide-mais-elle-doit-accompagner-vers-une-transition-climatique-?id=11233533

Résumé et commentaires : Cenator

*** Mazzone affirme que l'aviation produit 20% du Co2 en Suisse. En réalité, c'est au max. 10%: L'aviation est à l'origine de 10% des gaz à effet de serre émis par la Suisse

https://www.udc.ch/parti/publikationen/edition-speciale/edition-speciale-de-juin-2019-la-raison-doit-remplacer-lideologie/le-changement-climatique-a-lieu/

Tableau des émissions mondiales de CO:

Monde 36'153'000 t

Suisse 40'000 t = 0,11 % (= 1/900).

*****

Un rejet total de la théorie du Réchauffement climatique (première partie)

Un rejet total de la théorie du Réchauffement climatique (deuxième partie)

Un rejet total de la théorie du Réchauffement climatique (troisième partie)

Cenator

Et vous, qu'en pensez vous ?