En pleine débâcle et sur fond de pandémie, l’UE décide d’ouvrir les négociations d’adhésion avec la Macédoine du Nord et l’Albanie

Cenator: Alors qu'en pleine crise du Covid-19, l'UE va ouvrir les négociations d'adhésion avec la Macédoine du Nord et l'Albanie, la Turquie continue à faire pression sur l'UE avec ses cargaisons d'envahisseurs et ses exigences "compensatoires" en milliards d’euros.

La Suisse est probablement le dernier pays qui fait encore des salamalecs à ce machin délabré, et qui allonge sur ses genoux flageolants des milliards sans rien obtenir en contrepartie, tremblant  de peur pour la sauvegarde de ses bilatéraux.

*****

Elargissement : l'UE accepte de négocier avec Skopje, sous conditions pour Tirana

Mis entre parenthèses quelques mois, le temps pour la France d'obtenir des garanties politiques sur la procédure, le processus d'élargissement à la Macédoine du nord et à l'Albanie va reprendre son cours. Tirana devra encore mener quelques réformes avant d'ouvrir les négociations avec l'Union européenne.

Zoran Zaev, l'ex premier ministre de Macédoine du Nord a pris le risque politique de changer le nom de son pays pour enterrer la hache de guerre avec son voisin grec et espérer entrer un jour dans l'Union européenne.

Bloqué pendant quelques mois par la France, les Pays-Bas et l'Espagne qui s'interrogeaient sur l'opportunité d'ouvrir des négociations d'adhésion de deux petits pays des Balkans, la Macédoine du Nord et l'Albanie, le processus d'élargissement a été remis sur les rails.

Mardi les vingt-sept ministres des Affaires européennes ont accepté d'ouvrir les négociations d'adhésion avec la Macédoine du nord et avec l'Albanie, avec des conditions préalables pour Tirana, selon plusieurs diplomates. «Je félicite de tout coeur ces deux pays. Cela envoie également un message fort et clair aux Balkans occidentaux: votre avenir est dans l'Union européenne» a commenté sur Twitter le commissaire en charge de l'élargissement, Oliver Varhelyi. Le feu vert politique des ministres doit encore être formaliser par une procédure écrite attendue mercredi.

[...]

article complet: https://www.lesechos.fr/monde/europe/elargissement-lue-accepte-de-negocier-avec-skopje-sous-conditions-pour-tirana-1188132

2 commentaires

  1. Posté par aldo le

    C’est la preuve que l’Europe bolchévique est à la peine et qu’elle compte beaucoup sur les Etats mafieux pour corrompre encore plus les démocraties

  2. Posté par Vautrin le

    Criminel ! L’Albanie est un pays de musulmans fanatiques et de truands. Quant à l’UE, espérons qu’elle va crever suite à l’épidémie !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.