L’UE semble avoir toujours une crise de retard mais elle avance

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national

L'UE semble avoir toujours une crise de retard mais elle avance

Voici ce qu'on a pu entendre lors de la Matinale du jour à la radio romande. Même si le mot "semble" permet de penser que ce n'est pas le cas, cette phrase étonne dans la bouche d'un journaliste du service public. Le correspondant de Bruxelles parlait bien évidemment de la crise du coronavirus et du fonds que l'Union européenne va mettre en place pour palier le manque d'équipement sanitaire au sein des pays membres. La Commission européenne a débloqué 50 millions d'euros pour montrer que la solidarité entre ses membres était bien là. Il est vrai que par simple information, on aurait pu croire le contraire, genre la France qui refuse de fournir la Belgique en masques sanitaires. Il n'en est rien, la solidarité l'emporte sur les intérêts nationaux. La solidarité fixée à 50 millions d'euros pour l'ensemble de l'Union. Lorsqu'on prétend faire preuve de volontarisme, il faut aller jusqu'au bout, nourrir des ambitions, fixer des objectifs audacieux, montrer l'horizon d'une main ferme, bref, apporter les moyens nécessaires. Dans le cas qui nous occupe, ces moyens sont fixés à 50 millions d'euros. Pas même le budget de Val-de-Travers avec ses 10'500 habitants. Une goutte d'eau dans les océans. Rien.

Depuis qu'elle a pris conscience du problème, la Commission européenne tente d'exister, essaie d'organiser la riposte face à un événement qui la dépasse. Les états membres ont choisi de prendre les affaires en mains sans égard à l'exécutif européen. Ils l'ont fait non pas pour prendre leurs distances avec Bruxelles mais simplement parce que les populations attendent des réponses de leurs gouvernements respectifs et non d'un lointain collège désincarné. On ne saurait leur donner tort. La Grèce s'est trouvée bien seule face à Erdogan et ses hordes de réfugiés, l'Italie a dû attendre bien longtemps pour recevoir de l'Allemagne une partie des masques dont elle a besoin, comme la Belgique avec la France.

Il serait hasardeux d'avancer des prévisions quant à la sortie de cette crise mais le temps finira par triompher. Il sera alors temps du bilan. Les populations compteront leurs morts. Les populations se souviendront de ce que l'Europe a fait pour elles. Il n'y aura point besoin d'une mémoire exceptionnelle, l'action européenne tient en un mot, rien. Il n'y a rien eu à attendre de Bruxelles malgré les gesticulations d'une commission dont le discours musclé contraste avec ses bras squelettiques. La Commission peut faire comme elle veut, on ne passe pas le Cap Horn à bord d'une barque conçue pour voguer avec Lamartine sur le lac du Bourget.

Yvan Perrin, 20.03.2020

3 commentaires

  1. Posté par Jean-Francois Morf le

    L’UE est au bord du gouffre, mais elle avance…

  2. Posté par Socrate@LasVegas le

    Pour l’ue, ça se confirme: ça sent le sapin!
    Une excellente interview de Charles Gave: https://youtu.be/etoiU_RzHT4

    On comprend mieux la précipitation des médias à réclamer le report de la votation sur l’initiative de limitation…

    – > oui à l’immigration mais seulement si contrôlée par la Suisse donc OUI à l’initiative de limitation!
    – > JAMAIS d’accord cadre ANTICONSTITUTIONNEL avec une ue venant de commencer sa putréfation…

  3. Posté par Bussy le

    Sans oublier que le membre le plus influent et puissant de cette UE semble s’adonner quand ça l’arrange à la piraterie sur un petit pays ami et contributeur à ce montage déjà pas brillant par beau temps mais carrément inopérant quand le temps se gâte.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.