Renforcement du confinement en Roumanie également

 

Roumanie – Selon les derniers chiffres de ce matin, 794 cas d’infection ont été constatés jusqu’à présent en Roumanie (soit 4,07 cas pour 100 000 habitants), tandis que 12 patients en sont morts et que 79 ont vaincu la maladie.

En conséquence, la Roumanie a également fermé ses frontières et déployé l’armée afin de les surveiller, comme le ministre de l’Intérieur, Marcel Vela, l’a annoncé hier soir. Les liaisons aériennes avec la France et l’Allemagne seront suspendues dès ce soir et les personnes entrant en Roumanie devront se soumettre à une quarantaine de deux semaines.

De même, les mesures de confinement ont aussi été renforcées : il est désormais interdit de sortir de chez soi, sauf pour aller travailler, se rendre chez le médecin ou promener les animaux domestiques à proximité immédiate du lieu de résidence. En tous les cas, un certificat délivré par l’employeur ou une attestation devront être présentés aux forces de l’ordre en cas de contrôle. Les personnes de plus de 65 ans, considérées comme plus vulnérables, ne pourront plus sortir que de 11h à 13h, sauf si elles travaillent ou s’occupent d’une personne dans le besoin.

Pendant ce temps, les hôpitaux acquièrent des housses mortuaires, comme l’hôpital de Suceava dans le nord-est du pays qui vient d’en acheter 1 500.

La presse a également fait écho du décret présidentiel passé sous silence du 16 mars. Si l’état d’urgence prévu par ce décret a été annoncé, certaine suspensions de droits qui en résultent n’ont pas reçu de publicité dans la presse roumaine. Le décret présidentiel, accessible ici en anglais dans une note verbale adressée au Secrétariat général du Conseil de l’Europe, prévoit la suspension de nombreux droits durant l’état d’urgence, à savoir : la liberté de mouvement, le droit à l’intimité et à la vie privée, l’inviolabilité du domicile, le droit à l’éducation, la liberté de rassemblement, le droit à la propriété privée, le droit de grève et la liberté économique. Ces dérogations sont prévues par l’article 15 de la Convention européenne des droits de l’Homme.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Benchaarchakib le

    Pourquoi 65 ans et non pas 62 ans ? Quelle différence y a t-il ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.